Publié par Guy Millière le 8 décembre 2023

En 2021, le mouvement Génération Identitaire a été dissous. Il n’était coupable d’aucune violence, d’aucune agression, et d’aucune incitation au racisme.

Il avait occupé brièvement le chantier d’une mosquée, s’était rendu sur une frontière de la France, avait déployé des banderoles, défendu l’identité française, affirmé son hostilité à l’islamisation du pays. Il a été accusé de causer des “troubles à l’ordre public”, et le gouvernement Macron a sévi. 

En parallèle, plusieurs dizaines de mosquées sur le territoire français continuaient d’avoir en leur sein des imams prêchant le rejet de la civilisation occidentale, et des bandes ethniques arabes et africaine musulmanes continuaient de semer la terreur dans les banlieues de toutes les grandes villes du pays, et à transformer celles-ci en zones de non droit, mais la plupart des imams prêchant le rejet de la civilisation occidentale et les bandes ethniques semant la terreur n’étaient pas considérés comme un problème pour “l’ordre public”.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Un ou deux imams ont fait l’objet d’expulsion du territoire français, ce qui est très peu. Un imam qui faisait l’apologie du terrorisme a été condamné à une peine de prison avec sursis. Faire l’apologie du terrorisme est apparemment d’une gravité insignifiante en France aujourd’hui.

Après l’assassinat du jeune Thomas, le gouvernement a tenté de cacher les prénoms des criminels et n’y est pas parvenu, et a résulté une série d’accusations lamentables : vouloir connaitre les prénoms de criminels a été défini comme une attitude suspecte. Les prénoms étant musulmans, il a été déclaré de tous côtés qu’il s’agissait de prénoms français, au même titre que Michel, Paul ou François, et malheur à qui osait dire le contraire ! Il a été souligné sans cesse que les criminels étaient tous français, et que ce qui s’était passé était une “rixe entre français”, et malheur là encore à qui osait dire le contraire ! Le procureur en charge du dossier a constaté que des témoins ont entendu les criminels dire qu’ils étaient venus tuer des blancs, mais a dit ignorer le motif de l’agression !

Des jeunes gens de droite ont voulu manifester à Romans-sur-Isère, la ville d’où les criminels résidaient. Ils avaient prévu de crier des slogans disant “Justice pour Thomas”. La police ne s’est pas contentée de leur interdire de manifester. Elle en a arrêté plusieurs, et ils ont été condamnés à de lourdes peines de prison par des juges de gauche. L’un d’entre eux s’était réfugié dans sa voiture et a été grièvement blessé par les membres d’une bande ethnique sans que quiconque lui porte secours.

D’autres jeunes gens à Lyon ont voulu coller des affichettes demandant, là aussi, “justice pour Thomas”. Ils ont ajouté que Thomas avait été victime de “barbares” : ils ont été arrêtés et sont accusés de “provocation publique à la haine et à la violence en raison de la race” ! Ils risquent eux-mêmes la prison ferme.

Un mot s’est mis à circuler, “ultradroite”, censé désigner ce qui est au-delà de l’extrême droite, et il occupe tous les médias. Et des commentateurs, qui n’ont jamais parlé du danger islamique disent que la France est confrontée au “danger immense incarné par l’”ultradroite”.

Des discours cherchant à exonérer les coupables de l’assassinat du jeune Thomas et des blessures infligées à plusieurs autres personnes ont circulé : et selon certains de ces discours, ce seraient les blessés et le jeune Thomas qui seraient les vrais coupables ! Une abrutie de gauche (pléonasme) a même trouvé le moyen de comparer l’agression du jeune Thomas à Romeo et Juliette ! Elle est, parait-il, chercheuse ! 

Un touriste allemand se promenait le long de la Seine dimanche dernier, et un islamiste qui avait déjà préparé un attentat en 2016 et avait passé quatre ans en prison (quatre ans seulement pour avoir préparé un attentat ! Que la justice française est clémente avec certains, tandis qu’elle est excessivement sévère avec d’autres !) l’a assassiné sauvagement avec un couteau de boucher. Il s’est enfui, et puisqu’il avait un marteau, il a agressé deux passants à coups de marteau avant d’être neutralisé et arrêté par la police. Il était fiché S, comme 5000 autres personnes en liberté en France. Et il était lui-même en liberté. Comme c’est rassurant ! Il avait des problèmes psychiatriques, a dit le ministre de l’intérieur. Sera-t-il traité comme l’assassin de Sarah Halimi, qui n’est jamais passé en jugement, pour “motif psychiatrique” ? Ce n’est pas impossible, et en ce cas il pourra être déclaré guéri dans trois ou quatre ans, comme l’assassin de Sarah Halimi. Réduire le djihadisme à des problèmes psychiatriques est particulièrement minable.

74 pour cent des jeunes Musulmans français de moins de 25 ans placent les lois de l’islam au-dessus des lois françaises. Les membres de bandes ethniques arabes et africaine musulmanes vont à la mosquée et écoutent des imams prêchant le rejet de la civilisation occidentale, et ces imams sont nombreux. Ils savent ce qu’est la jjizya et admirent les bandes envoyées depuis Médine par Mohammed pratiquer rapine et pillage contre les infidèles, les gwer comme ils disent.

Le gouvernement Macron fait rentrer en France chaque année quatre-cent-mille immigrants venus essentiellement du monde musulman, laisse exister les bandes ethniques et les zones de non droit, pratique l’apaisement et le mensonge, dissimule et falsifie les faits, pourtant flagrants, et laisse s’opérer l’islamisation de la France, en semblant ne pas vouloir voir vers quoi elle mène alors que c’est déjà très visible. Et il choisit de s’en prendre à ceux qui réagissent et sonnent l’alarme.

Il persiste à diaboliser le Rassemblement National et Reconquête, mais pas Mélenchon et ses disciples antisémites et soutiens de l’islam radical et aux terroristes génocidaires du Hamas. Mélenchon a conclu une réunion publique la veille de l’assassinat du touriste allemand en clamant “Vive Gaza ! Gloire éternelle à ceux qui résistent !”. Il n’a pas dit vive le Hamas, mais ce n’était pas loin. La “résistance” à Gaza s’appelle djihad et est en fait mue par la volonté génocidaire de détruire Israël et son peuple, et c’est cette “résistance” là que Mélenchon soutient. Mais ce n’est pas grave : Mélenchon n’est pas d’”ultradroite”. Il est de la gauche façon Marcel Déat ou Jacques Doriot. On n’a aucun mal à deviner de quel côté il aurait été en 1940.

Le gouvernement Macron est le danger majeur pour la France aujourd’hui. S’il peut continuer sur sa lancée, oui, la France sera soumise à l’islam d’ici vingt ans tout au plus.

Il reste à souhaiter que l’élection présidentielle de 2027 permette le changement radical, qui serait urgent et indispensable. Le temps, en attendant, sera long et, je le crains, jonché de cadavres d’innocents.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Quitter la version mobile