Publié par Gally le 21 mai 2023

Source : Twitter (Dr Jérôme Marty)

Sous vos yeux un Tartuffe de la politique, député du PS qui a soutenu toutes les lois qui ont saboté la médecine libérale. Qui aujourd’hui désigne coupables ceux dont il a saboté l’exercice.

Cet homme, c’est Guillaume Garot, et Guillaume Garot et Frédéric Valletoux sont les deux faces d’une même médaille ! Ils se sont entendus, pour faire une loi de leurs deux propositions de loi.

Ce sera pour nous tous, médecins libéraux :

  1. la responsabilité de résoudre en 10 mois les problèmes (osons dire : la merde) que les politiques ont créé, et si nous ne pouvons le faire, alors, et ce sera la loi, les ARS prendront la main et pourront nous imposer n’importe quoi !
  2. L’intégration par défaut de tous les médecins dans les CPTS, ce qui ouvrira : à la fin du paiement à l’acte, à la découpe de notre profession par la distribution de nombres de nos actes et responsabilités à d’autres professions, et à la soumission définitive à l’hôpital et aux ARS.
  3. L’obligation de participation à la permanence des soins, et ce quelque soit notre âge, nos problèmes de vie, notre histoire, notre épuisement, et ce, bien sur sans repos compensateur.
  4. L’impossibilité ou les plus grandes difficultés à trouver des remplaçants puisque les jeunes ne pourront plus faire d’intérim en début de carrière.
  5. La perte définitive de la liberté d’installation, par la mise en place d’un conventionnement sélectif, par l’interdiction d’installation pour les généralistes et les spécialistes en des territoires où il sera déterminé (comment ?) qu’il y a assez de médecins.
  6. L’obligation de poser un préavis de 6 mois avant de pouvoir quitter un territoire dit en tension (où il manque ou va manquer des médecins).

Et tout cela bien sur à 25€, non pardon, à 26€50 en novembre 2023…

Chères consœurs, chers confrères, cher(e)s ami(e)s, chères sœurs, chers frères de luttes, nous y sommes.

Tout ce contre quoi nous nous sommes toujours battus est là, dans cette loi.

Ne croyez pas cette fois y échapper, dans l’état actuel des choses : elle va passer.

Je vous le dis, c’est maintenant, nous ne devons pas, nous ne pouvons pas laisser passer cette loi.

C’est nous, nous tous, qui avons la responsabilité de sauver notre médecine. Ne rien faire serait cracher sur toutes celles et tous ceux qui nous ont précédé, pire, ce serait, mépriser, celles et ceux qui vont nous succéder.

Nous n’avons pas le droit, nous n’avons pas le droit.

Nous n’allons pas laisser les fossoyeurs se travestir en sauveur. Guillaume Garot, Frédéric Valletoux, et tant d’autres, sont responsables, responsables et coupables de ce que nous vivons, de ce que vivent tous les Français. Ils n’ont aucune légitimité à porter quelconque avenir à la médecine.

Cher(e)s ami(e)s si nous avons construit l’action déconventionnement collectif c’est parce que nous savions que l’assurance maladie avait ordre , lors des négociations conventionnelles, de ne rien proposer d’autre que plus d’encadrement et une hausse tarifaire minable et méprisante, et parce que nous savions, je vous l’avais annoncé sur le camion lors de la manifestation, que la loi Valletoux reviendrait, et qu’elle ne serait en rien débarrassée de ses saloperies.

Alors ce soir, je vous appelle toutes et tous, à vous saisir de votre responsabilité, à vous rendre sur http://deconventionnement.fr et à poser votre intention comme plus de 2009 d’entre nous l’ont déjà fait. Cette action est la seule, la seule, qui fait peur à ces Tartuffes. Cette action est la seule, à même de vous offrir, de nous offrir collectivement, un avenir qui vous, qui nous, appartienne.

Je vous appelle à aller chercher vos consœurs, vos confrères et à les ramener vers ce combat.

Je vous appelle à vous renseigner sur cette action si vous avez des doutes, à participer aux réunions que nous organisons, que des consœurs et confrères organisent dans toutes la France, comme Lyon le 10 Juin (renseignements sur le site http://deconventionnement.fr).

Je vous appelle à diffuser ce texte.

Ce combat est le plus important qu’ai jamais mené la médecine libérale. C’est le combat pour son existence même, le combat pour exercer une médecine ou chacun est libre d’organiser sa pratique et son avenir sous de justes rémunération. C’est le combat pour le maintien et le développement d’une médecine de qualité, c’est un combat plus grand que nous, mais ensemble, précisément, nous sommes grands !

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading