Publié par Dreuz Info le 27 janvier 2024

Contrairement à ce que pense des Eric Zemmour et autre Marine Le Pen, la partie est perdue, car “l’islam est sur le point de s’emparer complètement de l’Europe, à tous points de vue”.

C’est ce que croit une personne bien placée pour le savoir, Hans-Georg Maaßen, le plus haut responsable du renseignement intérieur allemand de 2012 à 2018, qui dans une interview récente, a pointé du doigt les indices qui annoncent la chute imminente de l’Europe au profit de l’islam, notamment les chiffres inquiétants des changements démographiques.

Selon les estimations prudentes de Pew Research, au cours des 25 prochaines années, c’est-à-dire pendant la majeure partie de la vie de la génération actuelle, la population musulmane de l’Europe triplera pour atteindre le chiffre stupéfiant de 76 millions de personnes. En réalité, le nombre actuel et futur de musulmans semble être plus élevé, bien qu’il n’existe pas de chiffres officiels. Par exemple, dans une étude antérieure de 2011, Pew Research a constaté que “le nombre de musulmans en Europe est passé de 29,6 millions en 1990 à 44,1 millions en 2010. La population musulmane de l’Europe devrait dépasser les 58 millions d’ici 2030”. Mais les chiffres ne racontent pas toute l’histoire. En effet, il conviendrait, pour rapporter une image fidèle, de considérer la concentration musulmane dans les grandes villes, leur agressivité à pousser un agenda islamique, leur agressivité tout court, et le harcèlement constant et minutieux des élites et des médias pour faire honte à tout politique qui ose critiquer l’islam et les musulmans – le crime d’islamophobie est définitif.

Non seulement les migrations de masse sont responsables de la croissance exponentielle de l’islam en Europe, mais une fois sur place, la femme musulmane moyenne a beaucoup plus d’enfants que la femme européenne moyenne – sur ce point, l’Européenne est responsable : les militants de droite les plus alarmés ont baissé les bras et refusent de faire beaucoup d’enfants – et ne parlons pas de ceux qui votent pour des dirigeants immigrationnistes.

Ainsi, le prénom “Muhammad” a déjà pris d’assaut l’Europe de l’Ouest en tant que prénom numéro un pour les nouveau-nés de sexe masculin.

Lors de son interview, Hans-Georg Maaßen a déclaré que ces chiffres élevés étaient intentionnels et le fait de l’élite dirigeante européenne. Pour ce chef des services de renseignement, la théorie du “grand remplacement” n’est pas un mythe. Plus une population est forcée de devenir idéologiquement mixte, moins elle est capable de s’identifier, et encore moins de protéger ses croyances :

“Nos hommes politiques veulent une population différente”, explique l’ancien haut-fonctionnaire. “La gauche politique suit le cours de l’idéologie anti-allemande. Plus une population est hétérogène, moins elle est capable de s’exprimer et d’avoir une voix démocratique. Plus les politiques acceptent les immigrants d’autres pays comme ils l’entendent et leur accordent la citoyenneté, plus les politiques sélectionnent la population de l’État et influencent les résultats des élections. Ces migrants votent alors différemment des locaux”.

On pourrait ajouter que dans l’esprit des élites traumatisées par la dernière Guerre, fabriquer une population générique identique partout en Europe au moyen d’une immigration identique et massive est la solution aux déchirements européens.

Maaßen explique combien il serait facile pour les gouvernements européens, en particulier l’Allemagne et l’Autriche, d’empêcher les migrants musulmans d’entrer sur leur territoire – et combien il serait facile de renvoyer dans leur pays d’origine les nombreux criminels qui y sont déjà entrés – mais ils refusent de le faire.

Pour preuve, M. Maaßen a cité un récent “sommet sur les migrations” en Allemagne, où il n’a vu que de la “politique de vitrine” ou de la “politique factice”, principalement axée sur la manière de collecter plus d’argent pour les demandeurs d’asile et sur l’accélération des procédures d’asile. Cependant, personne ne semble vouloir poser la question essentielle : “Pourquoi laissons-nous ces personnes entrer en Allemagne et en Europe ?”

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Cette question est d’autant plus urgente que toutes les villes et régions d’Europe où la présence de migrants est importante sont devenues des mouroirs, en proie à des activités violentes et criminelles. Par exemple, en 2017 déjà, un article titrait “Les Autrichiens vivent dans la peur alors que des gangs de migrants violents mènent des attaques quotidiennes à Vienne”. Pareil en Suède, qui ne semble pas prêt à affronter la réalité en face. Pareil en Belgique, en France, en Allemagne et ailleurs, malgré quelques élections de politiciens de droite.

Museler la liberté d’expression pour protéger l’islam

En plus d’imposer l’immigration, les politiciens européens ont pris d’autres mesures pour aider à établir et à renforcer l’Islam en Europe, au détriment des autochtones.

  • La liberté d’expression a pratiquement disparu en Irlande, après que les Irlandais se sont mis en colère à la suite d’une nouvelle agression non provoquée, commise par un musulman (le meurtre à l’arme blanche de trois jeunes enfants et de la personne qui s’en occupait).
  • Au Danemark, qui a longtemps accueilli les moqueries sur le christianisme sous couvert de “liberté d’expression”, les moqueries sur l’islam sont désormais strictement interdites.
  • La Suède a fini par interdire de brûle le Coran.
  • La France pourchasse au pénal tout propos islamophobe.
  • Et la Grande-Bretagne a jeté en prison un activiste qui citait les propos de Churchill sur l’islam.

L’immigration incontrôlée n’est possible que parce que les Européens nihilistes n’ont aucune motivation pour arrêter la transformation de leur continent ou éjecter leurs dirigeants traîtres, a suggéré M. Maaßen. Je fais le même constat depuis plus de dix ans, lorsque je compare les chiffres de la natalité, dernier rempart dont disposaient les résistants à l’islam.

Maaßen :

Nous ne savons pas où nous voulons aller. À quoi devrait ressembler l’Allemagne ou l’Autriche en 2030 ? Nous ne vivons que dans l’instant présent et, par conséquent, nous perdons du terrain par rapport à d’autres qui ont une religion ou une idéologie et qui savent où ils veulent aller. Nous n’avons pas de mission… La plupart des musulmans viennent à nous avec une conscience complètement différente de la culture, de la religion et de la famille. Dans l’Europe laïque, la religion et la famille – si elles sont encore importantes – sont l’affaire de l’individu, alors que dans ces cultures, c’est l’affaire du clan.”

L’ancien chef des services de renseignement ajoute que “nous sommes incapables de résoudre les conflits, même par la violence, comme le font les clans familiaux des pays arabes. Ces gens-là résolvent leurs conflits par la violence, alors que les gens d’Europe centrale pensent que cela ne peut se faire que par le biais des tribunaux”.

En résumé, “les Européens succomberont à l’Islam”. D’une part, parce qu’ils sont incapables de voir venir ce conflit, d’autre part, parce qu’ils sont incapables de résoudre ce conflit, et enfin, parce qu’ils ont déjà renoncé à la seule arme dont ils disposent : le ventre de leurs femmes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

Vérifiez votre boite de réception ou votre répertoire d’indésirables pour confirmer votre abonnement.

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading

Quitter la version mobile