Publié par Magali Marc le 23 février 2024

Kurt Schlichter, le chroniqueur de Townhall, qui a appuyé Ron DeSantis, écrit que Donald Trump a du pain sur la planche mais que ses chances de gagner en novembre sont excellentes. C’est au point que les Démocrates qui voient que les chiffres sont de très mauvais augure pour Joe, huit mois avant les élections, ne savent plus sur quel pied danser. Alors, ils incitent leurs valets dans les médias de masse à répéter le vieux “canular russe” selon lequel Vladimir Poutine “tient” Donald Trump à sa merci !

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Derek Hunter, paru sur le site de Townhall, le 22 février.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







********************************************

Les Démocrates et Vladimir Poutine

Les Démocrates sont comme un chien qui tire sur une corde : ils ne semblent pas pouvoir s’arrêter, surtout lorsqu’il s’agit de la Russie et de Vladimir Poutine.

C’est ce que vous feriez aussi si vous aviez le choix entre défendre une cause aussi absurde que celle-là ou défendre Joe Biden et le bilan des Démocrates en matière de choses comme l’invasion d’étrangers illégaux et les mutilations génitales chez les adolescents.

Mais ce n’est pas tout, ils semblent incapables de laisser tomber le mensonge du canular russe. Ils sont un parti politique coincé qui n’arrive pas à se débarrasser de Vladimir Poutine.

C’était un mensonge quand ils l’ont commencé, et ils le savaient depuis le début.

Leurs alliés dans les médias, en bons petits chiens qu’ils sont, l’ont consciencieusement rapporté comme étant plus ou moins vrai, même après avoir eux aussi compris qu’il s’agissait d’un mensonge.

Pourtant, comme un zombie qui reçoit une balle dans l’épaule, ils refusent de mourir.

Plus exactement, les Démocrates refusent d’arrêter de le raconter.

Peut-être s’agit-il pour eux d’une couverture de sécurité, d’un argument stupide par défaut qu’ils voudraient tous voir vrai et qu’ils se répètent à eux-mêmes pour tenter de le faire exister ?

Il est beaucoup plus probable qu’ils s’en fichent complètement. Qui leur demandera des comptes de toute façon ? Fox News ? Les médias conservateurs ? C’est déjà le cas, et la gauche n’enlèvera personne de ce chœur de toute façon, alors qui s’en soucie ?

Non, c’est pour eux comme une nourriture réconfortante.

À ce stade, les MSNBC et CNN du monde entier ne parlent qu’à eux-mêmes ; ils prêchent à des convertis.

Ces chaînes télévisées ne sont pas plus intéressées à gagner des convertis à leur cause que les gens normaux ne sont intéressés par ce que Joy Reid ou Larry O’Donnell ont à dire. Ils espèrent simplement garder leur place.

Lors des élections de 2024, il sera essentiel de convaincre les électeurs d’aller voter – personne ne va gagner facilement.

Si les Démocrates manquent d’inspiration, les électeurs risquent de ne pas se présenter. Si ces derniers n’ont plus la même frénésie, leur indignation et leur colère, ils pourraient ne pas être incités à voter “contre les Républicains”, ce qui est important car même les électeurs démocrates ne sont pas très enthousiastes à l’idée de voter POUR Joe Biden.

Donald Trump est la plus grande force de motivation dans la vie des électeurs démocrates convaincus. Il prend le pas sur tout ce qu’ils sont ou ont dans leur vie. C’est comme une maladie.

Le problème des Démocrates est le même que celui d’un junkie sérieux : une fois que vous êtes vraiment accro, vous devez consommer de plus en plus de votre drogue de prédilection pour obtenir le même état d’euphorie.

Seulement, Donald Trump n’est pas là tous les jours en tant que président pour faire des choses pour lesquelles les Démocrates pourraient facilement battre leur tambour afin d’exprimer leur rage.

Ils n’ont d’autre choix que de retourner au puits, de jouer les plus grands succès et d’espérer que le vieux disque va se vendre.

Et il n’y a pas de plus grand “succès” que le canular sur la Russie.

Le seul problème, c’est qu’il s’agit d’un canular. Même les Démocrates les moins malins le savent. Mais cela reste leur meilleure arme.

C’est pourquoi les idiots utiles insipides de l’émission Morning Joe continuent d’en parler.

Ils sont si peu sérieux que Joe Scarborough, faisait sonner une cloche cette semaine en affirmant : “Chaque fois qu’une cloche sonne, Poutine tient Donald Trump au bout d’une ficelle.”

Je vous ait bien dit que ces gens sont stupides, n’est-ce pas ? Joe a également affirmé : “Les Républicains détestent Joe Biden plus qu’ils ne craignent Vladimir Poutine.

Pourquoi n’en serait-il pas ainsi ?

Joe Biden menace activement nos droits et déchire le tissu même de l’Amérique en ouvrant notre frontière à tous les clandestins qui veulent y entrer.

Vladimir Poutine, bien qu’il soit un méchant crétin menaçant ses voisins, ne nous fait rien.

Et si Donald Trump était vraiment “à la botte” de Poutine, pourquoi ce dernier a-t-il attaqué l’Ukraine avant et après sa présidence, alors qu’il n’a rien fait de tel pendant la présidence de Trump ?

Si vous “contrôlez” un président, n’est-ce pas pour en tirer profit ?

Si vous aviez des éléments de chantage sur M. Trump, comme le prétendent Nancy Pelosi et Jen Psaki (alias Ginger Goebbels), ne les utiliseriez-vous pas pendant que l’homme est en fonction à la Maison Blanche ?

Bien sûr que si.

Mais ce n’est pas le cas. Il n’y a pas non plus de ficelles, du moins sur M. Trump.

Pour les Démocrates ? Je ne sais pas, mais cela ressemble à une situation sérieuse de “The lady doth protest too much, methinks” (NdT: « La dame proteste trop, il me semble » est une réplique de la pièce Hamlet de William Shakespeare. Elle est prononcée par la reine Gertrude en réponse à l’excès de sincérité d’un personnage. L’expression est utilisée dans le langage courant pour indiquer que l’on doute de la sincérité de quelqu’un).

Quoi qu’il en soit, ils mentent parce que la vérité ne leur sert à rien.

Ils mentent parce que c’est tout ce qui leur reste.

Ils mentent parce que c’est ce qu’ils sont en tant que personnes. Cela ne signifie pas qu’ils ne peuvent pas gagner. Cela signifie qu’ils sont inquiets.

Si loin d’une élection, ce n’est pas ce que l’on veut ressentir.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Townhall

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading