Publié par Dreuz Info le 1 janvier 2023
Netanyahu, enfin le retour de l’homme fort à la tête du gouvernement d’Israël

Désormais les élites occidentales sont un peu chochottes, d’autant plus quand elles sont de gauche – forcément de gauche – et l’ambassadrice d’Israël en France qui démissionne parce que « la politique de Netanyahu est contraire à [sa] conscience » en fait partie. Désormais les grandes consciences sont de gauche, c’est bien connu.

En Israël, le retour du Likoud au pouvoir a été rendu officiel ce jeudi 29 décembre 2022 avec le retour de l’homme fort Benjamin Netanyahu à la tête du gouvernement. La constitution d’une vraie coalition de droite au gouvernement a déjà suscité quelques oppositions publiques. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Jérusalem et à Tel-Aviv contre la nouvelle coalition qualifiée de « fasciste ». Puisse qu’on vous le dit.

« Une prise de fonction d’un côté, une démission de l’autre » écrit lapidaire Samuel Azemard de I24News qui semble y voir une sorte d’équilibre dans l’ordre moral des choses.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







En effet Benjamin Netanyahu a fait son retour à la tête du gouvernement. Mais la constitution de son gouvernement à droite toute, Itamar Ben Gvir du parti Otzma Yehudit (Force juive), ministre de la Sécurité publique, le nationaliste religieux Bezalel Smotrich, nommé aux finances qui gouvernera les zones israéliennes en Judée Samarie, a suscité quelques oppositions publiques, ce n’est qu’un début, ils continueront le combat. La mission du gouvernement sera de « contrecarrer les efforts de l’Iran pour se doter d’un arsenal nucléaire », d’« assurer la supériorité militaire d’Israël dans la région », tout en « élargissant le cercle de la paix » avec les pays arabes, a déclaré M. Netanyahou à la Knesset. Ce jeudi également, l’ambassadrice d’Israël en France, Yaël German, a présenté sa démission. Elle a posté à la mi-journée sur Twitter une lettre en hébreu envoyée au nouveau chef du gouvernement. 

« Votre politique, les déclarations des ministres de votre gouvernement et les intentions de législation sont contraires à ma conscience, à ma vision du monde et aux principes de la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël », a indiqué l’ambassadrice. Historienne de formation, elle ne fait pas mystère d’être ancrée à gauche. Maire, élue députée en 2013 sous les couleurs du parti Yesh Atid (« Il y a un futur ») du Premier ministre sortant Yaïr Lapid. À la tête du ministère de la Santé, elle avait été nommée ambassadrice à Paris en 2021. 

Benjamin Netanyahu a présenté dans la matinée son équipe ministérielle aux députés, avant un vote de confiance du Parlement ; son gouvernement, composé de trente ministres a emporté la confiance du Parlement avec 63 voix sur 120. « J’entame ma seizième année en tant que premier ministre d’Israël. (…) Je ne m’y habitue pas, je suis excité cette fois aussi. » Il attendait depuis dix-huit mois ce retour au pouvoir, rendu possible par sa victoire aux élections législatives du 1er novembre 2022.

C’est un chef d’Etat de la trempe d’un Donald Trump qui a réussi la signature des accords d’Abraham : deux traités de paix entre Israël et les Émirats arabes unis d’une part et entre Israël et Bahreïn le Soudan et le Maroc, d’autre part ; d’un Trump qui a déplacé l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Jérusalem.

Benjamin Netanyahu a entre autres annoncé la nomination de l’ex-ministre du Renseignement Yossi Cohen à la tête des Affaires étrangères. La veille, il avait indiqué que Yoav Gallant, un ancien haut gradé jugé proche du mouvement favorable à Judée-Samarie allait obtenir la Défense. Je précise afin que vous compreniez l’aspect sulfureux de la chose, que d’aucuns – comme sur I24News – préfèrent dire que Yoav Gallant est un proche du « mouvement pro-colonisation en Cisjordanie occupée », parce que Judée-Samarie sonne trop terre juive.

Le chef du gouvernement a désormais toutes les cartes en main. Même le président américain, Joe Biden, s’est senti obligé de marmonner avoir « hâte de travailler avec le premier ministre, Netanyahou, qui est mon ami depuis des années ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry Martin pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous