Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 avril 2023

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé à l’unité et a comparé l’Iran à l’Allemagne nazie lors d’un discours prononcé lundi soir au mémorial de Yad Vashem à l’occasion de la journée de commémoration de l’Holocauste.

Le Premier ministre israélien a salué la fondation de l’État d’Israël comme “l’apogée de la victoire du peuple juif”, tout en notant que le peuple juif était toujours menacé. J’ajoute que jamais, de toute l’histoire du peuple juif, celui-ci n’a été aussi fort et puissant que maintenant. “L’Iran cherche à exterminer le peuple juif comme les nazis”, a déclaré Netanyahou, “et Israël doit être en mesure de se défendre par lui-même”, une allusion directe au fait que les Etats-Unis ont probablement indiqué à l’Etat juif qu’il ne devrait pas compter sur eux, si une offensive destinée à détruire les installations nucléaires de l’Etat terroriste se révélait nécessaire.

Netanyahou a appelé à “l’unité du pouvoir et de l’intérieur” à un moment où le pays est en proie à des troubles fomentés par l’opposition et financés en partie depuis l’étranger.

Netanyahou a salué le rabbin Leo Dee, dont la femme et les deux filles ont été assassinées par un terroriste islamiste, et mentionné “qu’alors qu’il était au plus bas”, M. Dee a plaidé en faveur de l’unité nationale et proclamé “Am Yisrael Chai” [“Le peuple d’Israël est en vie !]

Puis il a dit ce que tout dirigeant qui défend les droits de l’homme devrait dire :

“Il semble que l’évidence doive être dite : pour le monstre nazi, les opinions divergentes au sein de notre nation ne faisaient pas la moindre différence. Aucune des idéologies, croyances ou modes de vie, aucune des différences au sein de notre peuple, n’avait de sens. Pour eux, nous étions tous un seul peuple… dont le destin était le même : la mort et l’extinction”.

Projet nazi en France : un musée d’une “race éteinte”

Le président israélien a évoqué une poussée de démence peu connue de la machine nazie, lorsque les corps de 86 juifs assassinés au camp de Natzweiler-Struthof en France ont été envoyés pour servir de pièces à conviction dans un projet de “musée des crânes et des squelettes d’une race éteinte”.

“La bête nazie a planifié un musée des horreurs à la Reichsuniversität Strasburg en France. Une collection de membres appartenant à nos frères et sœurs, dont les corps ont été découpés, hachés et pressés dans des tubes à essai et des bouteilles en verre pour être exposés et catalogués de manière ordonnée. Les nazis pensaient aussi au lendemain. Le jour où il ne resterait plus aucun Juif vivant sur terre. Comment le monde ‘éclairé’, ‘nettoyé’ des Juifs, se souviendrait-il de cette race inférieure disparue ?

Les islamistes ne pensent pas autrement.

Le nombre de survivants de l’Holocauste vivant en Israël s’élève à près de 150 000, selon les statistiques publiées dimanche par l’Autorité des droits des survivants de l’Holocauste.

© Jean-Patrick Grumberg, fils d’enfants cachés.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading