Publié par Magali Marc le 7 avril 2023

Le procureur Alvin Bragg est piégé : le président de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, Jim Jordan, a cité à comparaître un avocat de Manhattan, Mark Pomerantz, qui avait démissionné du bureau du procureur en 2022 à cause de la décision de M. Bragg de suspendre indéfiniment l’enquête portant sur Donald Trump.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Ashley Oliver, paru sur le site de Breitbart, le 6 avril.

*****************************

Jim Jordan cite à comparaître le procureur de Manhattan qui a démissionné en raison de la suspension de l’enquête sur Trump

Le président républicain de la Commission judiciaire de la Chambre des représentants, Jim Jordan, a intensifié l’enquête des Républicains concernant l’inculpation de l’ex-Président Donald Trump par le procureur de Manhattan en citant à comparaître jeudi (le 6 avril) un procureur qui a démissionné du bureau l’année dernière en raison de la réticence initiale du procureur Bragg à poursuivre l’affaire Trump.

L’assignation de M. Jordan demande à Mark Pomerantz, qui a démissionné du bureau du procureur de Manhattan Alvin Bragg en février 2022, de se présenter devant la Commission pour une déposition le 20 avril.

Dans une lettre d’accompagnement de la citation à comparaître, M. Jordan a déclaré que sa Commission a des raisons légales d’exiger la déposition de M. Pomerantz:

« Le Congrès a un intérêt spécifique et manifestement important d’empêcher les poursuites à motivation politique contre des présidents actuels et anciens par des procureurs locaux et d’État élus, en particulier dans des juridictions comme le comté de New York, où le procureur est élu par le peuple et où les juges de première instance n’ont pas de mandat à vie ».

M. Pomerantz, un ancien assistant spécial chargé de l’affaire Trump qui dure depuis des années, a quitté le bureau du procureur de Manhattan juste après que M. Bragg en ait pris la direction.

Son départ a été rendu public lorsque sa lettre de démission a été publiée dans le New York Times en mars 2022.

M. Pomerantz a écrit dans sa lettre au procureur Bragg qu’il pensait que Donald Trump était “coupable de nombreux délits” liés à ses états financiers et qu’il démissionnait parce qu’il pensait que la décision de M. Bragg à l’époque de suspendre “indéfiniment” l’enquête sur Trump était “malavisée”.


Le Représentant Jim Jordan a observé, en se basant sur la lettre de démission, que M. Pomerantz avait “préjugé des résultats” de l’enquête et que ses critiques à l’égard de M. Bragg avaient apparemment incité le procureur à déclarer ouvertement que l’enquête sur Trump était “loin d’être terminée”.

En novembre 2022, une semaine après que M. Trump a annoncé qu’il se présentait à nouveau à l’élection présidentielle, le New York Times (NYT) a rapporté que M. Bragg avait relancé l’enquête sur M. Trump et s’était concentré sur une affaire de pots-de-vin impliquant la star du porno Stormy Daniels et un ancien avocat de M. Trump, Michael Cohen.À l’époque, le NYT a rapporté que:

« Pour M. Bragg, les développements concernant les pots-de-vin apportent les premiers signes de progrès depuis qu’il a pris ses fonctions au début de l’année, lorsqu’il a hésité à mettre en accusation M. Trump en rapport avec ses pratiques commerciales ».

M. Pomerantz a ensuite publié un livre sur cette affaire, intitulé People vs. Donald Trump : An Inside Account [ NdT: Le peuple contre Donald Trump : un compte-rendu de l’intérieur ], dans lequel M. Pomerantz évoque les préoccupations internes concernant l’enquête et les inquiétudes quant à la crédibilité de Me Cohen, qui avait été reconnu coupable d’actes illégaux et condamné à la prison.

« Vous décrivez votre empressement à enquêter sur le Président Trump, écrivant que vous étiez “ravi” de rejoindre un groupe non rémunéré d’avocats conseils occupés à enquêter sur Donald Trump, et plaisantant sur le fait que les négociations salariales s’étaient “bien passées” parce que vous auriez payé pour participer à l’enquête », a écrit M. Jordan à propos du livre.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Il a ajouté que M. Pomerantz avait “frivolement” comparé M. Trump à John Gotti, un célèbre chef de la mafia de New York, et l’avait décrit comme un “narcissique malfaisant”.

« L’étendue de votre animosité personnelle à son égard transparaît dans vos écrits », a conclu M. Jordan.

Cette citation à comparaître constitue la mesure la plus ferme prise par les Républicains dans le cadre de leur enquête sur l’inculpation de M. Trump par le comté de New York, alors que certains s’interrogent sur l’autorité du Congrès à enquêter sur des affaires pénales ouvertes au niveau d’un État.

Elle intervient après que M. Jordan a contacté M. Pomerantz pour la première fois le 22 mars afin d’obtenir son témoignage, ainsi que des documents et des communications liés à l’enquête sur M. Trump.

Dans sa lettre d’accompagnement de l’assignation, M. Jordan a fait référence à une correspondance du 25 mars entre le procureur Bragg et M. Pomerantz, que Breitbart News a examinée, dans laquelle M. Bragg demandait à M. Pomerantz, un simple citoyen, de ne pas fournir au Congrès des documents relatifs à son travail au bureau du procureur du district.

M. Pomerantz a ensuite déclaré à la Commission, le 27 mars, qu’il se conformerait aux instructions de M. Bragg plutôt qu’aux demandes de M. Jordan.

M. Jordan a toutefois affirmé jeudi que M. Pomerantz était “particulièrement bien placé” pour fournir des informations à la Commission judiciaire et qu’il n’avait “aucune raison de refuser de témoigner” étant donné qu’il avait déjà rendu publics des comptes détaillés concernant son travail dans le cadre de l’enquête portant sur Donald Trump.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : https://www.breitbart.com/politics/2023/04/06/exclusive-jim-jordan-subpoenas-manhattan-prosecutor-who-resigned-over-suspended-trump-probe/

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading