Publié par Magali Marc le 5 mars 2023
Ron De Santis tient tête à l’Establishment du GOP

Le Gouverneur de la Floride, Ron DeSantis n’a toujours pas annoncé sa candidature aux primaires du GOP. Il est clair que les candidatures récemment annoncées de Nikki Haley et de l’homme d’affaire Vivek Ramaswamy vont diviser les votes et favoriser la nomination de Donald Trump. Il faut tenir compte du fait que Nikki Haley, la plus connue des deux nouveaux candidats, n’a pas su répondre à la question de Sean Hannity de Fox News quand il lui a demandé en quoi ses propositions se différencient de celles de Donald Trump. Ainsi, Ron DeSantis a intérêt, s’il se porte candidat, à représenter une version du Trumpisme sans Trump. C’est sans doute la raison pour laquelle le Gouverneur de la Floride tente de rallier les partisans du mouvement MAGA tout en s’efforçant, avec ses répliques aux anti-Trump, de les convaincre de combattre les gauchistes wokes.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Bonchie, paru sur le site de RedState, le 3 mars.

Devenez « lecteur premium », pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







*****************************

Ron DeSantis réagit face aux Républicains qui critiquent sa lutte contre l’idéologie d’extrême gauche

Ron DeSantis riposte après que plusieurs Républicains aient critiqué sa gouvernance, qualifiant la lutte de la Floride contre l’idéologie d’extrême gauche de « gouvernement interventionniste ».

À la mi-février, Larry Hogan a critiqué le populaire gouverneur républicain, qualifiant d’« « autoritaires » ses tentatives de supprimer la Théorie critique des races, la théorie queer et la pornographie dans les écoles. »

Le Gouverneur du New Hampshire, Chris Sununu, s’est fait l’écho du même sentiment, qualifiant ces mesures d' »autoritarisme de gouvernement interventionniste ».

Et si le fait que ces deux-là critiquent Ron DeSantis n’est pas forcément surprenant, Mike Pence s’est aussi récemment joint à la mêlée, s’en prenant au gouverneur de la Floride pour avoir mis fin au statut d’autonomie de Disney.

« J’appuie pleinement ce que la Floride a fait pour protéger les enfants de moins de trois ans », a déclaré M. Pence à l’émission Squawk Box de CNBC. « Je suis préoccupé par la suite. Disney est entré dans la mêlée. Ils ont perdu. Mais ensuite [avec] l’autorité fiscale – c’était au-delà de ce que je suis prêt à faire, en tant que républicain conservateur à gouvernement limité. »

Nous savons que vous n’auriez pas été prêt à le faire, M. Pence. C’est exactement la raison pour laquelle vous n’êtes pas un prétendant sérieux en 2024 et que vous devriez économiser votre temps et l’argent de vos donateurs.

Mais je m’égare.

Le thème de toutes ces critiques de la droite à l’égard de Ron DeSantis est qu’ils prétendent comprendre les problèmes auxquels les Américains sont confrontés, dont le moindre n’est pas l’endoctrinement et l’abus des enfants, mais ils ne sont pas prêts à se joindre au combat.

Ils préfèrent aller sur CNN et jeter des pierres depuis les coulisses à quelqu’un qui obtient des résultats.
Le Gouverneur DeSantis ne prend pas ces attaques à la légère. Alors qu’il s’adressait à des donateurs, il a riposté en qualifiant les Républicains en question de « plantes vertes empotées » qui ne font « rien bouger ».

MM. Hogan, Sununu, et peut-être dans une moindre mesure, Mike Pence, sont ce contre quoi la base républicaine s’est révoltée en 2016.

Il n’y a aucun appétit pour la stratégie du milieu des années 2000 qui consiste à crier « petit gouvernement » encore et encore, tout en donnant la priorité aux subventions aux entreprises et aux guerres à l’étranger.

En outre, il existe une différence marquée entre les excès au niveau fédéral et le fédéralisme au niveau des États.

Les électeurs du GOP élisent des conservateurs au niveau de l’État pour faire avancer les choses dans les limites de l’autorité de l’État.

Ils n’élisent pas des gouverneurs et des législateurs qui vont s’excuser de ne pas faire avancer les choses.

Même les éléments les plus libertaires du GOP vont devoir se rendre à l’évidence (ou voter libertaire à partir de maintenant).

L’époque où les Républicains pouvaient simplement réduire les impôts et s’en tenir là est révolue.

Ron DeSantis le reconnaît, mais il agit aussi manifestement par conviction. Il croit que l’idéologie «woke» est néfaste, en particulier pour les enfants, et il va y mettre fin, peu importe les pleurs de ceux qui se tiennent à l’écart.

Si seulement d’avantage de Républicains avaient le même courage.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Red State

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous