Publié par Jean-Patrick Grumberg le 25 septembre 2023

Le conseil du South Staffordshire a été alerté de l’inscription “White Lives Matter” (les vies blanches comptent), peinte à la bombe sur un pont.

Le grafitti, que la ville dit avoir “très rapidement” effacé, surplombait la route près de la sortie de Himley Hall and Park, un village à 20 km à l’ouest de Birmingham. Une porte-parole du conseil a déclaré : “Nous sommes conscients qu’il y a eu des graffitis dans cette zone, que nous avons rapidement fait enlever”.

L’affaire est considéré comme si sérieuse qu’elle a été transmise à la police du Staffordshire.

Raciste ? Sérieusement ? Une passerelle sur l’A449 près de Himley, un village de 800 habitants, est aussi éloignée des préoccupations américaines que souffler sur une bougie d’anniversaire à Londres de l’ouragan Idalia en Floride.

Il me semble à moi que monopoliser l’excellente expression “Black Lives Matter”, soit peine d’être accusé de racisme, trois ans après les tragiques événements qui lui ont donné naissance, est en soi un concept raciste et suprémaciste.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Je souffre avec les habitants de ce village, dont la quiétude est à jamais détruite.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous