Publié par Magali Marc le 20 février 2024

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jerry Wilson, paru sur le site de RedState, le 19 février.

*****************************************

Nettoyage de l’affaire Engoron : Kathy Hochul tente de rassurer les entreprises new-yorkaises sur le fait qu’elles ne subiront pas le même sort juridique que Donald Trump

Dans un mélange de fanfaronnade et de peur bleue, la Gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul, a pris la parole pour rassurer les entreprises new-yorkaises : Elles ne seront pas poursuivies sous le même prétexte que celui utilisé pour poursuivre l’ex-Président Donald Trump.

Ce dernier a été condamné à payer 355 millions de dollars d’amende pour avoir prétendument modifié son patrimoine afin d’obtenir des conditions de prêt favorables.

Lors d’une interview à la radio, Mme Hochul a déclaré,

Je pense qu’il s’agit vraiment d’une circonstance extraordinaire et inhabituelle dont les New-Yorkais respectueux des lois et des règles qui sont des hommes d’affaires n’ont pas à s’inquiéter, parce qu’ils sont très différents de Donald Trump et de son comportement.

Je suis sûr que cela rassure tout le monde.

Sarcasme mis à part, la déclaration révèle deux vérités indubitables pour tous ceux qui ont des oreilles pour entendre.

Premièrement, étant donné le caractère relativement banal et non préjudiciable des actions de Donald Trump concernant toutes les parties concernées, même si les accusations portées contre lui devant le tribunal avaient été exactes, les poursuites étaient clairement motivées par des considérations politiques : une tentative de harcèlement de l’ex-Président dans le but ultime d’empoisonner ses chances dans les urnes en novembre prochain.

La décision est tellement mauvaise que même MSNBC s’interroge:

Même les esprits les moins fatigués de MSNBC ont eu du mal à répondre à cette simple question. La présentatrice Kathy Tur a commencé par souligner que la loi utilisée pour poursuivre M. Trump n’exige pas qu’il y ait une victime (aussi bizarre que cela puisse paraître) : L’Associated Press a fait un petit reportage sur ce genre de décisions, d’enquêtes, de procès… En gros, ils ont dit qu’ils avaient remonté 70 ans en arrière et examiné toutes les affaires qui ont été jugées en vertu de cette règle 36 ou 6312, qui est utilisée ici, et qui n’exige pas de démontrer l’existence d’un préjudice. Ce n’est pas la charge. Il n’est pas nécessaire de prouver que quelqu’un a été lésé par vos pratiques. Vous n’avez fraudé personne en particulier.

C’est peut-être vrai, même si c’est contre-intuitif – mais Mme Tur a également noté que personne d’autre n’avait été ciblé de la sorte en plus de 70 ans :

Ils sont revenus en arrière et ont examiné les cas survenus au cours des 70 dernières années, je crois qu’il s’agissait d’environ 150 cas. Ils ont constaté qu’il n’y avait eu aucun cas d’interdiction d’exercer une activité commerciale lorsque aucun préjudice n’avait été démontré. Ainsi, même si le seuil de préjudice a été démontré dans le passé, il n’a été utilisé pour interdire à quelqu’un de faire des affaires que lorsqu’il a été démontré que quelqu’un avait subi un préjudice. Supposons que vous vendiez des produits cosmétiques qui empoisonnent – quelqu’un a été blessé. L’entreprise de cosmétiques est disqualifiée.
Est-ce que c’est juste de s’en prendre à Donald Trump de cette manière dans cet environnement ?

Deuxièmement, Mme Hochul ne pourrait pas être plus claire si elle essayait de dire qu’elle a terriblement peur que la fuite financière observée dans des États très bleus comme la Californie et New York, où les milliardaires et les entrepreneurs ordinaires fuient vers des environnements plus favorables à la fiscalité et aux affaires, ne réduise encore sa base financière, c’est-à-dire l’argent des contribuables à siphonner sur le dos des personnes qui ont réellement gagné leur argent.

Je veux dire par là que les fonds nécessaires à la redistribution aux étrangers en situation irrégulière et aux autres programmes d’ingénierie sociale actuellement en vogue viendront d’où ?

Comme l’écrit Grateful Calvin sur notre site frère Twitchy :

Non, il n’y a rien à voir. Mme Hochul promet qu’ils ne s’en prendront jamais à vous comme ils l’ont fait pour M. Trump. Parole de scout ! En supposant que vous soyez un Démocrate obéissant. Mais qu’en est-il des entreprises dirigées par des conservateurs ? Sont-elles à l’abri de juges comme M. Engoron ?

Le professeur de droit Jonathan Turley a quelques idées supplémentaires sur la question, y compris cette boutade ( Voir : https://thehill.com/opinion/judiciary/4473974-obscene-award-against-trump-is-testing-the-new-york-legal-systems-integrity pour plus de détails) :

Pourtant, le tribunal a admis que les banques n’avaient pas perdu un seul dollar dans ces transactions. En effet, des témoins ont déclaré qu’ils voulaient faire plus d’affaires avec Donald Trump, qui était décrit comme un client “baleine”, apportant des opportunités d’affaires à haut rendement. La sous-évaluation et la surévaluation des biens est une pratique de longue date dans l’immobilier new-yorkais. Les formulaires soumis par l’organisation Trump avertissaient les banques de faire leurs propres estimations et les prêts ont été remboursés en totalité et dans les délais. Pourtant, la loi new-yorkaise utilisée par Letitia James est curieuse car elle n’exige pas de victime. En effet, tout le monde peut faire des profits importants et permettre une enquête sur des “actes frauduleux ou illégaux répétés”.

Me Turley termine par cette citation qui fait mouche :

Après tout, si New York veut transformer Wall Street en un remake de “The Hunger Games“, elle ne pourra s’en prendre qu’à elle-même si d’autres entreprises fuient l’État.

L’affaire n’est pas sans lien avec la décision d’Elon Musk, le grand patron de Tesla/Space X/X, de transférer ses entreprises actuellement basées dans le Delaware dans un autre État afin d’éviter les tentatives de mesures punitives de cet État à l’encontre de ses compensations financières.

Tout le monde ignore depuis quand il appartient au système juridique de déterminer les barèmes de rémunération des entreprises privées.

Néanmoins, c’est ainsi.

Voilà, c’est fait.

C’est une admission claire que les poursuites sélectives de New York contre Donald Trump étaient politiquement motivées, combinée à un plaidoyer pour ne pas laisser cette chasse aux sorcières devenir une motivation pour d’autres entreprises de faire leurs valises et d’aller voir ailleurs, où l’environnement est bien plus amical et invitant. Par exemple, en Floride.

Je me demande si cela a quelque chose à voir avec les gouvernorats respectifs de la Floride et de New York….

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Redstate

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading