Publié par Guy Millière le 30 novembre 2023

L’attaque barbare perpétrée à Crépol un petit village de 550 habitants de la Drôme a été beaucoup commentée.

Les journalistes des grands médias ont initialement occulté certaines informations, comme ils le font souvent, et ont parlé de “jeunes”, de “rixe”, de “bagarre”. Rares sont ceux qui ont dit la vérité, qu’on a pu trouver dans la presse régionale, en lisant soigneusement les articles. Puis la vérité a été mise au jour.

Les “jeunes”, qui ont été identifiés et arrêtés sont tous originaires du monde arabo-musulman, et sont Français, oui, mais ils sont des Français de papier, et ils méprisent et détestent la France et les Français. Ce qui s’est passé n’a pas une “rixe” ou une “bagarre”, mais une expédition prédatrice raciste à but meurtrier : des témoins ont confirmé que les criminels avaient crié en arrivant “on va tuer du blanc”. Ils étaient armés de longs couteaux. Ils ont effectivement tué un blanc, Thomas, un jeune garçon de seize ans tout juste coupable d’être blanc et vraiment français, lui, à la différence de ses agresseurs.

Le terme adéquat pour qualifier ce qui s’est passé est “razzia”, et la razzia est une action que Mohammed, le prophète de l’islam, demandait à ses disciples de pratiquer contre les tribus infidèles alentour de Médine. Les attaques prédatrices violentes pratiquées aujourd’hui en France contre des infidèles sont définies par les bandes musulmanes qui règnent sur ce qu’on appelle de manière édulcorée les “quartiers sensibles” comme relevant de la jjizya, l’exigence du paiement qui était exigé des dhimmi par les musulmans dans les territoires conquis par l’islam : le paiement peut être acquis par le vol, le viol, l’agression physique, et si l’agression physique ne suffit pas, par le meurtre.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Et ce doit être regardé en face : tous les musulmans vivant en France ne sont pas violents, non, bien sûr. Mais il existe en France une violence musulmane, et elle s’accroit. Elle s’exerce vis-à-vis des Juifs, et la totalité des agressions et des assassinats perpétrés contre des Juifs en France depuis plusieurs décennies le sont par des musulmans.

L’essentiel des actes définis comme relevant de la “violence gratuite” (actes de violence n’ayant pas d’autre but que tuer ou blesser) sont commis par des musulmans. La grande majorité des actes de délinquance et des crimes de tous ordres commis en France sont, depuis des années, commis par des musulmans. L’immense majorité des gens qui sont en prison en France sont dès lors, très logiquement, musulmans.

Et il est impossible de le dire, car les chiens de garde de la “bien pensance” recourent vite aux insultes disqualifiantes ou aux attaques en justice, et parlent de “racisme islamophobe” ou simplement d’”islamophobie”.

Dois-je répéter qu’il n’y a pas de race musulmane et critiquer l’islam et dire ce qu’il est (je l’ai fait dans un livre appelé L’ombre du djihad) n’est en aucun cas une forme de racisme ? Dois-je ajouter, puisque le mot phobie désigne une peur irrationnelle, qu’avoir peur de l’islam n’est, dans le contexte que je viens de décrire, pas du tout irrationnel, mais au contraire très rationnel ? Il ne faut cela dit pas en rester à une peur de l’islam, et il faut avoir le courage de porter un regard froid et lucide sur l’islam, et surtout mener le combat indispensable.

Il est quasiment impossible de trouver un pays sur terre où une population musulmane coexiste paisiblement avec une population non musulmane, et il en est ainsi parce que des notions issues de la pensée occidentale sont étrangères au monde musulman : la notion d’égalité de droit entre tous les êtres humains, par exemple, et dans le monde musulman, un juif ou un chrétien ne peut en aucun cas être considéré comme l’égal d’un musulman, et une femme ne peut en aucun cas être considérée comme l’égale d’un homme. L’inégalité affirmée entre un musulman, un chrétien et un juif va de pair avec l’affirmation de l’infériorité et de la fourberie des chrétiens et des juifs, omniprésente dans le Coran et les Hadith. Le traitement des femmes dans le monde musulman est souvent sordide, et explique largement le sous-développement qui y règne partout, sauf dans les pays producteurs de pétrole, et le comportement de nombre d’hommes musulmans vis-à-vis des femmes dans le monde occidental en découle.

La démocratie et l’islam sont fondamentalement incompatibles car dans l’islam, le seul dirigeant politique légitime est Allah ou celui qui agit au nom d’Allah et qui fait appliquer la charia, loi musulmane supérieure à toutes les lois humaines pace que la charia est, en islam, loi divine. Toutes les expériences démocratiques en terre d’islam ont échoué. Mustafa Kemal a tenté de faire de la Turquie une république laïque en endiguant strictement l’islam, l’islam a fini par reprendre le pouvoir.

Ce que je viens d’écrire impliquerait que des décisions soient prises en France par un gouvernement courageux : il faudrait exiger des autorités musulmanes présentes en France de tenir un discours prônant l’égalité de droit et le respect de l’autre, sans le moindre écart, ce serait contraire à l’islam, mais il ne faudrait pas donner le choix aux autorités musulmanes, et si elles refusent, il faudrait prendre des mesures d’expulsion et, si nécessaire, de déchéance de nationalité. Il faudrait pratiquer une tolérance zéro vis-à-vis des crimes et placer dans le code pénal des peines beaucoup plus lourdes pour tous les crimes et délits : cela n’empêcherait pas les crimes mais contraindrait les criminels à faire un calcul coût-avantage, et à leur faire comprendre que les avantages qu’ils peuvent tirer d’un crime sont très inférieurs au coût qu’ils risquent de subir. Le résultat est en général une baisse nette de la criminalité. Gary Becker a expliqué les effets de la tolérance zéro en matière de crime.

L’islam connait les rapports de force, et la plupart des Musulmans prêts à commettre un crime peuvent être dissuadés.

Il faudrait expulser tous les criminels ayant une double nationalité en exigeant que les pays d’origine reprennent leurs criminels chez eux. Et il est possible d’exiger : la fermeté paie, les moyens de pression existent, et bien des pays musulmans auraient beaucoup à perdre en refusant. Il faudrait, bien sûr, mettre fin à toute immigration musulmane. Plus le nombre de musulmans est important dans une société, plus le rapport de force peut s’infléchir en faveur de l’islam.

Sans ces mesures, qui sont des mesures minimales, comme Éric Zemmour l’a dit, la France pourrait en venir à ressembler au Liban d’ici une ou deux décennies. Il y a cinquante ans, il y avait moins de musulmans au Liban, et le pays était très différent. On l’appelait la Suisse du Moyen-Orient, à juste titre. Aujourd’hui c’est un pays ruiné, et broyé.

Je doute, hélas, je dois le dire, qu’un gouvernement courageux et prêt à prendre les décisions requises puisse arriver au pouvoir en France. Tout sera fait par les chiens de garde de la “bien pensance” pour que ce soit impossible. La censure s’exerce. Les insultes tombent. Les condamnations en justice aussi. Sur les chaines de télévision françaises, il est devenu très difficile, voire impossible de parler de criminalité musulmane. On parle d’”ensauvagement”, d’”immigration étrangère” (venue de nulle part), de “prénoms à consonance étrangère”.

Seuls Éric Zemmour et ceux qui l’ont rejoint tiennent un discours lucide. Ce n’est pas le cas de Marine Le Pen.

J’aimerais voir un sursaut prendre forme. Mais je ne peux m’empêcher d’être pessimiste, très pessimiste, quand je pense au futur de mon pays natal.

Si rien ne change, oui, dans dix ou vingt ans, la France sera le Liban.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous