Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 mai 2023

Le débat public de CNN dans le New Hampshire avec Donald Trump a peut-être fait plus pour augmenter ses chances de remporter l’investiture du GOP et la présidence que tout ce qui s’est passé depuis l’élection de 2020.

À maintes reprises, un Trump sûr de lui a encore écrit l’histoire. Il a dit avoir achevé le mur frontalier (ce qui n’est pas totalement le cas puisque Washington lui a mit des bâtons dans les roues). Il a rappelé qu’il avait été disculpé des scandaleuses accusations selon lesquelles il aurait tenté de forcer l’Ukraine à déterrer des informations compromettantes sur Joe et Hunter Biden. Il a insisté sur le fait que son ex-VP avait le pouvoir d’annuler l’élection et ne l’a pas fait (aucune règle claire ne semble lui donner raison). Il a qualifié de “voyou” Michael Byrd, le lieutenant noir de la police du Capitole qui a tué Ashli Babbitt à bout portant alors qu’il protégeait les législateurs lors de l’assaut du Capitole. (Ce qui fut dramatiquement disproportionné). Il a qualifié le 6 janvier de “belle journée”. (Ce n’est pas le souvenir qu’on en garde : elle a fait du mal à son image). Il a défendu son commentaire de vestiaire “grab ’em by the pussy” (attrapez-les par la chatte). (Vraiment ?)

Et le public du studio – qui semblait vocalement pro-Trump, a a-do-ré.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Ils ont applaudi lorsqu’il a contredit l’affirmation mensongère du modérateur Kaitlan Collins selon laquelle il aurait mis trois heures à dire aux émeutiers du 6 janvier de rentrer chez eux. Ils ont applaudi lorsqu’il a qualifié E. Jean Carroll – qui, un jour plus tôt, a obtenu d’un jury anti Trump, 5 millions de dollars de dommages et intérêts de la part de Trump “diffamation” à son encontre – de “tarée”. Ils ont ri lorsqu’il a qualifié Mme Collins de “méchante” et s’est demandé si elle comprenait ce dont elle parlait.

Trump a répété qu’en vertu de la loi sur les documents présidentiels, il avait le droit d’emporter des documents classifiés dans sa résidence en Floride. (C‘eat exact). Il a réaffirmé qu’il n’avait jamais demandé aux responsables électoraux de Géorgie de lui “trouver” le nombre exact de voix nécessaires pour battre M. Biden en Géorgie. (C’est vrai, ses propos ont été transformés pour l’accabler). Et il a rejeté sur Nancy Pelosi la responsabilité au Capitole des États-Unis. (Elle a refusé le renfort policier et dénoncé l’idée de convoquer la Garde nationale.)

Collins – une étoile montante et une journaliste très respectée – s’est retrouvée noyée, impuissante, déstabilisée et dans une situation sans issue.

Cette soirée a montré à quel point CNN a changé sous la direction de Chris Licht. Il n’y a pas si longtemps, le présentateur vedette de CNN, Jake Tapper, refusait, en parfait journaliste militant, d’accueillir dans son émission les législateurs du GOP qui refusaient de certifier les élections de 2020. Et la chaîne avait perdu jusqu’à 85 % de son audience ! Aujourd’hui, la chaîne semble avoir fait un virage à 180 degrés pour tenter d’être sauvée.

Avant le début de l’émission, CNN a essuyé de vives critiques pour avoir prêté sa tribune à Trump, de nombreux critiques suggérant que la chaîne donnait la priorité à l’audimat plutôt qu’à son engagement en faveur de la “vérité” qu’ils veulent entendre. Tout le monde n’a pas vu les choses de la même manière : Jon Ralston, PDG de Nevada Independent, a publié un fil de discussion sur Twitter pour défendre la décision de CNN, notant que Trump est le favori du GOP et qu’il doit être remis en question. Ce fut l’inverse: il fut confirmé dans son leadership.

À la fin de la soirée, les gauchistes étaient catastrophés. Les mots “désastre” et “honte” ont été utilisés sur Twitter. Sur MSNBC, l’animateur Alex Wagner a qualifié le spectacle d'”heure de désinformation, de mensonges et de mésinformation“. Matt Fuller, chef du bureau de Washington du Daily Beast, a dénoncé le forum comme une “faute professionnelle journalistique“, preuve que les médias n’ont “absolument rien appris“. Un bel aveu sur ce qu’ils considèrent être leur métier et que je dénonce régulièrement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading