Publié par Jean-Patrick Grumberg le 16 décembre 2023

Un professeur d’histoire a recalé une élève de Seattle pour avoir dit que seules les femmes peuvent tomber enceintes et que seuls les hommes ont un pénis.

Un professeur d’histoire ethnique à la Chief Sealth International High School de Seattle a donné aux élèves de terminale un questionnaire intitulé “Comprendre le genre par rapport au sexe”. Le quiz proposait une série d’affirmations à qualifier de vraies ou de fausses, et des questions à choix multiples.

De nombreuses questions portaient sur l’utilisation des pronoms personnels (lorsque quelqu’un utilise les pronoms “ils/elles”, qu’est-ce que cela signifie pour son identité de genre ?”) ou sur les suppositions que l’on peut faire autour de l’identité de genre (“Vrai/faux : les transgenres sont gay”).

Deux questions étaient objectivement fausses, mais les élèves doivent croire et dire le contraire

  • La question 4, à laquelle il fallait répondre par “vrai ou faux”, disait “Tous les hommes ont un pénis”.

    L’élève a indiqué que l’affirmation était “vraie”, puisqu’elle est effectivement vraie. Mais l’enseignant l’a pénalisée en la qualifiant d’incorrecte. Le professeur affirme donc que les femmes peuvent avoir un pénis, et les étudiants sont priés de l’apprendre, de le croire et de le répéter s’ils ne veulent pas être mal notés.
  • De même, la question 7 était une question “vrai ou faux” à l’affirmation “Seules les femmes peuvent tomber enceintes”.

    Là encore, la pauvre élève a eu le malheur de répondre “vrai”, car seules les femmes peuvent tomber enceintes. Et là encore, l’enseignant a pénalisé l’élève en insistant sur le fait que sa réponse était fausse. L’enseignant enseigne que les hommes peuvent tomber enceintes.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Protestation de la mère de l’élève

La mère de l’élève a écrit au Jason Rantz Show sur KTTH pour exprimer sa “frustration et sa colère”. Elle dit avoir fait part de ses réclamations à l’école, mais s’est heurtée au silence en réponse – elle a eu de la chance, elle aurait pu faire l’objet d’une plainte pour discrimination.

En revanche, un porte-parole des écoles publiques de Seattle a défendu le quiz comme étant “inclusif”, arguant qu’il était approprié pour un cours d’études ethniques.

Moralité

L’élève a été recalée pour avoir refusé de mentir.

Elle a refusé de répondre à des questions à caractère politique visant à légitimer un mouvement extrémiste d’identité de genre prétendant que le genre est “fluide”.

Les élèves ne reçoivent pas d’enseignement, ils sont endoctrinés. Et c’est à dessein : c’est en s’y prenant très tôt que les esprits sont formés. La gauche l’a compris partout en occident. La droite se réveille tout juste avec la gueule de bois. D’ici 30 ans, elle commencera à se dire qu’il serait temps de reprendre le contrôle.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous