Publié par Abbé Alain René Arbez le 5 janvier 2023
Nativité et Epiphanie

L’épiphanie est-elle un événement historique vraiment survenu à Bethlehem de Judée, ou n’est-ce qu’un récit pédagogique évoquant les perspectives universelles du salut ?

Le pape Benoît XVI avait abordé la question dans son livre sur Jésus, où il cite l’exégète Klaus Berger : « Il faut supposer, jusqu’à preuve du contraire, que les rédacteurs des évangiles n’ont pas pour but de tromper leurs lecteurs, mais qu’ils désirent raconter des faits ayant une vraie base historique ».

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







On sait que dans la liturgie de l’Eglise primitive, la fête de l’Epiphanie a précédé l’instauration de celle de la Nativité ajustée sur le solstice d’hiver, symbole d’une lumière montante. Selon l’évangile de Matthieu, des personnages énigmatiques (rois et mages ?) venus d’Orient arrivent à Bethlehem pour rendre hommage à Jésus, parce qu’ils reconnaissent en ce petit enfant fragile le visage lumineux du « roi des Juifs » Ils accourent au nom des nations en quête de vérité.

En fait, Noël et Epiphanie sont deux fêtes jumelées autour d’une unique révélation, d’abord à Israël, puis aux nations païennes. Les bergers de la nuit de la Nativité représentent de manière imagée les bergers du peuple dont le rôle devrait être de veiller au bien-être et à la sécurité de tous. Ici, ils ont l’esprit éveillé au milieu de la nuit, la nuit symbolisant dans la Bible le paganisme menaçant. La réponse à leurs attentes, c’est l’arrivée de l’enfant « Emmanou-el » Dieu avec nous.

Les représentants des nations païennes qui viennent de loin reconnaître la supériorité bienfaisante de son rayonnement divin, ce sont les mages, en attente de la révélation (Isaïe avait dit que les peuples de tout l’univers en bénéficieraient. Jérusalem serait alors la sainte montagne d’une maison de prière ouverte à toutes les cultures). Ces hommes éclairés venus de loin sont la figure des chercheurs de vérité de tous les temps et de toutes les latitudes. Le prophète Zakarie (Zk 8,23) annonçait quant à lui : « Je vous le dis, à ce moment-là dix étrangers parlant chacun une langue différente, saisiront un juif par son vêtement en lui disant : nous voulons aller de l’avant avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous ! »

Noël et Epiphanie : « Dieu vient visiter son peuple », pour que progressent partout dans le monde le respect mutuel, le partage, l’équité, autour d’une espérance sûre, et ceci à l’encontre des obscurantismes et des fanatismes laïques ou religieux qui entravent la paix.

Par ces célébrations, nous serons les relais de cette présence et les témoins de cet avènement !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous