Publié par Guy Millière le 21 janvier 2024

La nomination de Gabriel Attal au poste de premier ministre a fait beaucoup parler.

En raison de son âge : c’est le plus jeune premier ministre que la France ait eu. En raison du fait qu’il est homosexuel : c’est la première fois en France qu’un homosexuel est nommé premier ministre, et le journal Libération y a vu une “avancée considérable”. Un autre homosexuel est nommé au gouvernement, Stéphane Séjourné, l’ex-conjoint de Gabriel Attal, nommé ministre des affaires étrangères. Quelle avancée n’est-ce pas !

Rashida Dati est nommée ministre de la culture et a été aussitôt exclue du mouvement Les Républicains. Catherine Vautrin entre au gouvernement, et s’était elle-même auto-exclue des Républicains il y a quelques années. Il y avait déjà dans le gouvernement des gens venus des Républicains : Gérald Darmanin, Bruno Lemaire, Sébastien Lecornu. Il est question dans les médias de “virage à droite”.  Des gens de gauche sortent effectivement du gouvernement. Mais Gabriel Attal et Stéphane Séjourné viennent de la gauche. Et Éric Dupont-Moretti, nettement à gauche, reste ministre de la justice.

La politique politicienne et les jeux de chaises musicales ne m’intéressent pas. Ce qui m’intéresse est la ligne politique, les réformes menées et celles qu’il faudrait mener. Et sur ces points, je ne vois aucun changement de ligne politique.

Je constate que les réformes menées par le précèdent gouvernement sont minuscules et ne changent rien de fondamental dans le pays. Je constate que strictement rien ne dessine la perspective d’un sursaut susceptible de conduire à un redressement. Gabriel Attal a interdit les tenues islamiques à l’école. C’était vraiment la moindre des choses.

La France est devenue un pays tellement accoutumé à la politique du chien crevé dérivant au fil de l’eau que la décision de Gabriel Attal a été présentée comme un geste imprégné d’un courage profond. Gerald Darmanin, après un premier échec, a fait voter une loi sur l’immigration qui lui a valu les félicitations du Rassemblement National, qui se contente désormais de très peu, car cette loi ne change quasiment rien et ressemble à tout ce qui se décide politiquement en France depuis que Macron est devenu président : des gestes infimes sont présentés comme étant des gestes amples.

Les seules personnes politiques à dire la vérité sur l’état réel de la France, sur les dangers qui montent et sur le risque de voir le pays sombrer sont à Reconquête, et, les médias français tenant, pour l’essentiel d’entre eux, un discours anesthésié et anesthésiant, la grande majorité des Français n’adhèrent pas au discours de Reconquête.

Au stade où en est la France (et à mes yeux, la France n’est pas loin désormais du stade terminal), des changements impératifs, drastiques et urgents, seraient indispensables.

L’immigration venue du monde musulman reste très largement incontrôlée : entre 400.000 et 500.000 personnes venues de terres d’islam s’installent en France chaque année, et, pour l’essentiel d’entre elles, n’ont qu’un capital humain faible, ou nul. En parallèle, des gens qui ont un capital humain important quittent chaque année la France par milliers. Il reste des jeunes Français qui choisissent de créer une entreprise en France, mais nombre des jeunes Français qui veulent créer une entreprise partent le faire ailleurs, là où les réglementations sont moins contraignantes et les impôts moins élevés. La part du budget consacré à la redistribution ne cesse de croitre et représente désormais près du tiers de celui-ci. L’endettement du pays atteint des niveaux très alarmants. Pénétrer dans de nombreux commissariats de police français permet de voir la paupérisation de l’institution policière. Pénétrer dans de nombreux hôpitaux permet de voir que les institutions de santé sont dans un état préoccupant. Les décisions écologistes imbéciles, destructrices, et très coûteuses, continuent à se multiplier.

Les risques d’émeutes s’accroissent, et l’année 2023 a vu nombre d’émeutes destructrices se produire.

Pour compléter la nomination de Gabriel Attal, qui ne change rien à rien, Macron a donné une conférence de presse essentiellement vide en faisant des propositions dignes de Pif Gadget, “congé de naissance” remplaçant le congé parental (quel changement fondamental!), doublement de l’enseignement de l’instruction civique (vu le contenu collectiviste des manuels d’instruction civique en vigueur, cela ne fera qu’en rajouter au brassage d’air vicié), règles plus sévères en cas de refus d’une offre d’emploi (encore faudrait-il qu’il y ait des emplois à refuser).

Il reste un peu plus de trois ans avant que le deuxième mandat d’Emmanuel Macron s’achève. Il est flagrant dès aujourd’hui que le bilan final sera d’une infinie médiocrité. Nul ne sait qui sera candidat à la succession de Macron, mais ce qui semble certain est que le candidat qui émergera sera aussi médiocre que Macron. Marine Le Pen semble avoir une légère chance : elle est elle-même médiocre. Je ne peux m’empêcher de penser, avec tristesse, que la France glisse vers le crépuscule.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous