Publié par Magali Marc le 31 décembre 2023

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Nick Arama, paru sur le site de RedState, le 30 décembre.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







*************************************************

Joe Biden a tenté (en vain) d’intimider Benyamin Netanyahou lors d’un récent appel téléphonique, puis lui a raccroché au nez

La tension monte entre le président Joe Biden et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Selon un reportage d’Axios, Joe Biden, frustré, a raccroché au nez de M. Netanyahou après un différend sur la manière de gérer les recettes fiscales que le gouvernement israélien perçoit pour l’Autorité palestinienne.

J’ai écrit un article en début de semaine concernant un reportage selon lequel M. Biden aurait dissuadé M. Netanyahou d’effectuer une “frappe préventive” sur le Hezbollah qu’Israël aurait planifiée à la suite de l’attaque du 7 octobre contre Israël par le Hamas.

Ce reportage arrivait à un moment où Joe Biden cherchait à être perçu comme un leader plus compétent, et Netanyahou l’a rejeté.

Nous apprenons maintenant de “sources anonymes” que les deux hommes ont eu un appel samedi dernier (le 23 décembre) au cours duquel M. Biden a essayé de dire à M. Netanyahou ce qu’il devait faire, et comme ce dernier n’était pas d’accord, M. Biden lui a raccroché au nez.

Les responsables américains s’en prennent maintenant à Bibi, qualifiant cette conversation de l’une des plus difficiles et des plus “frustrantes” que les deux hommes aient eues.

L’appel téléphonique s’inscrivait dans le cadre d’une tentative de résolution de la question de savoir comment faire parvenir ces recettes fiscales à l’Autorité palestinienne, compte tenu de la crainte très légitime d’Israël que l’argent ne serve qu’à financer des attaques contre lui.

L’Autorité palestinienne a refusé d’accepter une partie de l’argent à moins qu’elle ne l’obtienne en totalité. Mais ils disent que s’ils n’obtiennent pas l’argent, il pourrait y avoir une crise économique en “Cisjordanie”.

Les États-Unis, Israël et l’Autorité palestinienne, selon le reportage d’Axios, auraient donc conclu un accord selon lequel Israël donnerait à la Norvège la partie contestée des fonds jusqu’à ce que les parties trouvent une solution à long terme.

Bibi aurait accepté puis changé d’avis pour apaiser les partisans de la ligne dure au sein de son gouvernement de coalition – c’est du moins la version de l’Administration Biden.

Selon les responsables américains et israéliens, M. Biden a dit à M. Netanyahou qu’il devait faire face aux partisans de la ligne dure de sa coalition concernant cette question, comme il a fait face à la pression politique du Congrès concernant la guerre à Gaza.

Après quelques minutes de discussion, M. Biden a dit à M. Netanyahou qu’il attendait de lui qu’il résolve ce problème, a ajouté que “cette conversation était terminée” et a mis fin à l’appel, ont déclaré le fonctionnaire américain et la source ayant eu connaissance de l’appel. “Le sentiment était que le président prenait chaque jour des risques pour Bibi et que lorsque Bibi devait donner quelque chose en retour et prendre un risque politique, il n’était pas disposé à le faire”, a déclaré un fonctionnaire américain.

https://www.axios.com/2023/12/28/biden-netanyahu-call-palestinian-authority-tax-revenue

Un autre fonctionnaire américain qui a parlé à Axios a essayé de minimiser la tension, en disant que M. Netanyahou n’avait pas refusé l’idée de la Norvège, mais qu’il essayait simplement de régler les détails.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi, à la suite de l’attaque barbare du Hamas, M. Netanyahou ne serait pas très enthousiaste à l’idée de donner de l’argent à l’Autorité palestinienne.

De plus, s’ils essaient de maintenir un front uni, il n’est pas très utile que l’équipe de Joe Biden divulgue des informations contre M. Netanyahou pour tenter de lui forcer la main. Joe Biden lui-même a fait des commentaires qui n’ont pas aidé, comme qualifier la réaction d’Israël à l’attaque du Hamas comme ayant été “indiscriminée” et dire qu’il fallait changer de gouvernement. “Ils commencent à perdre ce soutien à cause des bombardements aveugles qui ont lieu“, a déclaré M. Biden. On peut se demander si l’équipe de Joe Biden n’essaie pas d’affaiblir le Premier ministre Benyamin Netanyahou au sein de son gouvernement, qui est un gouvernement de droite.

Ce serait une très mauvaise chose compte tenu de tout ce qui se passe.

Mais ils devraient arrêter les fuites en coulisses et essayer de s’unir pour aider Israël à écraser le Hamas – c’est cela l’objectif, pas de “changer de gouvernement” ou de faire de commentaires négatifs concernant M. Netanyahou.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Redstate

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous