Publié par Michèle Mazel le 17 février 2024

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient traverse aujourd’hui une tempête sans précédent, à la suite de révélations sur des activités dans la Bande de Gaza qui ne semblent pas répondre au mandat reçu de l’ONU.

Des personnels de l’organisation ont pris part le 7 octobre aux atrocités commises contre des civils israéliens ; certains d’entre eux n’ont pas hésité à immortaliser leurs «exploits» sur les réseaux sociaux. Les preuves fournies par Israël ont convaincu les services de sécurité américains et le Secrétaire Général des Nations Unies a déclaré lancer une enquête. De plus, des reporters de Reuters et de l’AFP ont pu documenter le tunnel de 700 mètres construit par le Hamas sous le quartier Général de l’UNRWA à Gaza – et qui était alimenté en électricité par ce bâtiment.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Il en faudrait davantage pour ébranler les convictions de Joseph Borrel, Haut représentant de l’Union européenne pour les Affaires étrangères et la politique.

Balayant de la main les preuves inconvertibles fournies par Israël, il a déclaré le 12 février que «La présomption d’innocence est valable pour tous, à tout moment, même pour l’UNRWA.»

Et dans la foulée, il sous-entend que ce serait une manœuvre d’Israël pour discréditer l’organisation.

Ecoutons-le :

«Ce n’est un secret pour personne que le gouvernement israélien veut se débarrasser de l’UNRWA. Pas seulement maintenant, depuis de nombreuses années. [Ils ont] voulu se débarrasser de l’UNRWA parce qu’ils croyaient que s’ils se débarrassaient de l’UNRWA, ils se débarrasseraient du problème des réfugiés palestiniens.»

Un observateur impartial aurait tendance à penser que c’est l’inverse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading