Publié par Guy Millière le 18 janvier 2024

La campagne électorale américaine pour l’élection présidentielle de novembre 2024 est lancée.

Donald Trump a gagné largement le caucus en Iowa (51%), et il ne fait quasiment aucun doute qu’il gagnera les prochaines élections primaires et sera le candidat républicain. Les sondages le donnent gagnant en novembre prochain.

La gauche américaine est paniquée et désinforme à un rythme effréné, et la désinformation qu’elle déverse se retrouve dans tous les médias européens.

En Europe, Biden est décrit sans cesse comme un excellent président et comme ayant “accompli beaucoup” lors de son premier mandat.

Comment être un excellent président ? En passant près de la moitié de son mandat en vacances. C’est vrai : ça c’est excellent ! En étant incapable de trouver le chemin de la sortie après avoir lu un discours et en prenant alors l’attitude du lapin ébloui par les phares d’une voiture, sans doute. Ce sont incontestablement des signes d’excellence ou je ne m’y connais pas ! En terminant des phrases par des borborygmes incompréhensibles, sans doute encore. Les admirateurs de Biden diront vraisemblablement que Biden invente un nouveau langage qui montre son intelligence supérieure. 

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







A la rigueur, un commentateur européen osera dire que Biden commence à être un peu vieux. Aucun ne dira qu’il est complètement sénile. D’ailleurs, aucun journaliste de CNN et de MSNBC, les deux seules chaines américaines regardées par des journalistes européens ne dira même que Biden est vieux. Donc les journalistes européens qui le font sont très audacieux.  Et bien sûr, personne en Europe ne parle des réseaux de corruption qui ont enrichi la famille Biden. Personne, non ! Un “excellent président” a bien le droit de s’en mettre plein les poches en envoyant son fils drogué ramasser de l’argent en Europe centrale et en Chine, non ?

Et les accomplissements du mandat de Biden ! Parlons-en. Des milliers de milliards de dollars dépensés essentiellement pour des projets écologistes gauchistes délirants qui ont conduit à une augmentation du prix de l’électricité de plus de trente pour cent (un peu plus dans certains Etats, un peu moins dans d’autres) et fait doubler le prix des carburants (grâce à des achats de pétrole faits auprès du dictateur communiste vénézuélien, le prix des carburants baisse un peu en ce moment, année électorale oblige) : ça c’est un accomplissement ! Une baisse moyenne du pouvoir d’achat évaluée à 7000 dollars annuels par famille en moyenne : ça c’est un autre accomplissement ! L’entrée de plus de huit millions d’immigrants illégaux venant de plus de cent pays de la planète par la frontière sud du pays, devenue frontière ouverte par décision de l’administration Biden, et l’inscription de nombre de ces immigrants sur les listes électorales de manière illégale dans plusieurs états tenus par les Démocrates : ça c’est un superbe accomplissement ! 

L’entrée de tonnes de Fentanyl, un médicament contrefait fabriqué en Chine, et la mort de milliers d’adolescents attirés par l’interdit, et l’enrichissement des cartels mexicains de la drogue (qui n’ont jamais gagné autant d’argent) grâce à la frontière ouverte qui permet l’entrée massive d’immigrants illégaux (qui paient les cartels pour avoir le droit d’entrer aux Etats-Unis), mais aussi l’entrée massive dudit Fentanyl : ça, c’est un accomplissement digne d’éloges.

Et en politique étrangère, que d’accomplissements encore : la débâcle en Afghanistan et l’abandon aux talibans de dizaines de milliards d’armement américain ? Merveilleux, non ? La guerre en Ukraine et ses centaines de milliers de morts : une guerre qui n’aurait pas été déclenchée par Poutine si l’administration Biden avait fait preuve d’un minimum de fermeté ? Superbe ! L’atroce massacre du 7 octobre financé par l’Iran grâce à des milliards de dollars accordés par l’administration Biden au régime des mollahs, et la guerre à Gaza qu’Israël doit mener en conséquence pour sa survie ? Plus superbe encore !

Et quand les mêmes commentateurs parlent du premier mandat de Donald Trump, le ton change.

Trump, disent-ils, a été un mauvais président. Une croissance forte sans inflation et une augmentation très forte du pouvoir d’achat du peuple américain avant que frappe le covid ? Aucun commentateur européen n’en parle.

La destruction de l’Etat islamique, l’asphyxie du régime des mollah, du Hamas et du Hezbollah, l’absence d’attentat terroriste majeur pendant quatre ans, les accords d’Abraham, qui furent la plus grande avancée vers la paix au Proche-Orient en sept décennies (accords que l’administration Biden s’efforce de saccager). Aucun commentateur européen ne parle de cela non plus.  Pour les commentateurs européens cela n’a, sans doute, jamais existe.

Et quand ils parlent de ce que Trump veut faire s’il est réélu, ils se déchainent ! Trump est un danger pour la démocratie et veut devenir dictateur ! Imaginez !

Il veut réformer la justice alors qu’elle fonctionne très bien, disent-ils. Elle fonctionne très bien, oui, grâce aux juges gauchistes mis en place par Obama et Biden qui ne cessent de la dévoyer !

Trump veut baisser les impôts et déréglementer à nouveau !

Il veut exercer des pressions sur Poutine et Xi Jinping, revenir à l’asphyxie du régime des mollahs, défendre pleinement Israël à nouveau ! Que d’horreurs !

Certains commentateurs européens disent que Trump veut déstabiliser le monde, alors que le monde est parfaitement stable et paisible en ce moment ! Vous ne l’avez pas remarqué ?

J’ai même vu à la télévision française un ancien général dire d’un air sentencieux qu’il était, lui, général français, attaché à l’honneur et à la droiture et que Biden incarnait les deux alors que Trump piétinait sans cesse honneur et droiture. Il faut oser…

Aux Etats-Unis, les journalistes et commentateurs de gauche ont renoncé à dire que Biden est un excellent président et ont renoncé aussi à défendre son bilan. Les Américains regardent la réalité autour d’eux, et ne pourraient, pour la majorité d’entre eux, avaler les mensonges que les commentateurs européens font avaler à de nombreux Européens.

Les journalistes et commentateurs de gauche font dès lors ce que font les politiciens démocrates, et ce que fait la campagne de Joe Biden. Ils rajoutent d’immenses doses de diabolisation de Donald Trump à la diabolisation existante.

Ils mentent, crachent et éructent. Ils en sont déjà au stade où Trump est comparé par eux à Hitler. Et ce n’est qu’un début. Si Trump était réélu en novembre, disent-ils, les Etats-Unis deviendraient un nouveau Troisième Reich !

Ils insistent sur ce qui s’est passé le 6 janvier 2021 : Trump voulait ce jour-là, disent-ils, inverser le résultat des élections, renverser la république, abolir la démocratie et installer la dictature.  

Trump parlait à la foule et dénonçait la fraude électorale au moment où des provocateurs cassaient les vitres du Capitole. Il demandait à la foule de se conduire “patriotiquement et pacifiquement”.

La police du Capitole a incité les manifestants qui se trouvaient à proximité du Capitole, à deux kilomètres de l’endroit où Trump parlait, à entrer dans le Capitole : un comportement qui montre que la police du Capitole faisait incontestablement face à une insurrection redoutable !

Il y a eu quatre morts le 6 janvier 2021, quatre manifestants entrés dans le Capitole, deux sont morts d’une crise cardiaque, un est mort piétiné, la quatrième a été tuée par un policier qu’elle ne menaçait pas, et qui a tiré sur elle sans sommation, ce qui constitue un assassinat.

Aucun de ceux qui sont entrés dans le Capitole (huit cent personnes sur un million de personnes présentes sur le Mall à Washington ce jour-là) n’était armé, absolument aucun. Ce serait la première tentative d’installation d’une dictature où les insurgés étaient sans armes alors que les policiers, eux, étaient armés et invitaient les insurgés à entrer dans le bâtiment. Ce serait la première tentative d’installation d’une dictature dans laquelle le futur dictateur demanderait aux gens de se conduire patriotiquement et pacifiquement !

Trump ne voulait pas ”inverser le résultat d’une élection” : ces mots sont immondes !

Trump voulait que la démocratie et le suffrage universel soient préservés !

Toutes les accusations portées contre lui concernant le 6 janvier 2021 sont ignobles, grotesques, sans le moindre fondement.

Plus largement, toutes les accusations portées contre lui sont ignobles, grotesques, sans le moindre fondement.

Les journalistes travaillant pour les grands médias américains sont des propagandistes ignobles, indignes d’être appelés journalistes.  Les politiciens démocrates aux Etats-Unis sont eux-mêmes ignobles, et pratiquent un total irrespect envers la démocratie.

Pas un seul de ceux qui parlent dans les médias français de Biden, de Trump et des élections de 2024 aux Etats-Unis ne dit la vérité, non, pas un seul !

Cela ne serait pas compliqué pour ceux qui parlent dans les médias français de trouver la vérité.

Les faits sont disponibles. Flagrants. Clairs et nets.

Ceux qui parlent dans les médias français de Biden, de Trump, des élections de 2024 aux Etats-Unis mentent, et ils savent qu’ils mentent. Ils sont dignes des diffuseurs de novlangue définis dans le 1984 de George Orwell : pour eux, la vérité, c’est le mensonge.

Une émission de télévision française récente s’appelait “Etats-Unis : une démocratie au bord de l’abime”. Et l’émission accusait Trump. Les Etats-Unis sont effectivement au bord de l’abime, mais c’est uniquement en raison de l’action destructrice de l’administration Biden et de la gauche américaine ! Il ne fallait pas compter sur les participants à l’émission pour le dire. Ils faisaient un concours de crétinisme et il n’était pas possible de dire lequel d’entre eux était le plus crétin. Ils étaient tous hors concours. Il n’y avait pas sur le plateau une seule personne intelligente et informée : la présence d’une telle personne aurait nui au délire collectif qui les habitait tous. On peut résumer aisément leurs propos : Trump est un monstre dangereux, les Américains intelligents sont passés par l’université et votent à gauche, ce qui est une preuve de leur intelligence, les électeurs de Trump sont des demeurés analphabètes et ignorants qui veulent un dictateur qui ne comprennent pas à quel point Biden est un grand président et leur a apporté beaucoup ; Trump, lui, doit être mis au plus vite hors d’état de nuire, jeté en prison et placé en position de ne pas pouvoir se présenter, ce qui permettra au merveilleux Biden de rester à la Maison Blanche. Et c’est Trump qui menace la démocratie ! Et c’est eux qui, en voulant que Biden soit le seul candidat restant, prétendent “sauver la démocratie” ! 1984 encore : la démocratie c’est le parti unique, le pluralisme démocratique, c’est la dictature !

Effroyable époque !

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous