Publié par Magali Marc le 10 février 2024

Jeudi 8 février était une mauvaise soirée pour Joe Biden, qui a fait face aux médias, dans le but de répliquer au rapport déposé le jour même par l’avocat spécial Robert Hur.

Dans ce rapport sur la gestion de documents confidentiels par Joe Biden, M. Hur a recommandé de ne pas déposer d’accusations criminelles contre le président, évoquant son âge et ses pertes de mémoire. Joe Biden, lors de sa tardive de conférence de presse, a exactement montré qu’il est parfois confus, notamment quand il a présenté le président égyptien Al-Sissi comme étant le président du Mexique ! En revanche, c’était une excellente soirée pour Donald Trump, qui a remporté le caucus du Nevada haut la main, et a prononcé un discours de victoire.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jennifer Oliver O’Connell, paru sur le site de RedState, le 9 février.

*****************************************

Trump remporte le caucus du Nevada, se réjouit, puis lance un avertissement terrible aux Américains

L’ex-Président Donald Trump est monté sur scène à Las Vegas, dans le Nevada, après une journée qu’il a qualifiée de longue et épuisante, mais de “bonne journée“.

Il a pulvérisé le record du caucus du Nevada avec un taux de participation stupéfiant – il a remporté 98 % des voix.

«Nous avions dit que nous serions satisfaits de tout résultat supérieur à 80 % ce soir. Nous sommes à 98 % !» s’est-il exclamé.

Il était entouré du gouverneur du Dakota du Nord, Doug Burgum, et de son épouse Kathryn, de la porte-parole de la campagne, Karoline Leavitt, et de l’homme d’affaires Woody Johnson, de Johnson & Johnson Corporation.

Le son a été brouillé pendant une courte période, mais M. Trump a réussi à présenter les personnes présentes sur la scène et à remercier ses partisans dans l’État, notamment le gouverneur Joe Lombardo et le lieutenant-gouverneur Stavros Anthony.

Il a souligné la présence de Bryson Dechambeau, golfeur célèbre, et de Sean Strickland, combattant de l’UFC [Ultimate Fighting Championship, une organisation américaine d’arts martiaux], dans le public.

L’ancien président de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, que M. Trump a semblé agréablement surpris de voir, était également présent dans la salle.

M. Trump a ensuite mentionné les Nelk Boys.

À la demande de Dana White, présidente de l’UFC, il a réalisé avec eux une interview qui a été consultée 22 millions de fois. En un clin d’œil, M. Trump est passé d’une attitude triomphante à une attitude étonnamment sombre.

«Je veux juste dire que nous avons vécu une période incroyable pour notre pays. Pour le monde. Le monde n’a pas connu une telle situation depuis de très nombreuses années. Si l’on considère l’attaque contre Israël ou l’attaque contre l’Ukraine par la Russie, je sais que cela n’aurait jamais eu lieu [sous ma présidence]. L’attaque israélienne n’aurait jamais eu lieu. L’inflation n’aurait jamais eu lieu. Le monde serait bien différent aujourd’hui. Et nous allons nous assurer que nous le récupérerons rapidement, et que nous le rendrons très, très fort. Mais… [ce qui se passe] est tellement triste à voir. Tous les morts dont vous avez été témoins avec les combats entre l’Ukraine et la Russie. Encore une fois, ce qui s’est passé en Israël. Tous ces morts, toutes ces destructions de villes et de lieux qui sont des lieux anciens, des bâtiments anciens qui sont abattus, on ne pourra jamais les remplacer. Et toutes ces personnes qui sont mortes, et c’est le plus important, cela n’aurait jamais eu lieu. Mais nous allons changer cela.

Nous allons changer les choses. Nous allons revenir à la normale.

Nous ne pouvons pas continuer comme ça.

Le monde explose, notre pays se porte très mal, nous sommes la risée du monde entier. Nous étions respectés comme jamais auparavant, il y a seulement trois ans. Nous sommes maintenant la risée du monde entier, nous ne sommes plus respectés, même pas un tout petit peu.»

La décision prise jeudi par le conseiller spécial Hur de ne pas faire subir un procès au président Joe Biden pour la rétention de documents classifiés lors de son mandat de vice-président, au motif qu’il n’est pas mentalement apte à être jugé, a été prise à contre-courant.

La nation dispose désormais d’un témoignage documenté du déclin cognitif de Joe Biden.

Compte tenu de l’état de notre pays, personne ne se réjouit de cette nouvelle, et le ton de M. Trump l’a bien montré.

“Les grands pays sont faits de deux choses en particulier : des frontières solides et des élections libres, justes et honnêtes.
Et… nous n’avons ni l’une ni l’autre»

«Vous comprenez pourquoi vous avez besoin de leadership, et ce pays n’a pas de leadership, il [Biden] n’a aucune idée de ce qui se passe. Il s’est égaré. C’est une nation en faillite. Mais nous n’aurons pas une nation défaillante plus longtemps.

Je tiens à remercier les habitants du Nevada. Vous avez battu le record de caucus de tous les temps. […]

Cet État a été extraordinaire. Et si nous gagnons cet État, nous gagnerons facilement les élections en novembre.

Nous devons gagner les élections. Et vous savez, les grands pays sont faits de beaucoup de choses, mais de deux choses en particulier : il faut des frontières solides et des élections libres, justes et honnêtes. Et… nous n’avons ni l’une ni l’autre.»

M. Trump a rappelé son bilan, puis il est revenu sur les nombreux échecs de Joe Biden : du retrait raté de l’Afghanistan à la crise de la frontière sud, en passant par la hardiesse de Vladimir Poutine.

Donald Trump a une nouvelle fois promis de ramener le monde à la normale, en se recentrant sur l’Amérique d’abord : “Et ce sera la paix par la force.”

Puis il est redevenu sinistrement sombre.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







«Nous avons un pays qui a un potentiel énorme. Si quelque chose de mauvais se produit lors de la prochaine élection, si nous ne remportons pas cette élection, je pense que nous n’aurons plus de pays.»

À la lumière des événements de la journée, même ceux qui s’opposent à M. Trump en tant que président voient probablement comment cela pourrait bien être le cas.

Bien entendu, ce ne serait pas un discours de victoire sans qu’il ne s’en prenne à son seul rival encore en lice dans la course à la présidence : l’ancienne ambassadrice des Nations unies et ex-gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley :

«Vous savez ce qui s’est passé hier soir, n’est-ce pas ? J’aimerais féliciter “aucun d’entre eux”. J’étais l’un de ces “aucun”, j’étais l’un d’entre eux.»

Trump et DeSantis ne figurent pas sur le bulletin de vote parce qu’ils ne se sont pas inscrits dans le Nevada. “None of these” ayant remporté la majorité des votes, il s’agit donc de Donald Trump – De Santis ayant jeté l’éponge.

M. Trump a ensuite fait allusion à l’affaire des bulletins de vote du Colorado devant la Cour suprême, et a espéré que les juges feraient quelque chose pour aider le pays et préserver la démocratie [NDLR Le président de la Cour suprême a prévenu qu’une décision selon laquelle les États peuvent exclure un candidat de leur propre chef ouvrirait la porte à un affrontement partisan qui placerait l’élection présidentielle entre les mains d’un petit nombre d’États. “C’est une conséquence assez redoutable”, a conclut le président]

Il a ensuite demandé au gouverneur Doug Burgum et à Woody Johnson de prononcer quelques mots.

M. Trump a conclu son discours en lançant d’autres avertissements sur les dégâts causés par la mauvaise gestion de la frontière par M. Biden, avec le chiffre effrayant de 19 millions de clandestins qui auront franchi les frontières américaines en quatre ans. Ce chiffre correspond à peu près à la taille de l’État de New York.

Toutefois, M. Trump s’est efforcé de terminer la soirée sur une note encourageante.

«Rentrez chez vous, reposez-vous, et revenez-nous pour renverser la situation. Si nous gagnons l’État du Nevada, c’est fini pour eux, et notre pays sera meilleur, plus grand, plus vaste, et plus beau que jamais !»

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : redstate.com

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous