Publié par Guy Millière le 15 décembre 2023

Usant de tout son sens de la stratégie militaire, Emmanuel Macron a dit voici quelques jours qu’il faudrait “dix ans de guerre” pour venir à bout du Hamas, et il a montré ainsi que son sens de la stratégie militaire était absolument nul, et qu’en réalité, il voulait pratiquer l’apaisement vis-à-vis des djihadistes.

Sa volonté d’apaisement s’est retrouvée aux Nations Unies où Macron a décidé que la France voterait en faveur d’une motion demandant à Israël un cessez-le-feu immédiat (à des fins “humanitaires”, bien sûr). En dépit des positions de l’administration Biden, qui entend paralyser autant que faire se peut l’action de l’armée israélienne et épargner au Hamas la destruction complète, les Etats-Unis ont opposé leur véto à la résolution, ce qui a été suffisant pour qu’elle ne soit pas adoptée.

Et au bout de deux mois de guerre, la débâcle du Hamas est proche désormais. Les terroristes du Hamas encore présents dans le Nord de la bande de Gaza sont encerclés et devront bientôt sortir de leurs tanières. Au Sud, l’armée israélienne avance avec une grande efficacité, et la ville de Khan Younes est sur le point de tomber. Les domiciles des principaux chefs du Hamas ont été pris. Des documents ont été saisis. Des stocks d’armes ont été détruits. Et surtout Israël a eu l’idée que, plutôt que de traquer les terroristes dans des tunnels, il était possible de les inonder à l’aide de pompes y injectant de l’eau de mer. Et les effets sont là.

Des factions entières du Hamas sont sorties et ont choisi de survivre et de se rendre plutôt que de finir noyées. Quand les terroristes sont dehors, l’armée israélienne ne se contente pas de leur demander de mettre les mains en l’air. Elle leur demande de se dénuder en ne gardant qu’un slip ou un caleçon. Le but est d’éviter que des prisonniers aient sur eux des armes cachées ou des ceintures d’explosifs. Avec ce genre de gens, mieux vaut être prudent. Le but est aussi de procéder à un effet d’humiliation : les terroristes ne sont pas morts en shuhada (au singulier shahid), héros de l’islam. Ils ont capitulé.

Les commentateurs français, qui ne comprennent rien à rien, disent que voir des terroristes humiliés va fabriquer de nouveaux terroristes : il n’y a pas besoin de cela pour fabriquer de nouveaux terroristes, la propagande islamiste suffit amplement.

Les commentateurs français semblent ne pas savoir que le monde musulman est un monde dans lequel la honte et l’honneur comptent énormément, ce qui est bien moins le cas dans les sociétés juives et chrétiennes où les notions de bien et de mal existent et où la culpabilité, dès lors, existe aussi. Les terroristes du Hamas peuvent pratiquer les actes les plus immondes vis-à- vis de ceux qu’ils tuent, torturent et violent, sans se sentir coupables de quoi que ce soit, mais avoir honte pour eux est effroyable, et être humiliés les place en position de honte. La honte infligée aux terroristes du Hamas ne peut qu’avoir un impact dissuasif auprès de futurs terroristes.

Israël a relâché des terroristes en échange d’otages, mais Israël a maintenant des prisonniers qui vont être interrogés, et qui parleront.

Quand les opérations militaires prendront fin, les moyens d’action terroriste du Hamas auront été anéantis. On peut espérer que les principaux dirigeants du Hamas à Gaza (Yahya Sinwar, Mohamed Deif), qui tentent présentement de passer la frontière qui sépare la bande de Gaza de l’Egypte, auront été éliminés. Les dirigeants du Hamas au Qatar se sont vus dire par Binyamin Netanyahou que leur espérance de vie était désormais très raccourcie. Et ils seront traités comme les auteurs et organisateurs de l’attentat de Munich l’ont été en leur temps, ce qui est pleinement légitime. Il semble qu’ils sont en train de quitter le Qatar pour rejoindre l’Algérie.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Le dogme islamiste qui est celui du Hamas ne disparaitra pas, l’antisémitisme musulman et la haine islamique d’Israël ne disparaitront pas non plus, mais Israël aura fait un pas très important en direction du retour à la sécurité pour le peuple israélien et du retour à la capacité de dissuasion de l’armée israélienne. On compte désormais plus de cent morts parmi les soldats israéliens, et c’est infiniment regrettable

Quand viendra l’après-guerre, viendra aussi le moment le plus délicat. Les dirigeants européens feront tout leur possible pour que l’Autorité Palestinienne reprenne le contrôle de la bande de Gaza. Si Israël cédait, ce serait rapidement un retour à la situation d’avant le 7 octobre, et ce serait intolérable pour Israël. Fort heureusement, le poids des dirigeants européens est aujourd’hui très faible.

L’administration Biden, elle, a un poids bien plus grand, et elle a des objectifs très proches de ceux des dirigeants européens. Elle tient un discours de plus en plus critique vis-à-vis de l’action des forces de défense israéliennes, qu’elle accuse de plus en plus nettement de tuer des civils. Elle ne veut à l’évidence pas la destruction complète du Hamas. Elle veut que le pouvoir à Gaza soit donné à une Autorité Palestinienne “remaniée” et entend imposer ses décisions au gouvernement israélien.

Binyamin Netanyahou ne veut absolument pas de ce que l’administration Biden veut lui imposer. Il sait que, tout comme le Hamas est une organisation terroriste qui veut la destruction génocidaire d’Israël, l’Autorité Palestinienne est elle aussi une organisation terroriste qui veut la destruction génocidaire d’Israël, et diffère du Hamas seulement par la stratégie employée (et Binyamin Netanyahou sait qu’il n’y a pas un seul dirigeant “palestinien” pour “remanier” l’Autorité Palestinienne : pas un seul ! Et voir évoquer la libération de Marwan Barghouti pour prendre la tête de ce remaniement me parait scandaleux : Marwan Barghouti est un assassin condamné à la prison à perpétuité, et légitimement emprisonné en Israël).

Comme Netanyahou l’a dit : il ne doit y avoir à Gaza ni Hamastan ni Fatahstan.

L’administration Biden fera, dès lors que Netanyahou n’entend pas céder, tout pour que Netanyahou tombe. Elle a tout fait pendant près d’un an pour que Netanyahou tombe. Elle pense que la situation de l’après 7 octobre lui donne l’opportunité d’obtenir enfin ce qu’elle veut : un gouvernement israélien faible et docile. 

Le peuple israélien devra regarder la situation avec lucidité et décider de ce qui doit être son futur.

Il est très possible que Trump revienne au pouvoir après les élections de novembre 2024, mais en attendant, l’administration Biden est là, et Israël ne peut pas lui céder, même très partiellement.

L’administration Biden est une ennemie d’Israël. Sans les dizaines de milliards de dollars obtenus par le régime des mollahs, le Hamas n’aurait pas pu perpétrer les atrocités du 7 octobre, et l’administration Biden est donc responsable de 1200 morts israéliens (elle est responsable aussi de la mort des soldats israéliens tombés dans la bande de Gaza, puisque sans les atrocités du 7 octobre, il n’y aurait pas d’opération militaire dans la bande de Gaza – et je pourrais ajouter que le nombre de soldats israéliens tués serait bien moins important sans les chantages exercés par l’administration Biden, qui a contraint Israël à moins bombarder la bande de Gaza depuis que les opérations ont été lancées au sud, et donc à moins éliminer physiquement des terroristes par bombardements).

La solution que l’administration Biden veut imposer à Israël n’assurerait pas la sécurité future d’Israël et ferait que la bande de Gaza serait assez vite à nouveau aux mains de terroristes.

Israël a besoin d’un gouvernement fort et déterminé. Ce qui s’est passé le 7 octobre n’est pas la faute du gouvernement Netanyahou. Il y a dans les services de renseignement israéliens des gens qui n’ont pas pris en compte les menaces très concrètes détectées par leurs agents et ces gens n’ont pas informé le gouvernement israélien des menaces qui se sont effroyablement concrétisées.

La journaliste israélienne Caroline Glick a désigné un général, et dit, faits à l’appui, qu’il a été le principal fautif : Aharon Haliva, directeur du renseignement militaire israélien. Aharon Haliva devra être limogé d’urgence, et une réorganisation des services de renseignement israéliens s’imposera. Les services de renseignement israéliens incluent des éléments de gauche. Toujours et partout, la gauche pratique l’aveuglement, et son aveuglement se révèle souvent meurtrier.

Bien plus que tout autre pays, Israël ne peut pas se permettre de laisser la moindre place à l’aveuglement de gauche, car l’aveuglement de gauche a été extrêmement meurtrier le 7 octobre. Il l’a déjà été par le passé, lors de la signature des accords d’Oslo. Il peut menacer la survie du pays.

L’aveuglement de gauche a guidé vers l’égarement les Israéliens qui n’ont cessé de manifester contre le gouvernement Netanyahou, dix mois durant, pour des motifs fallacieux. Il serait absolument impératif que l’égarement cesse.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous