Publié par Guy Millière le 25 février 2024

Jusqu’où le gouvernement israélien veut-il aller ? Telle est la question que se posent divers médias en Europe. La réponse devrait paraitre simple.

Le gouvernement israélien veut aller jusqu’à la victoire, et il est désormais très près de la victoire.

Binyamin Netanyahou sur l’essentiel n’a pas fléchi, et son gouvernement reste soudé, malgré quelques désaccords mineurs, parfois.

La population d’Israël dans sa grande majorité, elle, a compris qu’écraser le Hamas était une question de survie pour le pays. (Il restera à s’occuper du Hezbollah ensuite, et cela viendra en temps et en heure).

Le temps où il pouvait sembler envisageable de coexister avec une bande de Gaza aux mains d’une organisation terroriste islamiste aux buts génocidaires en détruisant les capacités destructrices amassées par celle-ci à intervalles réguliers, lorsque les tirs vers Israël se faisaient plus nombreux, est révolu. Le gouvernement, l’armée, et le peuple israélien dans sa grande majorité entendent maintenant aller jusqu’au bout.

Gouvernement, armée, et peuple israélien dans sa grande majorité, savent que les dirigeants européens, l’administration Biden et la quasi-totalité des grands médias occidentaux leur sont hostiles : c’est une raison de plus pour eux d’aller jusqu’au bout. Ils savent qu’ils ont peu d’amis, et qu’il vaut mieux être détesté et vivant qu’aimé et mort.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Ils savent que pour les dirigeants européens, l’administration Biden et la quasi-totalité des grands médias occidentaux, l’atroce massacre du 7 octobre dernier appartient désormais au passé. Pour eux, ce massacre n’appartient pas du tout au passé. Et ils n’oublient pas : 1 200 Juifs ont été assassinés, torturés, victimes d’ignominies absolues. Ils n’oublient pas, surtout, ce que cela représente sur une population de 9 millions de personnes. Ils savent que c’est comme si en France une attaque avait fait plus de 80.000 morts, et comme si aux Etats-Unis une attaque avait fait plus de 400.000 morts, et ils savent que si, en France ou aux Etats-Unis une attaque avait fait un nombre si élevé de morts, le gouvernement français ou le gouvernement américain se serait considéré comme en guerre et aurait décidé de mettre hors d’état de nuire les auteurs du massacre. Et ils n’ont que faire des insidieux donneurs de leçons.

Ils savent que les dirigeants d’Europe occidentale sont, chaque année d’avantage, les otages des populations musulmanes qui se font toujours plus nombreuses dans leurs pays, et sont toujours plus imprégnées d’islam strict, d’antisémitisme musulman et de haine d’Israël. Ils savent aussi que l’extrême gauche est puissante en Europe occidentale, veut détruire la civilisation occidentale, considère Israël comme un pays diabolique et oppresseur, s’allie aux musulmans dans lesquels elle voit des ennemis de l’Occident à même de l’aider dans sa volonté de destruction, et soutient le terrorisme “palestinien” et sa volonté de détruire Israël. Ils savent que les journalistes et commentateurs des grands médias européens sont souvent proches de l’extrême gauche, et sont dès lors anti-israéliens et sympathisants de la “cause palestinienne”, et ils n’attendent rien de l’Europe occidentale, strictement rien, sinon le pire.

Ils savent que l’administration Biden est sans aucun doute le pire ennemi qu’Israël ait eu à affronter, car ils savent que l’administration Biden est une administration d’extrême gauche qui approfondit les actions ébauchées par Barack Obama, veut installer le régime des mollahs en position de puissance hégémonique au Proche-Orient, adhère à la “cause palestinienne”, veut créer un Etat terroriste “palestinien” voué à la destruction d’Israël en Judée-Samarie et dans la bande de Gaza, veut reconduire Israël aux lignes d’armistice de 1949, militairement indéfendables pour Israël, et veut donc, à terme, la destruction d’Israël.

Ils espèrent que l’administration Biden disparaitra, que les Démocrates seront balayés en novembre 2024, et que les Etats-Unis retrouveront avec Donald Trump, un dirigeant digne des valeurs fondatrices de l’Amérique et un véritable ami d’Israël, mais ils savent qu’Israël est un pays souverain, qu’Israël a été créé pour que les Juifs retrouvent leurs terres et pour que les Juifs du monde aient un ultime refuge face aux persécutions. Et ils savent que s’il le faut, Israël devra compter sur ses propres forces : ils s’y préparent.

Ils savent que les Juifs d’Israël n’ont volé la terre de personne, que l’essentiel des Arabes vivant sur la terre d’Israël sont des immigrants venus du reste du monde arabe parce que des Juifs sont venus transformer le désert en champs fertiles et ne sont dès lors en aucun cas un “peuple palestinien”, car le “peuple palestinien” a été inventé par le KGB au milieu des années 1960 pour être une arme de destruction massive contre Israël, et un moyen de déstabilisation du monde occidental.

Ils sont prêts à vivre en paix et ne demandent que cela, mais ils savent qu’ils ont des ennemis haineux et qu’ils doivent être vigilants, combattre s’il le faut et surtout ne rien céder à des ennemis haineux. Ils prennent au sérieux les mots prononcés en 1945 quand l’horreur constituée par la Shoah a été mise au jour : “plus jamais ça”.

Ils savent qu’il y a parmi eux en Israël des gens de gauche qui, comme tous les gens de gauche sur terre, pratiquent un aveuglement suicidaire et font courir des dangers immenses à Israël, car Israël est un pays qui paie extrêmement cher tout aveuglement suicidaire : les accords d’Oslo ont offert à l’organisation terroriste OLP une base arrière, et cela a conduit à une vague d’atroces attentats qui n’ont, pour l’essentiel, cessé qu’avec la construction d’une barrière de sécurité ; le retrait de Gaza sous Ariel Sharon (qui a viré à gauche à la fin de sa vie) a permis la mise en place du Hamastan et conduit à ce que Gaza soit aux mains d’une organisation terroriste islamique ; les manifestations de gauche contre le gouvernement Netanyahou pendant des mois en 2023 ont déstabilisé Israël, permis des attentats, et créé le contexte dans lequel a eu lieu l’atroce tuerie du 7 octobre 2023. Ils savent que l’aveuglement suicidaire de gauche est en reflux très net en Israël.

Ils savent qu’écraser le Hamas est une question de survie pour le pays, oui. Ils savent que l’administration Biden veut que le Hamas survive, et ils savent ce que la survie du Hamas signifierait pour Israël, et ils refusent l’arrêt des combats.

Ils savent qu’en Europe, au sein de la gauche américaine, on accuse Israël de vouloir attaquer Rafah. Ils savent qu’Israël doit attaquer Rafah pour en finir avec le Hamas. 

Ils constatent l’hypocrisie des dirigeants européens et de l’administration Biden : dirigeants européens et administration Biden les accusent de tuer des civils alors qu’il est connu de tous que le Hamas utilise les civils comme bouclier humains.

Ils voient que dirigeants européens et administration Biden parlent du “drame effroyable” que vivent les Arabes de Gaza dans une zone surpeuplée, avec peu de nourriture (les aides fournies sont immédiatement volées par le Hamas) et des soins dans des hôpitaux surchargés : ils savent qu’il suffirait d’ouvrir la frontière vers le Sinaï et d’y créer des campements provisoires et des hôpitaux militaires de campagne pour que l’essentiel de ces problèmes soient réglés, et ils savent que dirigeants européens et administration Biden ne veulent pas exercer la moindre pression sur l’Egypte pour qu’elle accepte l’ouverture de la frontière et ils savent qu’il suffirait de prendre à la sortie de Gaza les mesures nécessaires pour s’assurer que ceux qui sortent de Gaza sont désarmés. Et ils comprennent : dirigeants européens et administration Biden veulent que la frontière avec l’Egypte reste fermée et que les Arabes de Gaza restent enfermés, parce qu’ils veulent pouvoir continuer à accuser Israël de maltraiter et tuer les Arabes de Gaza. Ils savent que dirigeants européens et administration Biden n’ignorent pas que nombre d’habitants de Gaza voudraient partir vivre ailleurs, mais ils savent aussi que dirigeants européens et administration Biden ne veulent pas que les habitants de Gaza partent vivre ailleurs, car dirigeants européens et administration Biden veulent continuer à nuire à Israël et utilisent les habitants de Gaza pour cela.

Ils savent que les médias occidentaux, tout particulièrement les médias européens sont emplis d’une fausse compassion pour les Arabes de Gaza, et que cette fausse compassion cache à peine la haine absolue d’Israël qui imprègne tant de journalistes occidentaux.

Ils savent pourquoi Binyamin Netanyahou est insulté sans cesse dans les mêmes médias. Parce c’est grâce à l’intelligence, à la détermination et à la fermeté de Binyamin Netanyahou qu’Israël résiste !

Ils savent que c’est dans les heures difficiles qu’on reconnait les hommes d’Etat. Et ils savent que Binyamin Netanyahou est un homme d’Etat.

Ils savent que l’administration Biden, en ce moment, s’efforce de créer un “Etat palestinien”, avec l’appui des dirigeants européens et dit que cet Etat sera “désarmé”. Ils savent que cet Etat, le cas échéant ne serait pas “désarmé” : tous les dirigeants “palestiniens” veulent la destruction d’Israël et soutiennent le terrorisme, 95 pour cent des Arabes “palestiniens” veulent la destruction d’Israël et soutiennent le terrorisme. Ils savent qu’un “Etat palestinien” serait un Etat terroriste armé, et ils n’en veulent pas. Ils savent que l’administration Biden ne peut pas imposer la création de cet Etat à Israël.

Ils voient que l’administration Biden ose parler de paix. Ils savent que la paix est impossible tant qu’il n’y aura pas un vainqueur et un vaincu, et tant que le vaincu n’acceptera pas sa défaite. Ils savent que seule la défaite totale du mouvement “palestinien” pourrait permettre d’aller vers une paix, et que pour être totale, la défaite doit être celle de tout le mouvement “palestinien”, Autorité palestinienne comprise.

Ils savent que ce que fait l’administration Biden consiste à vouloir récompenser les ignobles assassins du 7 octobre 2023, récompenser le terrorisme, récompenser la haine. Et ils savent que c’est répugnant ! Ils savent qu’en s’associant à l’administration Biden les dirigeants européens se montrent tout aussi répugnants.

Ils savent que le cessez-le-feu voulu au plus vite par l’administration Biden sera destiné à sauver le Hamas, et donc à sauver les assassins du 7 octobre 2023, et ils ne veulent pas que le Hamas soit sauvé.

Ils ne peuvent qu’approuver ce que Binyamin Netanyahou vient de présenter pour Gaza et la Judée-Samarie après la guerre : une bande de Gaza totalement démilitarisée et déradicalisée, régie par des gens sans aucun lien au terrorisme (ce qui exclut Hamas et Autorité Palestinienne), démantèlement de l’UNWRA, reconstruction par des pays acceptables pour Israël, création d’une zone de sécurité régie par Israël sur la frontière entre l’Egypte et la bande de Gaza (aux fins de contrôler la frontière et de mettre fin aux tunnels), contrôle sécuritaire israélien sur l’intégralité de la Judée-Samarie, y compris les terres occupées par l’Autorité Palestinienne. L’administration Biden et les dirigeants européens désapprouvent : peu importe, le rôle du gouvernement israélien est de veiller sur la sécurité de son pays et de son peuple, pas de créer les conditions pouvant permettre un autre 7 octobre.

Ils savent que la seule avancée réelle vers la paix au Proche-Orient a été les accords d’Abraham, forgés par Donald Trump, et ils savent que les accords d’Abraham marginalisaient les mouvements “palestiniens” (sans quoi il n’y aurait eu d’avancée) et se faisaient dans un contexte où l’Iran des mollahs était asphyxié, et le terrorisme aussi.

Ils savent qu’en trois ans, l’administration Biden a créé un contexte où désormais l’Iran des mollahs est riche et peut financer tous les mouvements terroristes de la région, ce qu’il fait.

Ils savent que la situation est difficile pour Israël, que l’administration Biden s’emploie à isoler, à diaboliser et à écraser.

Ils savent que ce que le grand penseur américain George Gilder a souligné souvent est exact.

Deux forces incompatibles et opposées guident les gouvernements sur terre : le ressentiment et l’amour de la réussite.

Et ils savent : comme toutes les administrations de gauche, l’administration Biden est guidée par le ressentiment. Les dirigeants d’Europe occidentale sont aussi guidés par le ressentiment. Les mouvements “palestiniens” (comme ceux qui les soutiennent) sont ressentimentaux et ne sont que haine.

Ils savent : eux, Israéliens ont, en sept décennies, malgré l’adversité, construit un pays magnifique et gagné toutes les guerres déclenchées contre eux.

Eux, Israéliens, sont imprégnés très majoritairement d’amour de la réussite.

Ils savent : le ressentiment mène toujours à l’échec. L’amour de la réussite mène toujours à la réussite.

Israël vivra. Israël vaincra.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading