Publié par Gaia - Dreuz le 20 janvier 2023
Questions sur la mort d’Ahmad Kahla à un poste de contrôle de Tsahal

Source : Infoequitable

Les Palestiniens affirment que l’automobiliste a été abattu de sang-froid. L’armée israélienne donne une autre version. InfoEquitable a enquêté.

Que s’est-il passé le dimanche 15 janvier 2023 au barrage militaire, près du village de Silwad en Cisjordanie ?

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Un Palestinien de 45 ans, Ahmad Kahla, a été tué lors d’un incident avec les soldats israéliens, comme le rapporte cette dépêche de l’AFP (diffusée ici sur le site du Figaro, accompagnée d’une vidéo).

Sur les réseaux palestiniens, où circulent de nombreuses affiches à la mémoire d’Ahmad Kahla, on affirme qu’il aurait été abattu de sang-froid par des soldats qui auraient attaqué sa voiture alors qu’il se rendait au travail. 

Certains tweets indiquent cependant que le quadragénaire palestinien « s’est opposé au contrôle de son véhicule par les militaires » sans plus de précision.

Une vidéo accrédite la version de l’armée israélienne

De son côté, l’armée israélienne, citée par l’AFP, indique que les soldats ont eu « recours à des moyens de dispersion antiémeutes » pour immobiliser un véhicule suspect ayant « refusé de s’arrêter ».

Puis, à la suite d’une « violente altercation », les forces israéliennes ont tiré sur le « suspect qui a tenté de s’emparer de l’arme d’un soldat ».

Cette vidéo, diffusée sur les réseaux sociaux palestiniens, semble confirmer l’incident.

On y devine une bagarre au corps à corps avant de distinguer un individu qui tente de se saisir de l’arme d’un des soldats. C’est à ce moment que le coup de feu retentit.

Sur les réseaux sociaux palestiniens, les hommages au « martyr » se multiplient

De nombreux messages postés sur les réseaux sociaux indiquent qu’Ahmad Kahla est mort « en martyr »un titre généralement réservé à ceux qui s’associent aux actions des groupes terroristes.

Son frère, Asad Abu Qusay Asad, déclare devant sa dépouille funèbre : « Ahmad voulait mourir en martyr depuis 1988, il l’a obtenu aujourd’hui ».

Devant les frères et sœurs d’Ahmad Kahla, venus lui dire adieu, le corps du défunt enveloppé dans le drapeau du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas.

Dans le cortège funèbre, aux côtés des drapeaux palestiniens, de nombreuses bannières du Fatah.

Des femmes tiennent des affiches en l’honneur du défunt frappées du même emblème.

Sur cette affichel’ensemble des organisations terroristes palestiniennes saluent la mémoire du martyr. On peut notamment identifier les emblèmes du Hamas, du Jihad islamique, des brigades Al Nasser Salah Al Dinh et du FPLP

A en juger par la profusion des hommages, Ahmad Kahla semble avoir été une personnalité importante au sein de la nébuleuse des organisations djihadistes palestiniennes. A tel point que ces groupes armés, souvent rivaux, se sont unis pour saluer sa mémoire.

Autant d’indices et d’éléments objectifs qui rendent peu crédible la thèse d’un automobiliste lambda abattu sans raison et de sang-froid par des soldats israéliens alors qu’il se rendait à son travail.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous