Publié par Magali Marc le 6 février 2024

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Mike Miller, paru sur le site de RedState, le 5 février.

**************************************

Chuck Schumer se pâme devant le travail de Mitch McConnell sur le projet de loi concernant la prétendue “sécurité des frontières

Comme nous l’avions annoncé, le projet de loi du Sénat sur la “sécurité des frontières“, soi-disant “bipartisan“, a finalement été rendu public dimanche (le 4 février). Malgré les protestations du Sénateur républicain de l’Oklahoma, James Lankford, l’un des architectes du projet, la législation proposée s’avère tout aussi désastreuse que ses opposants républicains l’avaient prédit, avec notamment une disposition selon laquelle l'”autorité d’urgence aux frontières” n’entre pas en vigueur tant que 5 000 étrangers illégaux n’ont pas pénétré dans le pays – chaque jour.

Pour ceux à la maison qui comptent les points, cela représente 1,8 million de clandestins par an avant que la disposition dite de “déportation automatique” ne soit activée.

Après la publication du projet de loi, le chef démocrate de la majorité sénatoriale Chuck Schumer a rayonné de fierté en louant le travail (l’aide) du chef républicain de la minorité sénatoriale Mitch McConnell, se pâmant pratiquement en louant son pote pour ce qui revient à faire pression sur les Républicains du Sénat afin qu’ils soutiennent le projet de loi désastreux – sans l’avoir vu.

Selon Andrew Desiderio de Punchbowl News, M. Schumer a déclaré :

Je n’ai jamais travaillé aussi étroitement avec le leader McConnell sur un texte législatif que sur celui-ci.

C’est tellement sympa !

Comme je l’ai indiqué dans un article paru le 24 janvier, M. McConnell aurait fait pression sur les sénateurs républicains afin qu’ils s’engagent à soutenir le projet de loi “secret” sur les frontières avant qu’il ne soit rendu public pour un débat ouvert.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







J’ai demandé à l’époque :

Oh, allons donc! Est-ce que Mitch ferait ça ? Bien sûr que oui. Combien de fois M. McConnell a-t-il cédé comme une chique molle devant les Démocrates au cours de sa pathétique carrière de “dirigeant” du Sénat ?

Selon plusieurs sources, M. McConnell a gardé “secret” le projet de loi dans son ensemble jusqu’à ce qu’il puisse s’assurer du soutien d’au moins 20 des 49 sénateurs républicains, même s’il devait pour cela procéder à des modifications mineures.

Cela n’a pas été le cas.

Ainsi, comme je l’ai rapporté le 25 janvier, M. McConnell aurait dit à un groupe de sénateurs du GOP, à huis clos, le mercredi 24 janvier, que “la politique a changé” – une référence aux victoires décisives de l’ex-Président Donald Trump dans les caucus de l’Iowa et les primaires du New Hampshire – en évoquant le projet de M. Trump de se présenter sur la question de la frontière, qui est hors de contrôle.

Voici ce qu’a dit Donald Trump à ce sujet :

Je ne pense pas que nous devrions conclure un accord sur la frontière, à moins que nous n’obtenions TOUT ce qui est nécessaire pour mettre fin à l’INVASION de millions et de millions de personnes, dont beaucoup viennent de régions inconnues, dans notre pays autrefois grand, mais qui le sera bientôt à nouveau ! Par ailleurs, je ne doute pas que notre merveilleux président de la Chambre des représentants, Mike Johnson, ne conclura qu’un accord parfait sur la frontière. N’oubliez pas que sans frontières solides et sans élections honnêtes, nous n’avons pas de pays !

Voici plus d’informations concernant les machinations tenues en coulisses :

Les auteurs du projet de loi, issus de l’Establishment, ont dissimulé son contenu – ainsi que les nombreuses failles, exceptions, modifications et mises en garde qui peuvent transformer des restrictions apparentes en accueils financés par le gouvernement.

Le projet de loi a été élaboré à huis clos par un cercle restreint de défenseurs de l’Establishment et de leurs donateurs. Il s’agit notamment du chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, et du chef de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, qui ont chargé trois sénateurs de négocier un plan avec la Maison-Blanche. Il s’agit des Sénateurs Chris Murphy, Démocrate du Connecticut, James Lankford, Républicain de l’Oklahoma, et Kyrsten Sinema, Indépendante de l’Arizona.

Du côté de la Maison Blanche, c’est Alejandro Mayorkas, le responsable des frontières de M. Biden, favorable à l’immigration, qui a été chargé de conseiller les sénateurs. M. Mayorkas est un avocat compétent qui a comblé de nombreuses lacunes dans les lois nationales sur les frontières, tout en faisant valoir que l’afflux de migrants serait plus facile à gérer si ces derniers étaient autorisés à entrer par des voies légales. Il a également affirmé que les Américains avaient le devoir moral d’accepter les migrants et qu’ils avaient “besoin” de plus de main-d’œuvre immigrée pour occuper les emplois créés par les investisseurs.

https://www.breitbart.com/2024-election/2024/02/04/senate-releases-establishments-migration-bill/

Pour mémoire : Tout projet de loi sur la “sécurité des frontières” dans lequel Alejandro Mayorkas, le chef de la sécurité intérieure de Joe Biden, qui ment en série, a un rôle à jouer, devrait donner des frissons à tous les patriotes américains de ce pays.

Le président de la Chambre des représentants, Mike Johnson, n’accepte pas ce projet de loi

Le président républicain de la Chambre des représentants, Mike Johnson, a déclaré dimanche que le projet de loi était “encore pire que ce à quoi nous nous attendions” :

« Si ce projet de loi arrive à la Chambre, il sera mort à l’arrivée. J’en ai assez vu. Ce projet de loi est encore pire que ce à quoi nous nous attendions, et il est loin de mettre fin à la catastrophe frontalière créée par le président. Comme l’a proclamé le principal négociateur démocrate : Avec cette loi, “la frontière ne se ferme jamais”.(…) »

Traduction : Mitch, tu n’as plus qu’à t’en tenir là.

Beau travail, mon pote !

Des questions, Mitch ? Non ? J’en ai une pour toi : A quoi pensais-tu, bon sang ?

L’essentiel

S’il est certain que le projet de loi sur la “sécurité des frontières” ne survivra pas à la Chambre des représentants – et que les Républicains de la Chambre ne proposeront rien qui y ressemble de près ou de loin -, au moins la relation entre Chuck et Mitch, les deux copains, continuera.

C’est trop mignon.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Redstate

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous