Publié par Magali Marc le 3 décembre 2023

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) devrait publier la feuille de route des systèmes alimentaires mondiaux lors du sommet COP28 à Dubaï, début décembre. Les pays qui « surconsomment » de la viande seront invités à en limiter la consommation. Bien que non contraignant, le plan de la FAO devrait éclairer les décisions politiques et d’investissement et donner un coup de pouce à la transition climatique de l’industrie alimentaire qui a pris du retard par rapport à d’autres secteurs en matière d’engagements. (…) Cependant, les politiciens des pays riches sont généralement réticents à l’égard des politiques visant à influencer le comportement des consommateurs, en particulier lorsqu’il s’agit de réduire la consommation d’articles du quotidien.

Récemment, d’autres voix contre le despotisme du « climat » se sont fait entendre.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article paru sur le site de the Gateway Pundit, le 1er décembre.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







**********************************

Le PDG d’une entreprise de viande bovine déclare : « L’argument du changement climatique contre les vaches est absurde et nous ne nous y conformerons pas ».

La tendance à remplacer le bœuf par d’autres formes de protéines s’est intensifiée ces dernières semaines. Les pouvoirs en place veulent que nous arrêtions de manger des steaks et que nous mangions à la place des hamburgers de grillons ou des substituts de viande cultivés en laboratoire comme protéines. L’Irlande envisage même d’abattre 200 000 vaches pour atteindre ses objectifs de signalisation de vertu en matière de changement climatique. Mais leur argument en faveur du changement climatique est manifestement faux.

Des études récentes ont montré que la production de viande en laboratoire est en fait 25 fois plus néfaste pour l’environnement que la production de la même quantité de viande de bœuf.

Les grands médias n’en parlent guère, mais ils ont été contraints de le faire au cours des deux dernières semaines grâce à la persévérance de ceux qui défendent la vérité.

L’un de ces défenseurs est le Dr Joseph Mercola, qui a récemment fait remarquer :

Alors que l’industrie de la fausse viande est présentée comme un moyen écologique et durable de nourrir le monde, son véritable objectif est de recréer le type de contrôle mondial que Monsanto et d’autres ont atteint grâce à la mise au point de semences OGM brevetées. En fin de compte, les viandes créées en laboratoire sont pires pour l’environnement que le bétail et détérioreront sans aucun doute la santé humaine, tout comme l’ont fait les céréales OGM.

Il a également déclaré :

Chaque kilo de viande cultivée produit entre 542 livres (246 kilos) et 3 325 livres (1 508 kg) d’émissions de dioxyde de carbone, ce qui fait que l’impact climatique de la viande cultivée est de quatre à 25 fois supérieur à celui du bœuf conventionnel.

Jason Nelson, le PDG de la société d’aliments lyophilisés Whole Cows, a concentré les efforts de sa compagnie sur la production d’un maximum de bœuf américain de longue conservation.

Il est convaincu que les bovins de boucherie seront systématiquement retirés de l’approvisionnement alimentaire américain au cours des prochaines années, voire des prochains mois, en raison des attaques lancées sous de multiples angles.

L’argument du changement climatique n’est que l’un d’entre eux.

« Ils s’appuient sur l’ignorance du téléspectateur moyen qui acquiesce lorsqu’on lui dit que les pets des vaches vont le tuer », a déclaré M. Nelson. « C’est manifestement ridicule, mais ils ont besoin de quelque chose de choquant pour amener les gens à se conformer lorsqu’ils essaieront d’interdire la vraie viande. Et c’est ce qu’ils feront. Ils essaient déjà de le faire. Le jour viendra où ils demanderont à mon entreprise de remplacer notre vrai bœuf provenant de vaches américaines par leur version de la protéine bovine. J’ai déjà dit à tous ceux qui travaillent pour moi que nous fermerons l’entreprise avant d’avoir lyophilisé un seul morceau de fausse viande cultivée en laboratoire. »

Comme l’ont dit le Dr Mercola et M. Nelson, la raison du changement climatique pour s’en prendre aux vaches n’est qu’une excuse pour le pouvoir en place d’exercer son contrôle sur la population. Comme l’a dit feu-Henry Kissinger, « Qui contrôle l’approvisionnement en nourriture contrôle le peuple ».

La viande de bœuf est facilement disponible et relativement bon marché depuis des décennies. Faire des vaches les coupables de leur canular sur le changement climatique est diabolique, mais c’est aussi efficace.

Les villes du pays, invariablement dirigées par des Démocrates, envisagent de limiter la quantité de bœuf qui peut être vendue, achetée et consommée.

« Il ne s’agit pas d’une simple croisade idéologique », a déclaré M. Nelson. « Nous avons lancé cette entreprise l’année dernière parce que nous avons vu ce qui se préparait et nous savions qu’ils essaieraient de faire manger aux Américains des insectes, de la pseudo-viande ou quelque chose de pire. Je n’ai pas servi cette nation pour la voir imploser à cause de mensonges éhontés ».

M. Nelson, ancien membre de l’armée et des Marines américains, a démissionné en 2021 en raison de l’obligation de vaccination contre le virus Covid-19.

Il s’est ensuite présenté au Congrès contre le RINO Pete Sessions en 2022, mais a perdu les primaires.

Nous sommes fiers de notre produit. Pour autant que nous le sachions, nous sommes la seule entreprise américaine à proposer du faux-filet, du contre-filet, du filet et de l’aloyau lyophilisés qui se conservent pendant plus de dix ans. D’autres entreprises de produits alimentaires pour les préparateurs vendent du bœuf haché surgelé et des restes de vaches qu’ils achètent à bas prix et qui passent à peine pour de la nourriture. Je préférerais presque manger des insectes. Presque.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : The Gateway Pundit

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous