Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 février 2024

L’opération a été menée en réponse à l’attaque contre une base américaine en Jordanie, « Tower 22 », au cours de laquelle 3 soldats américains ont été tués et 41 ont été blessés.

L’armée américaine a annoncé qu’elle avait lancé, entre vendredi et samedi, une attaque contre des cibles en Syrie et en Irak associées à la Force Qods des Gardiens de la révolution iraniens et aux milices qui lui sont affiliées, en réponse au bombardement de la base américaine en Jordanie, au cours de laquelle trois soldats américains ont été tués.

Le communiqué du commandement central américain indique que ses forces ont mené des frappes en Irak et en Syrie contre plus de 85 cibles :

Un arsenal impressionnant contre des terroristes prévenus à l’avance

De nombreux avions de combat, dont des bombardiers à longue portée venus des États-Unis, ont participé à l’opération.

Des responsables du Commandement central des États-Unis ont déclaré que plusieurs avions de combat A-10C Thunderbolt II « Warthog » du 354e escadron de chasse de la base aérienne de Davis-Monthan à Tucson, en Arizona, ont participé aux frappes aériennes.

La marine américaine n’a pas été impliquée dans les frappes aériennes de cette nuit en Irak et en Syrie, selon plusieurs sources.

Les avions de guerre américains ont mené les attaques, y compris deux bombardiers B1B qui ont volé sans s’arrêter depuis les États-Unis et se sont ravitaillés en vol tout au long du trajet.

Il a également signalé que 125 armes de précision avaient été utilisées.

Les infrastructures attaquées comprenaient des centres de commandement et de contrôle, des centres de renseignement, des roquettes et des missiles, des dépôts de véhicules régionaux sans pilote et des centres de logistique et d’approvisionnement en munitions des milices et des Gardiens de la révolution, qui ont été utilisés pour des attaques contre les forces américaines et de la coalition.

Des frappes auraient également visé une position houthie dans le nord-ouest du Yémen, près de la ville de Saada.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Selon le Wall Street Journal, des avions jordaniens ont été priés de participer à l’opération américaine et des cibles leur ont été assignées.

Le rôle de la Jordanie est inhabituel et vise à démontrer sa solidarité avec les États-Unis à la suite de l’attaque de drone sur la base Tower 22, située près de la frontière syrienne.

Présence militaire américaine en Jordanie

Tower 22, à Rukban, dans le district de Rwaished, en Jordanie

La présence militaire des États-Unis en Jordanie comprend plusieurs bases.

  • “Tower 22”, où une attaque de drone a causé la mort de trois soldats américains et blessé des dizaines d’autres.
  • La base aérienne de Muwaffaq Salti, plaque tournante pour les opérations aériennes américaines dans la région.
  • Le groupe de soutien de zone – Jordanie (ASG-J) qui fournit un soutien aux installations et au personnel militaires américains en Jordanie.
  • Au total, l’armée américaine a quelque 3 000 soldats américains généralement stationnés en Jordanie.

Le Royaume-Uni a qualifié les États-Unis d’alliés « inébranlables » après les frappes contre des cibles liées à l’Iran en Irak et en Syrie.

Les forces armées irakiennes ont condamné les frappes aériennes contre le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Six combattants pro-iraniens, dont au moins trois non-Syriens, auraient été tués lors de ces frappes aériennes de représailles.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous