Publié par Magali Marc le 27 février 2024

Nikki Haley doit regarder la vérité en face : ses attaques contre Donald Trump pour remporter la nomination du GOP ont échoué lamentablement.

À présent, d’importants donateurs comme le groupe Americans for Prosperity Action (AFP), financé par les frères Koch, va interrompre ses dépenses pour sa campagne après sa défaite lors des primaires de Caroline du Sud. La directrice générale du groupe AFP, Emily Seidel, a déclaré dans un courriel adressé à son personnel et obtenu par Politico qu’elle allait faire le point sur ses priorités en matière de dépenses. Désormais, le groupe qui, depuis novembre 2023, a dépensé plusieurs millions de dollars en publicités pour Mme Haley, va se concentrer sur les courses au Sénat et à la Chambre des représentants.

Les analystes prévoient que Mme Haley va se faire mettre en pièces par Donald Trump demain, mardi le 27 février, dans le Michigan et mardi le 5 Mars, lors du “Super Tuesday” où 16 États sont en jeu : soit l’Alabama, l’Alaska, l’Arkansas, la Californie, le Colorado, le Maine, le Massachusetts, le Minnesota, la Caroline du Nord, l’Oklahoma, le Tennessee, le Texas, l’Utah, le Vermont, la Virginie et les Samoa américaines.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Derek Hunter, paru sur le site de Townhall, le 26 février.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






*****************************************************

Mme Haley, prêtez attention aux signes avant-coureurs

Elle n’est pas ma préférée, mais je n’ai rien contre Nikki Haley. Le Gouverneur de Floride, Ron DeSantis, était mon candidat favori, mais il a perdu et a compris la situation : il s’est retiré et a sauvé la face en vue d’une future candidature.

Nikki Haley n’a pas fait cela. Mais il est encore temps, Nikki, de saisir les avertissements qui disent clairement : “Vous devez renoncer“.

Je comprends qu’il soit frustrant d’avoir travaillé si dur pour quelque chose, pendant si longtemps, et de voir que cela n’aboutit pas.

C’est décevant mais cela arrive tout le temps.

Vous avez eu la chance de n’avoir jamais perdu une élection auparavant, mais cette série de victoires est terminée.

Vous ne pouvez pas gagner, et même si Donald Trump décidait d’abandonner la course avant la convention et libérait ses délégués afin qu’ils votent pour qui ils veulent, ce ne serait pas vous qu’ils choisiraient.

C’est dur, je le comprends, mais c’est vrai. Et vous le savez.

Je crois que c’est en quelque sorte ce qui a motivé votre décision de rester en place aussi longtemps que vous l’avez fait – c’est un peu libérateur de savoir que vous avez perdu mais que le jeu n’est pas terminé, surtout lorsque d’autres personnes font la queue pour payer la facture.

Le problème, c’est que vous portez atteinte à ce que vous prétendez être le plus important.

Si vous êtes une conservatrice, il est contre-productif de dénigrer le candidat qui sera désigné. Votre petite tranche d’électeurs, ceux qui sont républicains et non démocrates et qui ont décidé de prolonger ce gâchis, est nécessaire pour l’élection générale.

Plus votre campagne sera longue et amère, moins il y aura de chances que cela se produise.
Je comprends que cela soit devenu personnel pour vous, comme le sont toujours les courses prolongées, et il est exaspérant d’être accusé des insinuations qui flottent dans votre direction par une personne mariée trois fois qui a (peut-être) payé une star du porno pour qu’elle “s’en aille”. Mais rien de tout cela ne change le fait que le parti a parlé. Se boucher les oreilles n’y changera rien non plus.

Donald Trump est un messager imparfait, mais il est le messager.

Si vous êtes honnêtes dans votre campagne, les questions qui vous tiennent le plus à cœur n’ont qu’une seule chance de voir le jour ou de ne pas empirer, et cette chance, c’est lui.

Plus vos riches donateurs vous aident à faire des dégâts (dans la campagne du GOP), moins il y a de chances que les choses s’améliorent.

Chaque dollar que vous dépensez est un dollar de moins que les Démocrates devront dépenser à l’automne, chaque goutte de sang que vous prélevez est une goutte de moins que les Démocrates devront aller chercher.

La vraie question est donc la suivante : Croyez-vous vraiement à ce que vous avez dit pendant la campagne ?

Si ce n’est pas le cas, vous continuerez. Si c’est le cas, le choix est évident.

Il est tentant de continuer parce que d’autres sont prêts à payer la note. La vraie question que vous devez vous poser est “Pourquoi ?”.

Pourquoi les gens continueraient-ils à payer pour une cause perdue ? Il est possible qu’ils soient simplement de vrais croyants et qu’ils aient du mal à accepter la défaite. Mais ce qui est plus probable, c’est qu’ils ont des arrières pensées.

Qu’est-ce qui pousserait quelqu’un à jeter de l’argent par les fenêtres, alors que ces riches donateurs ne le feraient jamais dans le monde des affaires ?

Parce qu’il ne s’agit pas de vous, mais de Donald Trump. Soit ils le détestent parce qu’ils sont républicains et qu’il fait tanguer le bateau sur lequel ils sont bien trop à l’aise.

Soit ils le détestent parce qu’ils sont démocrates et qu’ils ont moins confiance en la capacité de Joe Biden à mener une campagne cohérente que les responsables de Joe n’ont confiance en sa capacité à monter un escalier normal.
Ce que ces deux options ont en commun, c’est que vous n’avez aucune importance à leurs yeux.

C’est dur, je sais, mais vous êtes le vecteur, pas le vaisseau, si vous voyez ce que je veux dire.

Ne vous laissez pas épuiser par la colère, ne soyez pas le bâton de quelqu’un d’autre pour frapper Donald Trump.

2024 n’est pas votre année pour gagner la présidence, mais cela n’a pas besoin d’être l’année où vous implosez complètement.

Cela ne doit pas être l’année où vous causez des dommages réels à ce que vous prétendez défendre.
De temps en temps, il faut se résigner et faire face à une réalité que l’on n’aime pas, que l’on voudrait tout simplement différente.

Mais la réalité ne dépend pas de vos préférences, elle est ce qu’elle est, tout simplement.

Ce n’est pas votre année, ce ne sera peut-être jamais votre année.

Mais pour les questions qui vous tiennent à cœur, vous pouvez encore avoir un impact positif : aidez à vaincre les Démocrates en amont et en aval du scrutin et les causes qui vous tiennent à cœur seront défendues.

À condition que votre campagne soit réellement axée sur ces causes et non sur vous.

À vous de choisir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading