Publié par Magali Marc le 21 janvier 2023
Nikki Haley, une politicienne sans conviction et opportuniste, serait candidate en 2024

Lors d’une interview avec Bret Baier du réseau Fox News ( le 19 janvier), Nikki Haley a déclaré qu’elle se considère comme le nouveau leader dont le GOP a besoin. Elle laisse donc entendre qu’elle souhaite être candidate aux primaires républicaines en vue d’accéder à la présidence en 2024. Mme Haley est une experte dès qu’il s’agit de tourner autour du pot. Elle n’a aucune peine à affirmer une chose et son contraire si ça peut la faire avancer dans l’arène politique.

Pour mémoire

– Alors qu’elle était gouverneure de la Caroline du Sud en avril 2016, Nikki Haley a indiqué, qu’elle n’appuierait pas un projet de loi déposé au Sénat de l’État qui aurait exigé que les personnes transgenres utilisent les toilettes en fonction du sexe qui leur a été attribué à la naissance.

Elle a décrit cette législation sur les toilettes comme étant inutile.

  • Au cours des années suivantes, après avoir été nommée par le Président Trump pour servir d’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, elle a su naviguer avec habileté.
  • Après l’élection présidentielle de 2020, elle a viré capot, cherchant surtout à se concilier l’Establishment du GOP à Washington en déclarant (en février 2021) lors d’un entretien avec la presse, que Donald Trump, ne pourrait pas briguer un nouveau mandat en 2024, car il avait « laissé tomber » le Parti Républicain en s’obstinant à refuser sa défaite.
  • Elle a décrit les actions de Donald Trump concernant la prétendue émeute de ses partisans au Capitole comme n’étant pas un bon moment pour l’ex-Président.
  • Elle s’est opposée à la deuxième tentative de destitution de M. Trump en janvier 2021. Mais dans une interview accordée le 12 janvier et diffusée un mois plus tard, elle a déclaré à propos de Donald Trump que:

« Nous devons reconnaître qu’il nous a laissé tomber. Il s’est engagé dans une voie qu’il n’aurait pas dû emprunter, et nous n’aurions pas dû le suivre, et nous n’aurions pas dû l’écouter. Et nous ne pouvons pas laisser cela se reproduire ».

Selon Politico, en février 2021, Mme Haley aurait ensuite contacté l’ex-Président pour solliciter une rencontre à Mar-a-Lago et il aurait refusé de la recevoir.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jordan Dixon-Hamilton, paru sur le site de Breitbart le 19 janvier.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







*************************

L’ex-secrétaire d’État de Donald Trump, Mike Pompeo, prétend que Nikki Haley a comploté avec Jared Kushner et Ivanka Trump pour devenir vice-présidente

Nikki Haley a rejeté ces affirmations comme étant « des mensonges et des ragots ».

Le nouveau livre de Mike Pompeo intitulé: «Never Give an Inch : Fighting for the America I Love » [ NdT: Ne jamais céder un centimètre: je me battrai pour l’Amérique que j’aime ] devrait être publié la semaine prochaine.

Dans un extrait obtenu par The Guardian, Mike Pompeo décrit comment Nikki Haley aurait «trompé» l’ex-Chef de cabinet de Donald Trump, John Kelly, et amené Jared Kushner et Ivanka Trump à une réunion qui était censée être un tête-à-tête avec le Président Trump.

« Tout ce que John Kelly pouvait en dire, c’est qu’ils présentaient une possible option ‘Nikki Haley pour la vice-présidence’ », a écrit M. Pompeo. « Je ne peux pas le confirmer, mais [Kelly] était certain qu’on s’était joué de lui, et il n’était pas content de cela. Il est clair que cette visite n’a pas reflété un effort d’équipe mais a sapé notre travail pour l’Amérique. »

Cependant, Nikki Haley a affirmé que le récit de Mike Pompeo était rempli de «mensonges et de ragots dans le seul but de vendre sonlivre », lors d’une interview avec Bret Baier de Fox News ( le 19 janvier 2023):

« Je ne sais pas pourquoi il a dit cela, mais c’est exactement la raison pour laquelle je suis restée hors de Washington autant que possible, pour m’éloigner du drame ».

Mike Pompeo a également affirmé que Nikki Haley a « carrément jeté l’éponge », lorsqu’elle a démissionné de son poste diplomatique en octobre 2018:

« Elle a décrit son rôle comme consistant à se battre pied à pied contre des tyrans. Si c’est le cas, alors pourquoi a-t-elle quitté un poste aussi important à un moment aussi crucial ? ».

M. Pompeo ajoute que Mme Haley a «abandonné» Donald Trump tout comme elle l’a fait pour le « grand peuple de Caroline du Sud » lorsqu’elle a démissionné de son poste de gouverneur en 2017 pour accepter le poste d’ambassadeur à l’ONU.

Bien que Donald Trump soit le seul candidat républicain ayant déclaré officiellement qu’il sera candidat à la présidentielle de 2024, Mme Haley et M. Pompeo sont tous deux soupçonnés de lancer leur propre candidature à la présidence.

Mmr Haley a fait allusion à ses ambitions présidentielles lors de son interview avec Bret Baier. Elle a déclaré :

« Je pense que nous avons besoin d’une jeune génération pour arriver, se mettre en avant et vraiment commencer à réparer les choses. Puis-je être ce leader ? Oui, je pense que je peux être ce leader ».

Ma Conclusion

Bien qu’il soit trop tôt pour tirer des conclusions, ont doit noter que contrairement à certains sondages récents, un sondage de la firme Morning Consult, publié mercredi le 18 janvier, montre que Donald Trump domine les autres candidats potentiels des primaires du GOP.

Il bénéficie d’un appui de 48 % parmi les électeurs potentiels des primaires républicaines, suivi de Ron DeSantis avec 31 %.

La position de M. Trump en tant que favori diffère de certains sondages réalisés depuis les élections de mi-mandat de novembre, qui montrent que M. DeSantis aurait réduit l’écart avec M. Trump ou pris de l’avance dans certains cas.

L’ex-vice-président, Mike Pence, arrive en troisième position avec 8 %, suivi de l’ex-Représentante anti-Trump, Liz Cheney avec 3 %.

L’ex-ambassadeur des États-Unis aux Nations Unies, Nikki Haley, et le Sénateur Ted Cruz (R-Texas) obtiennent tous deux 2 %.

Le sondage note que la cote de popularité de Donald Trump parmi les électeurs probables des primaires républicaines s’est améliorée au cours du mois dernier, puisque 77 % d’entre eux ont une opinion favorable de lui.

En outre, un peu plus d’un tiers des partisans de DeSantis voteraient pour M. Trump en deuxième choix.

En somme Mike Pompeo et Nikki Haley seraient en train de se battre pour la cinquième place ou bien cherchent à convaincre Donald Trump ou Ron DeSantis de leur donner un poste important dans leur éventuelle administration s’ils sont élus en 2024.

(Source: https://thehill.com/homenews/campaign/3817804-trump-trounces-desantis-in-potential-gop-primary-matchup-new-poll-finds/ )

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Breitbart

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous