Publié par Guy Millière le 8 janvier 2023
La dérive totalitaire de l’administration Biden se poursuit

Kevin McCarthy a donc obtenu, de justesse, les voix nécessaires pour devenir Speaker of the House, chef de la Chambre des représentants et troisième personnage du gouvernement fédéral. Nombre de gens en France n’ont pas compris ce qui s’est passé au cours des jours qui ont précédé, et cela mérite quelques explications.

Kevin McCarthy est généralement considéré comme un membre de l’establishment républicain. Il a néanmoins reçu le soutien de Trump, à qui il a donné des garanties, et Trump lui a accordé ce soutien, car il veut tenter de rallier une part de l’establishment républicain à sa candidature, ce qui est possible avec Kevin McCarthy, mais pas avec Mitch McConnell, chef de la minorité républicaine au Sénat, qui a sabordé directement les élections de mi-mandat en torpillant plusieurs candidats pro-Trump qui auraient pu donner une majorité aux Républicains au Sénat. Les membres du Freedom Caucus, qui sont des soutiens de Trump, n’avaient toujours pas confiance en Kevin McCarthy, et ont voulu obtenir de lui des garanties très précises, car ils veulent que la majorité républicaine à la Chambre des représentants soit une majorité de combat, s’efforce de bloquer autant que ce sera possible les décisions de l’administration Biden, et mette en place des commissions d’enquête sur plusieurs dossiers cruciaux : tentative frauduleuse d’incriminer Trump pour collusion avec la Russie en 2016, corruption de Hunter et Joe Biden et liens troubles de Joe Biden avec la Chine communiste, fraude électorale de novembre 2020, coup monté du 6 janvier 2021 à Washington. Ils savent qu’ils vont se heurter frontalement à l’administration Biden et veulent que le Speaker of the House ne fasse pas défaut et ne plie pas. Ils ont obtenu de Kevin McCarthy des garanties supplémentaires : il suffit qu’un seul représentant républicain exprime sa défiance envers McCarthy pour qu’il soit contraint de quitter ses fonctions, McCarthy a donné des sièges supplémentaires aux membres du Freedom Caucus au sein de la Commission du règlement, qui décide des projets de loi qui seront soumis au vote, McCarthy a donné la priorité à un débat sur la sécurité de la frontière sud, il a assuré que les commissions d’enquête se mettront en place. Dire que le chaos a régné à la Chambre des représentants est inexact. Il y a eu une bataille politique, qui a été gagnée par le Freedom Caucus. Et il était très important que cette bataille soit gagnée, car le soutien à l’Ukraine accordé par l’administration Biden ne doit pas cacher le reste.

La dérive totalitaire de l’administration Biden et du Parti Démocrate se poursuit, et ce doit être rappelé, car pas un mot sur le sujet n’est énoncé dans les grands médias français. Mon livre Après la démocratie, que la gauche française a tout fait pour faire disparaitre, est le seul en langue française à expliquer en détail, documents à l’appui, pourquoi l’élection présidentielle de novembre 2020 a été effectivement frauduleuse, pourquoi aucun recours n’a abouti, pas même à la Cour Suprême, ce qui s’est réellement passé le 6 janvier 2021 au Capitole, à Washington, DC, ce qu’a été la commission illégale sur l’”insurrection” du 6 janvier 2021. J’ai expliqué dans des articles récents la façon dont le ministère de la justice de l’administration Biden, aidé par des juges et des procureurs gauchistes frelatés, s’efforce de détruire Donald Trump, et de réduire le Parti Républicain à un parti soumis au Parti Démocrate, avec la complicité de l’establishment républicain (des commentateurs américains parlent désormais de “the uniparty “ pour qualifier l’alliance Parti Démocrate – establishment républicain). Il reste tout à fait possible que Donald Trump soit mis en examen dans les prochaines semaines, sans motif valide.

Quasiment pas une journée ne se passe sans qu’elle apporte son lot d’immondices. Ce 6 janvier, l’immondice fut le discours que la sénile crapule appelée Joe Biden a prononcé pour commémorer “l’insurrection du 6 Janvier”. Ce discours était digne de ceux écrit pour Brejnev au temps de l’Union Soviétique. Tout était mensonger, tout était accusations fausses, tout était destiné à accentuer la répression contre les Républicains qui ne se rallieraient pas à l’establishment républicain. La contestation de l’élection de novembre 2020 a été à nouveau présentée comme relevant du complot contre la démocratie américaine. Les événements du 6 janvier ont été décrits à nouveau comme une tentative de renverser la république et d’abolir la Constitution. Des violences au sein du Capitole ont été décrites alors qu’elles n’ont pas eu lieu. Biden a présenté les policiers du Capitole comme des héros qui ont sauvé le pays, et il a dit que plusieurs d’entre eux ont payé de leur vie la défense du pays, et que nombre d’entre eux ont été gravement blessés. Il les a comparés à des héros d’une guerre menée par un ennemi des Etats-Unis, et a fait ainsi une fois de plus des partisans de Trump des ennemis intérieurs.

C’est expliqué en détail dans mon livre Après la démocratie, et aussi dans le film Capitol Punishment et dans le livre de Julie Kelly January 6, trois ou quatre policiers du Capitole ont été légèrement blessés, essentiellement en raison d’une bousculade qu’ils ont provoqué lorsque ceux qui étaient entrés dans le Capitole en sont sortis. Aucun policier n’a été tué, strictement aucun. Un policier mort d’une crise cardiaque chez lui le lendemain a été abusivement présenté comme mort suite à des blessures subies au Capitole. Trois manifestants sont morts dans la bousculade susdite, l’un est une femme piétinée par la foule, et que des policiers du Capitole ont frappé alors qu’elle était à terre, sans défense. Une jeune femme membre de l’armée américaine, Ashli Babbitt, a été tuée par un policier qu’elle ne menaçait pas, d’une balle tirée dans le cou. Le policier en question, Michael Byrd, a été félicité pour sa bravoure (quelle bravoure, effectivement !). Une version falsifiée des faits a été rédigée par l’administration Biden. Environ quatre cent personnes entrées dans le Capitole ont été arrêtées, jetées en prison, et condamnées à de lourdes peines de prison par des juges de gauche, sur la base de fausses accusations, aussi ridicules que celles qui visent Donald Trump. Quatre cent personnes entrées dans le Capitole sont en prison depuis de longs mois, sans jugement, et sont au secret, sans possibilité de voir un avocat ou un membre de leur famille. Trois cent cinquante personnes sont toujours recherchées pour “terrorisme intérieur”, et le simple fait d’avoir été devant le Capitole ce jour-là peut valoir une accusation de terrorisme intérieur. Merrick Garland semble inspiré par les procès de Moscou sous Staline. C’est absolument indigne des Etats-Unis. Ce sont le Parti Démocrate et l’administration Biden qui piétinent la démocratie, le suffrage universel, les institutions et la démocratie américaine, et c’est d’une gravité absolue.

Mon ami David Horowitz vient de publier un livre dont je reparlerai. Le livre s’appelle Final Battle. The Next Election Could Be the Last. La bataille finale. La prochaine élection pourrait être la dernière. Le titre est pleinement adéquat pour décrire ce qui se passe, et qu’il faut absolument arrêter. Ceux qui n’ont pas lu Après la démocratie ne peuvent comprendre pleinement le danger qui pèse présentement sur les Etats-Unis et sur le monde démocratique. Je recommande vivement à ceux qui ont lu Après la démocratie et qui lisent l’anglais la lecture du livre de David Horowitz.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous