Publié par Jean-Patrick Grumberg le 30 décembre 2023

Une nouvelle étude de la Newhouse School of Public Communications de l’université de Syracuse révèle que seuls 3,4 % des journalistes américains sont républicains.

Au cours des dix dernières années, la proportion de démocrates est passée à 36,4 %, la proportion d’indépendants a augmenté pour atteindre 51,7 %, tandis que la proportion de républicains, déjà faible, a été réduite de moitié. La précédente étude, réalisée en 2013, évaluait la proportion de journalistes républicains à 7,1 %, celle des démocrates à 28,1 % et celle des indépendants à 50,2 %, montrant que pour l’esprit totalitaire de la gauche, 7 % de journalistes conservateurs était absolument intolérable, et la purge des républicains s’est intensifiée.

On peut supposer que les journalistes qui choisissent “indépendant” essaient d’avoir l’air non partisan, mais il n’est pas difficile de comprendre qu’une grande partie d’entre eux sont des électeurs de Biden – sans quoi ils auraient eux-aussi subi la purge.

  • L’étude est basée sur une enquête en ligne menée auprès de 1 600 journalistes américains au début de l’année 2022.
  • Elle est la dernière d’une série d’études remontant à 1971, qui indique l’inclinaison partisane de ce qui fut un jour le “quatrième pouvoir”, et n’est plus que le bras idéologique de la gauche.
  • Lorsque la première version de l’étude a été publiée il y a plus de 50 ans, 35,5 % des personnes interrogées se disaient démocrates, 25,7 % se disaient républicaines et 32,5 % se disaient indépendantes.
  • Le pourcentage de personnes se déclarant démocrates ou indépendantes a fluctué au fil des ans, la proportion de démocrates atteignant un maximum de 44,1 % en 1992.
  • Les enquêtes menées dans les salles de rédaction locales donnaient autrefois une image plus bipartisane, mais les médias nationaux sont devenus très à gauche.
  • En 1981, les auteurs de l’étude ont constaté que plus de 90 % des journalistes nationaux ont préféré, déjà, Lyndon Johnson à Barry Goldwater en 1964, et plus de 80 % ont préféré Hubert Humphrey à Richard Nixon en 1968.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Paradoxe : le public est largement influencé par les médias dont ils se méfient

Les indépendants représentent certes la plus grande partie de la population (40 %), mais il y a autant d’Américains démocrates que républicains (29 %), le point de vue de ces derniers n’est donc pas présent dans les informations qu’ils regardent.

De plus, toutes tendance politique confondue, les Américains considèrent que les rédactions d’aujourd’hui sont en décalage flagrant avec le grand public, selon un sondage Gallup réalisé en novembre 2023.

Dans un autre sondage Gallup réalisé en octobre 2023, 32 % d’Américains déclarent faire “beaucoup” ou “assez” confiance aux médias, soit le chiffre le plus bas jamais enregistré par Gallup, qui datait de 2016.

  • 58 % des démocrates et 29 % des indépendants font “beaucoup” ou “assez” confiance aux médias, ce qui est un chiffre très faible, si l’on considère que les journalistes, en majorité, penchent du même bord qu’eux.
  • Et bien entendu, seuls 11 % des républicains sont de cet avis, ce qui n’est pas une surprise.

Conclusion

Nous vivons une période de forte censure. Celle-ci, contrairement à d’autres périodes de l’histoire, bénéficie de la complicité des médias et des grandes entreprises GAFAM, et ne profite pas au pouvoir en général, mais à la gauche, aux progressistes.

5 des 6 “Big Tech” de l’information les plus dominantes : Alphabet (outil de recherche Google, YouTube), Amazon, Apple, Meta (Facebook, Instagram et WhatsApp) et Microsoft, appliquent une censure cinglante des informations de droite. L’exception, X d’Elon Musk, subit des attaques de toutes les directions pour qu’il applique la même censure.

Mais je suppose que tout cela, les lecteurs de Dreuz le savent parfaitement. Et j’inclus dedans les journalistes et politiques qui nous lisent quotidiennement et viennent trouver des informations que l’AFP ne diffuse pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous