Publié par Jean-Patrick Grumberg le 1 décembre 2022
Netanyahou critique Trump pour avoir accueilli des antisémites : « J’espère que ça ne se reproduira pas »

Dans une large interview accordée à Common Sense, le Premier ministre désigné Benjamin Netanyahu a critiqué l’ex-président Donald Trump pour avoir dîné avec le rappeur antisémite Kanye West et le suprémaciste blanc Nick Fuentes, qui nie l’Holocauste, dans sa propriété de Mar-a-Lago la semaine dernière.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







La journaliste juive de gauche Bari Weiss a quitté son poste au New York Times en juillet 2020, invoquant les brimades, la discrimination et l’antisémitisme dont elle était victime en raison de ses positions pro-israéliennes. Netanyahou lui a accordé une interview. Une des questions brûlantes était bien entendu la rencontre entre Trump et les deux antisémites.

« Trump a prétendu ne pas savoir qui est Nick Fuentes, mais il sait certainement qui est Kanye, qui a passé les dernières semaines sur sa lancée antisémite.

Eh bien, tout d’abord, j’ai condamné les déclarations antisémites de Kanye West. Tout de suite, j’ai pensé que c’était carrément mauvais et déplacé. Et je pense que c’est ce que je dirais de la décision du président Trump de dîner avec cette personne, je pense que c’est une erreur et c’est inapproprié », a répondu Netanyahou. « Oui, je pense que c’est une erreur ».

« Il ne devait pas faire cela », a-t-il poursuivi, en ajoutant parce que cela doit être dit, et que les médias le cachent, que Trump a été un immense ami et partisan d’Israël.

« Il a été un formidable soutien d’Israël, et j’apprécie sans réserve ce qu’il a fait pour Israël. Il a fait de grandes choses pour Israël en reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, ce qui aurait dû être fait depuis longtemps, étant donné que cela s’est produit il y a 3 000 ans sous le roi David. Il y a transféré l’ambassade américaine. Il a reconnu notre souveraineté sur le plateau du Golan, d’où nous avons été attaqués pendant des années par la Syrie. Il est sorti de ce dangereux accord sur l’Iran, et j’apprécie tout cela…

Et vous savez, il a été très favorable au peuple juif. Donc je pense qu’il a fait une erreur. J’espère qu’elle ne se répétera pas. C’est tout ce que je peux vous dire. »

Première conclusion

Je suis satisfait des remarques de Netanyahou. Il parle d’une erreur, pas d’une faute. Je pense à peu près comme lui. Concernant Trump, entre les pom pom girls qui ne le critiquent jamais, et les anti-Trump qui ne le félicitent jamais, je suis un peu décalé : je suis un pro-Trump de cœur, mais un journaliste de métier qui a l’obligation, et n’a aucune difficulté à le faire, de voir et dénoncer les erreurs et les fautes de Trump.

Seconde conclusion

Cette affaire Kanye West est symptomatique : Biden tient des propos répréhensibles – et il en tient – ils sont mentionnés par une partie de la presse. Une fois. Et c’est tout. Trump fait une faute, les médias la tirent en longueur, la traient comme une vache à lait pour la faire durer le plus longtemps possible, afin d’obtenir que le public finisse par détester Trump.

Conclusion de ma conclusion

Je ne sais pas si Netanyahou et Trump sont rancuniers, mais je sais que ce sont des hommes d’Etat, de grands hommes d’Etat. La dernière preuve : Trump a ordonné le développement en un temps record du vaccin contre le coronavirus qui a sauvé des millions de vies, et Netanyahou a été le premier dirigeant au monde à l’offrir à la population de son pays.

  • Netanyahou a été maladroit en se précipitant pour féliciter Joe Biden d’avoir gagné la présidentielle en 2020. Alors que Trump dénonçait la fraude, Bibi aurait pu la jouer plus finement, et au moins, ne pas être le premier dirigeant étranger à sauter sur son téléphone. Le Premier ministre israélien a d’abord pensé à Israël, je le comprends, mais l’amitié entre les deux hommes est très ancienne, et Trump a plus fait en politique étrangère pour Israël que Netanyahou lui-même !
  • Trump lui en a voulu, et il a eu raison. Lorsque Netanyahou a remporté l’élection le mois dernier, Donald Trump l’a ignoré. Sauf erreur, il ne l’a ni félicité pour sa victoire ni fait de commentaires acerbes et vexant comme il en est capable.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous