Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 mai 2023

Malgré l’opposition de Jérusalem, la Russie va aider l’Iran, qui a promis « d’effacer Israël de la carte du monde », à développer son programme nucléaire et lui transférer des équipements militaires ultra-modernes.

Dans le cadre de l’accord nucléaire signé entre les deux pays, la Russie est censée aider à développer le programme nucléaire de l’Iran à tous les niveaux, ce qui a de quoi inquiéter Israël, mais n’est pas nouveau. En revanche, ce qui est nouveau, c’est que l’Iran va recevoir 25 avions Sukhoi Su-35, ainsi que des composants de radars de défense aérienne, dont l’Iran ne dispose pas. Suivant l’accord signé en août de l’année dernière, Moscou partagera également des capacités de guerre cybernétique avec le régime islamique.

Il s’agit d’une livraison importante pour Téhéran, qui n’a pas acquis d’avions militaires depuis les années 1990 (à l’exception de quelques chasseurs russes MiG-29 Fulcrum). Des analystes de la défense ont suggéré que la République islamique aurait déjà reçu quelques chasseurs Sukhoi-35 de la Russie en avril dernier, qui étaient à l’origine destinés à l’Égypte, dans le cadre d’un échange impliquant les drones Shahed iraniens pour être utilisés en Ukraine.

Quoi qu’il en soit, l’Iran recevra la première livraison d’avions de combat russes SU-35 cette semaine, selon un rapport publié samedi 13 mai. L’information a d’abord été rapportée par les médias iraniens en langue persane, qui n’ont pas donné de détails sur la cargaison.

En mars, la délégation permanente de l’Iran auprès des Nations unies a reconnu que le gouvernement avait conclu un contrat pour l’acquisition de l’avion.

Le SU-35, avion de combat de quatrième génération principalement conçu pour des missions de supériorité aérienne

L’avion de combat Sukhoi Su-35 « combine les qualités d’un chasseur moderne (super-maniabilité, aides à l’acquisition active et passive supérieure, vitesse supersonique élevée et longue portée, capacité à gérer les actions des groupes de combat, etc.) et d’un bon avion tactique (large gamme d’armes pouvant être transportées, système moderne de guerre électronique multicanal, signature radar réduite et grande capacité de survie au combat) », selon la société russe United Aircraft Corporation (UAC).

Israël ne veut pas se disputer avec Moscou, car cela pourrait interférer avec l’utilisation des forces aériennes dans le ciel syrien, mais un refroidissement entre Poutine et Netanyahou a été remarqué en raison du danger bien plus grand pour Israël.

Le renforcement de l’alliance entre Moscou et Téhéran accroît la capacité des mollahs à chercher à détruire l’État juif, ce dont tous les “patriotes” pro-Poutine ne sont pas forcément chagrinés.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.


Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading