Publié par Guy Millière le 29 décembre 2023

J’ai publié en 2011 un livre appelé Comme si se préparait une seconde shoah*, aux fins de dénoncer les conséquences de la désinformation sur Israël, sur les mouvements terroristes “palestiniens”, sur la situation dans la bande de Gaza et en Judée Samarie.

J’expliquais que cette désinformation, quasiment hégémonique dans les grands médias français et européens, et de plus en plus présente dans les grands médias de gauche américains, alimentait très nettement l’antisémitisme musulman dans le monde occidental, était dès lors la source de la grande majorité des attaques et agressions antisémites qui s’y trouvaient perpétrées, mais aussi, en accoutumant les populations occidentales dans leur ensemble à la haine d’Israël et en les poussant à adhérer à cette haine, semblait destinée à rendre acceptable une destruction génocidaire d’Israël. Je craignais que la désinformation s’accentue encore, que les attaques et agressions antisémites dans le monde occidental se fassent plus nombreuses, que la haine d’Israël monte encore, et que la destruction génocidaire d’Israël devienne plus acceptable. Mes craintes ne cessent, hélas, de se vérifier.

En 2018 (je n’ai pas trouvé de sondage plus récent), environ 22 pour cent des Européens d’Europe occidentale (le sondage regroupait les résultats obtenus en France, en Espagne, en Italie, en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni) avaient une vision positive d’Israël : seulement 22 pour cent, un chiffre extrêmement bas. En 2011, le chiffre était déjà bas, mais il se situait à 29 pour cent, ce qui signifie une baisse de 7 pour cent en sept ans.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Un sondage réalisé en 2022 montrait que 55 pour cent des Américains avaient une vision positive d’Israël : le chiffre était plus faible qu’un chiffre de 2010, 63 pour cent, et montrait donc une érosion, mais 55 pour cent n’était pas un chiffre catastrophique et montrait que sur ce point, un fossé profond séparait les Américains des Européens.

En regardant la façon dont les médias français, belges, italiens et espagnols parlent d’Israël (les médias allemands, britanniques et néerlandais sont un peu moins négatifs) je ne suis pas du tout surpris du chiffre de 22 pour cent. Ou plus exactement, je suis surpris que le chiffre ne soit pas plus bas encore.

Il y a eu en Europe un effet de choc après l’atroce massacre de masse antisémite perpétré par les créatures terroristes excrémentielles du Hamas, mais aussi par des “civils” de Gaza. L’abomination des actes perpétrés, le fait qu’il y a eu 1200 victimes, dont de nombreux enfants, a eu un impact.

Je m’attendais à ce que l’impact s’estompe. L’impact est aujourd’hui presque totalement effacé. Plus aucun journaliste en Europe ne parle des victimes et de leurs familles. Non, plus aucun !

Aucun journaliste en Europe ne parle des dizaines de milliers de personnes déplacées en Israël, parce que leurs logements ont été saccagés et détruits, et parce que ce qu’elles y ont vécu est abominable. Avoir de la compassion pour des Juifs est sans doute beaucoup trop leur demander. Songer à l’impact sur la société israélienne toute entière de ce qui s’est passé serait aussi beaucoup trop leur demander.

Israël ayant décidé d’agir pour éliminer le Hamas, c’est peu à peu Israël qui est passé dans la position du coupable et du criminel. Les journalistes européens imaginent-ils qu’Israël peut continuer à coexister avec une organisation coupable de crime contre l’humanité, qui plus est prête à refaire ce qu’elle a fait le 7 octobre, et qui se donne pour but explicite l’extermination de tous les Juifs israéliens ? Oui, l’imaginent-ils ?

Souhaitent-ils secrètement que le Hamas survive et perpètre d’autres massacres, voire des massacres de plus grande ampleur ? Ont-ils des penchants génocidaires antijuifs ? En écoutant certains commentateurs, je suis enclin à le penser.

Le Hamas utilise la population de Gaza comme boucliers humains. Pour détruire le Hamas, Israël essaie de minimiser le nombre de victimes collatérales, mais ne peut réduire leur nombre à zéro sans épargner totalement le Hamas. Les journalistes européens pourraient se scandaliser du recours aux boucliers humains par le Hamas, et rappeler que dans toute guerre, strictement toute guerre, il y a des victimes collatérales. Mais non, ce n’est pas ce qu’ils font ! Ils ne critiquent pas le Hamas, pas du tout !

Ils critiquent Israël et accusent l’armée israélienne de se conduire de manière meurtrière et de “violer le droit international” !!! Et pour dénombrer les victimes collatérales, ils utilisent les chiffres du Hamas ! Utiliser les chiffres d’une organisation coupable de crime contre l’humanité ne les dérange pas !!! A leurs yeux, le Hamas est fiable, très fiable. Et, au vu de la façon dont ils parlent, c’est Israël qui n’est pas fiable !

Ils ont un penchant très net pour un cessez-le-feu rapide qui permettrait au Hamas de survivre. Le Hamas est si sympathique, non ? Et ils reparlent sans cesse de la “solution à deux Etats” qui serait, disent-ils la seule solution.

Ils savent que les dirigeants de l’Autorité Palestinienne ont approuvé le massacre du 7 octobre, mais l’Autorité Palestinienne leur parait tout à fait fréquentable. Ils savent que 80 pour cent des Arabes “palestiniens”, imprégnés de haine antijuive exterminationniste, soutiennent le Hamas et approuvent le massacre du 7 octobre. Et c’est à cette population là qu’ils voudraient donner un Etat ? C’est avec cette population là qu’Israël devrait pouvoir coexister pacifiquement ? Vraiment ? De qui se moquent-ils !!!

La bande de Gaza était un territoire arabe “palestinien” souverain. On voit ce qui a résulté de cette souveraineté ! Et les journalistes qui parlent de la région voudraient que ce qui a été fait de Gaza soit fait de la Judée-Samarie ? Veulent-ils vraiment la disparition d’Israël et l’extermination des millions de Juifs israéliens ?

Diaboliser l’armée israélienne ne leur suffit pas, et ils diabolisent aussi le gouvernement israélien et en particulier Binyamin Netanyahou,

Netanyahou ose se dire hostile à la création d’un Etat confié à des gens aux buts génocidaires à côté d’Israël, et ils s’indignent. Comment ose-t-il ? Ils disent Netanyahou responsable de ce qui s’est passé le 7 octobre. Les services de renseignement israéliens ne l’ont informé de rien et ont commis un immense manquement à leurs devoirs, mais Netanyahou, pensent-ils, à l’évidence, avait une boule de cristal lui permettant d’être extra lucide ! De qui se moquent-ils, oui !!!

En quête de Juifs à diaboliser, ils s’en prennent aux Juifs vivant dans les villes et villages juifs de Judée-Samarie (qui ne sont pas des “colonies”, non : la Judée et la Samarie sont des terres juives). Ils disent, comme le chef terroriste antisémite Mahmoud Abbas, que la Judée Samarie devrait être ethniquement pure de toute présence juive, judenrein, comme disait le maître à penser de Mahmoud Abbas, un certain Adolf, auteur de Mein Kampf. Et ils sont partisans de l’épuration ethnique antijuive de la Judée-Samarie ! En général ils sont contre toute forme d’épuration ethnique, mais dès lors qu’il s’agit de Juifs, ils peuvent avoir un avis diffèrent, à l’évidence. Ils perpétuent une vieille tradition européenne : il y a huit décennies, le nombre de journalistes en Europe qui approuvaient l’épuration ethnique antijuive menée par le Troisième Reich était élevé. L’idée que les Juifs pourraient coexister paisiblement avec les Arabes vivant en Judée-Samarie si les Arabes vivant en Judée-Samarie n’étaient pas imprégnés de haine génocidaire antijuive ne les effleure pas une seule seconde. Les Arabes vivant en Judée-Samarie tuent des Juifs dès qu’ils en ont l’opportunité, et les Juifs se défendent. Comment osent-ils se défendre, disent les journalistes européens !!! Et ils dépeignent les Juifs comme les agresseurs !!! Il y a eu plus de 5600 agressions de Juifs par des Arabes en Judée-Samarie depuis le 1er Janvier, mais ce sont les Juifs qui sont coupables, disent-ils !

Ils appellent les Juifs vivant en Judée-Samarie “colons”, donc colonisateurs, et ils n’emploient jamais un autre mot. Il y a des Juifs vivant en Judée-Samarie depuis plus de 3000 ans, et la quasi-totalité des Arabes vivant en Judée Samarie sont arrivés là pendant la première moitié du 20ème siècle, mais ce sont, disent les journalistes européens, les Juifs les colonisateurs. Pourquoi ? Parce qu’ils sont Juifs, sans doute….

Et les Arabes qui tuent des Juifs sont innocents, bien sûr. Pourquoi ? Parce qu’ils ne sont pas juifs, sans doute…

Des journalistes européens viennent parler avec des Arabes imprégnés de haine génocidaire antijuive et ils sont certains, absolument certains, que les Arabes avec qui ils s’entretiennent à la télévision leur disent la vérité. Pourquoi ? Parce qu’ils ne sont pas juifs, je pense.

Aux Etats-Unis, même si les médias de gauche désinforment, ils le font à dose moins intensive. Ils savent qu’ils sont dans un pays où la majorité de la population soutient Israël. Ils savent aussi qu’ils sont dans un pays où il y a proportionnellement beaucoup moins de musulmans qu’en Europe (il y a peu ou prou le même nombre de musulmans aux Etats-Unis qu’en France, mais les Etats-Unis sont cinq fois plus peuplés que la France). On peut craindre, cela dit, que la gauche américaine, qui tient les universités, puisse, à force de faire de la propagande antisémite favorable au terrorisme génocidaire du Hamas, parvenir à faire que la haine d’Israël gagne du terrain. Les jeunes Américains âgés de 18 à 25 ans, 51 pour cent sont, selon un sondage récent, en faveur de la disparition d’Israël et de la victoire du Hamas.

Il est vraiment urgent que Donald Trump revienne au pouvoir et coupe tout financement aux universités tenues par la gauche, jusqu’à ce qu’elles s’asphyxient, ou changent radicalement et se donnent les moyens de redevenir des universités dignes de ce nom.

Des sondages du même type que celui dont je parle n’ont pas été réalisés en Europe, mais je ne serais pas surpris si en Europe, le pourcentage était supérieur à 51 pour cent. Les grands médias européens font tout pour cela. Ils suscitent mon absolu dégoût.

Et puisqu’on parle d’”intégration des musulmans” en France, je donnerai pour terminer le résultat d’un sondage récent : 45 pour cent des musulmans français considèrent que le massacre du 7 octobre était un “acte de résistance”, donc un acte justifié.

19 pour cent des musulmans français, selon le même sondage, ont de la sympathie pour le Hamas (chez les jeunes de 18 à 25 ans, le chiffre est bien plus élevé).

Des millions de musulmans vivant en France sont prêts à justifier un massacre d’une atrocité insoutenable, et des centaines de milliers de musulmans français soutiennent une organisation au projet génocidaire antijuif explicite.

Tout va bien.

L’intégration fonctionne merveilleusement.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

*En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous