Publié par Magali Marc le 13 février 2024

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Ben Kew, paru sur le site de RedState, le 12 février.

*******************************************

M. Mayorkas rejette la responsabilité de l’ouverture des frontières sur le Congrès : « Nous ne sommes pas responsables »

Quatre ans après son entrée en fonction en tant que Secrétaire à la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas insiste pour dire que le Congrès est responsable du tsunami de l’immigration illégale à la frontière sud.

Lors de l’émission “Meet The Press” de NBC avec Kristen Welker, M. Mayorkas a admis qu’il y avait une crise à la frontière, mais a prétendu qu’il n’en est pas responsable :

Il s’agit certainement d’une crise, et nous ne sommes pas responsables d’un système défaillant, et nous faisons beaucoup dans le cadre de ce système défaillant. Mais, fondamentalement, le Congrès est le seul à pouvoir y remédier.

… Il ne fait aucun doute que notre système est défaillant. Il ne fait aucun doute que nous sommes confrontés à un défi, à une crise à la frontière. Et il ne fait aucun doute que le Congrès doit y remédier. Et nous faisons tout ce que nous pouvons dans le cadre de ce système défaillant, à défaut d’une législation, pour relever ce qui est un défi non seulement pour les États-Unis, mais aussi pour l’ensemble de notre région.

Lorsque Mme Welker a demandé si Joe Biden disposait de l’autorité exécutive nécessaire pour résoudre la crise frontalière, M. Mayorkas a répondu par la négative.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Au lieu de cela, il a suggéré que la seule solution est que le Congrès adopte une législation bipartisane que Joe Biden pourra signer et promulguer.

« Le fait est, Kristen, que nous avons déjà pris des mesures exécutives. Nous examinons en permanence les options qui s’offrent à nous. Mais elles sont toujours contestées devant les tribunaux. Et la question de savoir si elles verront le jour et pourront être mises en œuvre reste ouverte. C’est pourquoi – c’est pourquoi le groupe bipartisan de sénateurs a préparé et présenté un texte de loi qui, vous le savez, fonderait dans la loi la capacité de fermer la frontière pour une période de temps limitée, une mesure extrême, et serait – serait à l’abri de toute contestation judiciaire parce qu’elle est fondée sur la loi. »

M. Mayorkas, qui a échappé de justesse à un vote de destitution la semaine dernière après qu’une poignée de Républicains ont refusé de le soutenir, a également prétendu qu’il avait fait “énormément” pour résoudre le problème de l’immigration clandestine :

Nous avons déjà pris des mesures importantes. Nous n’avons certainement pas “rien” fait . Je peux vous dire que nous avons publié un règlement, le Circumvention of Lawful Pathways, qui a augmenté – qui a en fait créé une présomption réfutable d’inéligibilité pour les demandeurs d’asile s’ils ne se sont pas prévalus des voies légales que nous avons construites. Nous avons donc accompli un travail considérable. Il est très important de le rappeler : Au cours des trois dernières années, nous avons renvoyé ou expulsé plus de personnes que l’administration précédente ne l’avait fait au cours des quatre dernières années.

Interrogé au sujet des spéculations croissantes concernant l’aptitude de Joe Biden à exercer ses fonctions, M. Mayorkas a également affirmé de manière risible que non seulement il n’était pas en déclin, mais que le président est en fait au sommet de sa forme. « La partie la plus difficile d’une réunion avec le président Biden est de s’y préparer parce qu’il est vif, intensément curieux, soucieux des détails et concentré », a t-il déclaré.

En ce qui a trait à la question de sa destitution, M. Mayorkas n’est pas encore sorti d’affaire. Un second vote devrait avoir lieu mardi, le 13 février.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Redstate

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading