Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 décembre 2022
Trump a-t-il nui aux Républicains lors des élections de 2022 ? Les chiffres indiquent que non, la propagande dit que oui

Il me semble assez aisé de savoir si Trump porte une responsabilité directe dans l’échec des Républicains au sénat et de l’absence de vague rouge attendue, car les chiffres sont têtus.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Alors que je lis un peu partout, sous la plume de commentateurs Démocrates, que « Trump est fini » ; qu’il a « nui aux candidats GOP », sous la plume de Républicains frustrés qui n’ont pas vécu la vague rouge attendue, mais qui, de doute évidence, n’ont jamais aimé Donald Trump ; et que les never-Trumper se frottent les mains, combien de personnes ont vraiment vérifié les chiffres, et combien se sont contenté de répéter ce que d’autres disaient ?

Vérifier, c’est le travail du journaliste honnête, il n’y en a plus. Je pense que vous me lisez parce que c’est ce que vous attendez de moi, et que sur ce point, je ne vous ai jamais déçu. Vous pouvez être d’accord ou pas avec mes analyses, mais les faits que je présente sont incontestables, car je rapporte la vérité.

Un vote contre Trump ?

Avant d’aborder la partie facile, examinons celle qui peut faire controverse : les Américains, en fait, les Indépendants, ont-ils, avec leur bulletin, voté « contre Trump » bien qu’il ne se présentait nulle part ?

La réponse est oui, indiscutablement. Mais immédiatement après avoir dit oui, il convient de dire que c’est plus contre Joe Biden que contre Donald Trump qu’une partie des électeurs ont voté.

Au niveau national, 32% des électeurs de 2022 ont déclaré que leur vote était « pour s’opposer à Joe Biden ». Seulement 28 % ont dit que leur vote était « pour s’opposer à Donald Trump ».

Cela suggère deux choses :

  • Trump domine toujours le GOP.
  • Si dans l’esprit des électeurs, l’élection était à ce point sur un ancien président, elle était encore plus sur le président actuel et le parti au pouvoir. Curieusement, ce n’est pas ce qu’on lit partout.

Les électeurs indépendants, qui ont représenté cette fois 31 % de l’électorat, ont préféré les Démocrates aux Républicains par une marge de 49 % contre 47 %, ce qui montre qu’une fois de plus, la propagande médiatique a bien fonctionné. Les messages démagogiques du parti Démocrate, relayés par les chaînes de télévision et les principaux journaux étaient :

  1. « Si vous votez Républicain, vous aurez la dictature ». Cela a effrayé les moins engagés politiquement, qui se sont dit, dans le doute, que l’état catastrophique de l’Amérique de Biden, c’est toujours mieux que la dictature.
  2. L’autre message, qui a bien fonctionné dans l’ensemble, a été de qualifier les candidats Républicains, surtout ceux soutenus par Trump, de « election deniers » – « négationnistes des élections », en rapport avec les accusations d’un certain nombre de Républicains, Trump en tête, que les élections de 2020 ont été volées par la fraude, et en rapport surtout avec les émeutes du 6 janvier au Capitole, et au refus du président Trump d’accepter jusqu’à ce jour, le résultat des élections de 2020. Légitime ou pas n’est pas le sujet ici, puisque ce qui compte, c’est la perception du public, et une majorité d’Américains n’y croit pas, et n’aime pas ce message.

Vague rouge ? Vaguelette ?

  • Rappelons que lors du premier midterm de Trump en 2018, son parti a perdu 40 sièges à la Chambre des représentants.
  • Mais lors du premier midterm du président Barack Obama en 2010, son parti a perdu 63 sièges à la Chambre.
  • Et en 2022, le parti de Trump va gagner non seulement des sièges, mais également la majorité à la Chambre. Avec ces chiffres en perspective, c’est une vraie vague rouge. Mais ne faisons pas le malin : le sénat lui, a été perdu. Et s’il y a eu fraude, il faut le prouver devant les tribunaux.

Trump a-t-il desservi les candidats qu’il a soutenus ?

« L’ancien président a jeté une très longue ombre sur cette élection », a déclaré Ken Spain, un ancien stratège de campagne Républicain. « Des candidats qu’il a soutenus à son refus de se retirer de la scène nationale à l’approche de l’élection, Trump était omniprésent. »

C’est là que la discussion devient plus claire.

1 L’ancien président a soutenu plus de 300 Républicains dans toutes les formes de gouvernement lors des élections du 8 novembre, mais environ 200 dans les courses au Sénat et à la Chambre des représentants uniquement. Précisément, un total de 25 candidats au Sénat et 162 candidats à la Chambre ont été soutenus par l’ancien président Donald Trump. Huit autres candidats au Congrès avaient également été soutenus par Trump, mais ont perdu leur primaire, se sont retirés de la course, ou n’ont pas figuré sur les bulletins de vote pour d’autres raisons.

2 Le 10 novembre, parmi les 25 candidats au Sénat soutenus par Trump, l’Associated Press a déclaré 17 vainqueurs. Il y a encore une course en cours, en Georgie. Walker, qui a été soutenu par Trump, contre le Démocrate sortant Raphael Warnock. Et l’élection est très serrée, avec un second tour le 6 décembre. 17 gagnants sur 25 candidats, cela s’appelle un échec ? En Novlangue oui : 76% de taux de réussite, c’est même un cuisant échec.

3 Du côté de la Chambre des représentants, les candidats soutenus par Trump ont obtenu de bons résultats dans l’ensemble : mercredi après-midi, 141 des 162 candidats soutenus par Trump avaient été déclarés vainqueurs par l’AP. C’est indubitablement « une longue ombre noire sur l’élection », un échec cuisant, une nuisance telle, que décidément, Donald Trump ferait mieux de se retirer de la politique avant de nuire encore plus au parti Républicain. Avec 12 courses encore en suspens le 10 novembre, Trump a un taux de succès de 87% du côté de la Chambre.

4 Selon ballotpedia, un site non partisan consacré aux élections, en 2022, Donald Trump a soutenu 241 candidats aux primaires Républicaines. Son taux de réussite ? 93 % ! Il a soutenu 254 candidats aux élections (un chiffre légèrement plus élevé que celui mentionné plus haut). Son taux de réussite ? 83 %. En 2021, Trump avait soutenu 6 candidats à des élections spéciales. 3 à des primaires, 3 à des élections spéciales. Son taux de succès ? 100 % aux primaires, 67% aux élections générales.

Je n’ai rien à ajouter. Je vous ai donné les chiffres réels, à vous de faire votre propre opinion.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous