Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 novembre 2022
« Zelensky est en train de détruire notre confiance en lui. Personne ne blâme l’Ukraine pour le missile, et ils mentent ouvertement »

Le président Zelenskyy conteste l’avis de l’OTAN, de Varsovie et des États-Unis selon lequel le missile qui a atterri en Pologne et a tué deux personnes a probablement été tirée par les forces de défense aérienne de Kiev, par erreur.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Un désaccord a éclaté mercredi entre l’Ukraine et ses alliés occidentaux sur l’origine d’un missile qui a explosé en Pologne. L’OTAN, Varsovie et les États-Unis ont déclaré que l’arme avait probablement été tirée par les forces de défense aérienne de Kiev lors d’une attaque russe.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a contesté cette affirmation, assurant qu’il n’avait « aucun doute » que le missile qui a atterri dans le village de Przewodów, près de la frontière ukrainienne, mardi après-midi, tuant deux personnes, n’était pas un missile ukrainien.

Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, a déclaré lors d’une conférence de presse à Bruxelles que « rien n’indique » que l’attaque au missile était une « attaque délibérée » de Moscou. Il a ajouté que l’alliance militaire occidentale n’avait « aucune indication que la Russie prépare des actions militaires offensives contre l’OTAN ».

« Notre analyse préliminaire suggère que l’incident a probablement été causé par un missile de défense aérienne ukrainien tiré pour défendre le territoire ukrainien contre des attaques de missiles de croisière russes », a-t-il déclaré.

Il a ajouté : « Ce n’est pas la faute de l’Ukraine. La Russie porte la responsabilité de ce qui s’est passé hier en Pologne, car c’est le résultat direct de la guerre en cours, et de la vague d’attaques de la Russie contre l’Ukraine hier.

L’Ukraine a le droit d’abattre ces missiles qui visent les villes ukrainiennes et les infrastructures ukrainiennes critiques. »

  • Andrzej Duda, le président polonais, a déclaré lors d’une conférence de presse en Pologne mercredi que les enquêteurs pensaient que « très probablement » il s’agissait d’un missile de fabrication russe produit dans les années 1970, le S300. « Nous n’avons aucune preuve qu’il a été lancé par la Russie ».
  • La Maison Blanche a soutenu le point de vue de Varsovie :

« Nous n’avons rien vu qui contredise l’évaluation préliminaire du président Duda selon laquelle cette explosion est très probablement le résultat d’un missile de défense aérienne ukrainien qui a malheureusement atterri en Pologne », a déclaré Adrienne Watson, porte-parole du Conseil national de sécurité des États-Unis.

  • Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est fait l’écho de l’évaluation de Watson et a déclaré que des experts américains étaient sur place pour aider à l’enquête.
  • Le général Mark Milley, président des chefs d’état-major interarmées, a déclaré qu’il avait tenté de contacter son homologue russe mardi dans le cadre d’un effort visant à comprendre la situation et à prévenir toute escalade éventuelle, mais qu’il n’avait pas réussi à le joindre.

M. Zelenskyy et certains pays occidentaux ont initialement accusé la Russie d’avoir lancé l’arme, qui a été tirée lors de la plus grande attaque de missiles de Moscou depuis des semaines, et le dirigeant ukrainien a maintenu cette position mercredi.

« Je n’ai aucun doute, d’après le rapport qui m’a été remis personnellement le soir – par le commandant de l’armée de l’air et le commandant en chef [de l’armée ukrainienne, le général Valerii] Zaluzhny – que ce n’était pas notre missile ou notre tir de missile », a-t-il déclaré mercredi soir. « Cela n’a aucun sens pour moi de ne pas leur faire confiance, j’ai traversé la guerre avec eux ».

Zelensky a également réitéré les appels de son chef de la sécurité nationale, Oleksiy Danilov, pour que les enquêteurs ukrainiens aient accès au site du crash.

« Si, Dieu nous en préserve, des débris [de missiles] ont tué ces personnes, nous devons nous excuser », a-t-il déclaré. « Mais, désolé, d’abord [je veux] une enquête, un accès, les données que vous avez – nous voulons les avoir ».

Réagissant aux commentaires de Zelenskyy, un diplomate d’un pays de l’OTAN à Kiev a déclaré au Financial Times :

« Cela devient ridicule. Les Ukrainiens sont en train de détruire [notre] confiance en eux. Personne ne blâme l’Ukraine et ils mentent ouvertement. C’est plus destructeur que le missile ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous