Publié par Magali Marc le 22 février 2024

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article d’Andrea Widburg, paru sur le site d’American Thinker, le 21 février.

**************************************************

Tandis que la “science” du climat s’effondre, l’Administration Biden s’en sert à des fins “anti-racistes”

La panique du “changement climatique” repose sur des modèles informatiques, qui sont utiles pour des projets limités, tels que le calcul de la tension du métal, la conception d’une chaise ou la fabrication de prothèses dentaires.

Cependant, pour quelque chose d’aussi complexe que le climat de la Terre, avec ses variables infinies, la seule constante des modèles informatiques est GIGO (“garbage in, garbage out“: bon pour la poubelle).

Un nouveau rapport concernant une défaillance majeure de ces modèles, à savoir la mauvaise compréhension de l’apport de vapeur d’eau, le prouve.

Ce rapport a été publié au moment même où Richard Levine, le fétichiste sexuel du HHS (le département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis), a diffusé une vidéo utilisant le “changement climatique” pour attiser les divisions raciales, mettant ainsi en évidence ce que le “changement climatique” signifie réellement : Le pouvoir.

Toute personne attentive sait que la manie du “changement climatique” est une fraude.

1) Tout d’abord, le climat de la Terre a changé sans relâche pendant toute sa durée de vie, bien avant que l’homme ne commence à utiliser des quantités massives d’hydrocarbures pour produire de l’énergie.

2) Deuxièmement, si vous connaissez un tant soit peu le développement humain, vous savez que les hommes ont prospéré pendant les périodes de réchauffement et ont souffert quand il faisait froid. Par exemple, dans son livre magistral sur la peste noire, qui a tué 1/3 à 1/2 de la population mondiale, John Kelly explique que le refroidissement global a été l’élément déclencheur. Grâce à la période de réchauffement médiévale, la population mondiale a augmenté rapidement parce qu’il y avait plus de nourriture. Lorsque le mini âge glaciaire a commencé, la famine s’est installée.

La tendance au refroidissement a également modifié les routes commerciales, faisant passer les marchands par des régions peuplées de rongeurs porteurs de la peste. La population affaiblie par la famine était mûre pour qu’une bactérie agressive se déchaîne.

3) Troisièmement, de manière générale, c’est le froid, et non la chaleur, qui tue les gens. Plus il fait froid, plus les gens meurent.

4) Quatrièmement, les gauchistes sont catégoriquement opposés à l’exploration de l’énergie nucléaire, qui est la meilleure option pour fournir de l’énergie au monde moderne sans augmenter la production de CO2.

5) Cinquièmement, les gauchistes n’ont généralement pas été ébranlés par les destructions causées par leurs programmes d'”énergie alternative”, qu’il s’agisse

  • d’oiseaux découpés en tranches et en dés par d’affreuses éoliennes ou cuits par des fermes solaires;
  • de la déforestation pour faire de la place aux éoliennes et aux fermes solaires;
  • de la disparition potentielle des baleines associée aux éoliennes offshore;
  • des vastes décharges nécessaires pour les éoliennes et les panneaux solaires tombés en panne, qui ne peuvent pas être recyclés efficacement;
  • de la pollution due à l’extraction des minéraux nécessaires aux batteries des voitures électriques;
  • de l’esclavage des enfants associé à cette même exploitation minière;
  • de la pollution générée par le processus de fabrication des batteries; ou
  • des risques environnementaux à long terme de ces batteries, qu’elles soient brûlées ou mises en décharge.

6) Sixièmement, il y a le fait que les prévisions concernant le changement climatique sont presque toujours erronées.

Ces prévisions climatiques erronées nous ramènent à mon premier point sur le GIGO. Une nouvelle étude montre que les modèles n’ont pas tenu compte de la façon dont la vapeur d’eau affecte la capacité de la Terre à contrôler le climat :

Une nouvelle étude publiée dans PNAS a démontré, une fois de plus, que les modèles climatiques ne parviennent pas à simuler ce qui se passe dans le monde réel en ce qui concerne les variables fondamentales du changement climatique, telles que la vapeur d’eau. Il s’agit d’une découverte dévastatrice, car la vapeur d’eau est le gaz à effet de serre le plus important en raison de sa capacité présumée de “rétroaction”, qui accélère le réchauffement bien au-delà de ce que le CO2 serait capable de faire à lui seul.

Les auteurs ne sous-estiment pas l’importance de cet échec de la modélisation climatique.

Cela représente une lacune majeure dans notre compréhension et dans la fidélité des modèles climatiques qui doit être comprise et corrigée dès que possible afin de fournir des projections hydroclimatiques fiables pour les régions arides/semi-arides dans les décennies à venir.

Il est réconfortant de savoir que nous ne serons pas ébouillantés de sitôt.

Cependant, je peux vous assurer que les pouvoirs en place, que ce soit aux États-Unis, en Europe ou au sein du trop puissant Forum économique mondial, un groupe de fous mégalomanes et fortunés, ne tiendront pas compte de cette information, comme ils ont ignoré toutes les autres preuves que le changement climatique anthropique n’est pas réel.

(La pollution est réelle, et il nous incombe d’y remédier, bien entendu).

La raison pour laquelle ils ignoreront cette étude importante est le mot clé du paragraphe ci-dessus : “pouvoir“.

Terrifier les gens avec l’idée du changement climatique permet aux gouvernements et aux ONG d’influer sur les politiques, qui visent toutes à éloigner le pouvoir des États-nations pour le confier à la gouvernance mondiale de l’ONU et de l’OMS, avec le WEF (le World Economic Forum) comme intermédiaire.

Dans les pays occidentaux, la folie du changement climatique permet aux gouvernements de punir leurs ennemis politiques et de récompenser leurs amis politiques.

En outre, comme le révèle cette récente vidéo du Secrétaire adjoint à la santé Richard Levine (un déviant sexuel exhibitionniste qui se présente comme une femme nommée Rachel Levine), la panique climatique est utile pour créer un clivage racial :

Aucune donnée ne détournera jamais les gauchistes de leurs cris sur le changement climatique. C’est trop utile politiquement.

Cependant, nous, le peuple, devons exercer notre pouvoir dans les urnes pour nous débarrasser des politiciens de gauche qui exploitent cyniquement la peur d’un faux phénomène pour obtenir et conserver le pouvoir politique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : American Thinker

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading