Publié par Magali Marc le 5 février 2024

Alors que Joe Biden a remporté la primaire démocrate en Caroline du Sud, samedi le 3 février, il a tenu un discours dans lequel il se voit gagnant de la présidentielle de novembre, traitant Donald Trump de “perdant”. Pourtant, ce dernier mène largement sur le président particulièrment dans les États- charnières. Pendant ce temps, Nikki Haley que les sondages donnent perdante dans l’État où elle a été gouverneure, insiste pour maintenir sa candidature et attaque Donald Trump sur les médias de gauche comme NBC.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Matt Vespa, paru sur le site de Townhall, le 4 février.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







***************************************

Avec ce geste embarrassant, Nikki Haley doit savoir que c’est fini pour elle

L’ancienne gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley, n’a aucune chance d’obtenir l’investiture républicaine. C’est un secret de polichinelle, même si elle promet de se battre jusqu’au bout, comme Davy Crockett à Fort Alamo.

Elle s’est fait démolir par Trump dans l’Iowa et le New Hampshire et a tenté de faire passer ces deux défaites cuisantes pour des victoires. Les donateurs gauchistes maintiennent son trésor de guerre en bonne santé, mais il ne s’agit pas de pays ou de service. C’est maintenant une question d’ego.

Bien sûr, Donald Trump a un ego, mais c’est aussi un ex-Président, un magnat de l’immobilier et il sera bientôt le candidat républicain pour 2024.

Il est un gagnant, un point c’est tout.

Ce n’est pas le cas de Nikki Haley, alors pourquoi continuer à prétendre qu’il s’agit d’une course légitime entre deux candidats ?

Comme l’a fait remarquer Trey Gowdy (de Fox News) lors de la soirée des primaires du New Hampshire, les électeurs de Caroline du Sud apprécient Tim Scott et Nikki Haley, le premier étant l’homme politique le plus populaire de l’État et la seconde étant considérée comme ayant été une bonne gouverneure, mais ils ne peuvent ni l’un ni l’autre battre Donald Trump.

L’approbation de Nikki Haley pourrait être de 90 %, ils voteraient toujours pour M. Trump.

C’est ainsi.

Quelqu’un pourrait-il nous expliquer pourquoi Mme Haley a participé à l’émission Saturday Night Live (SNL) hier soir (via Variety) ? :

La candidate républicaine à la présidence, Nikki Haley, s’est invitée à l’émission “Saturday Night Live” le 3 février pour se moquer de Donald Trump (joué par James Austin Johnson) dans un sketch d’une assemblée publique (Town Hall), mais elle a fini par recevoir une leçon de la part de l’animateur Ayo Edebiri.

Apparaissant à la fin du sketch, M. Edebiri a posé une question précise : “J’étais juste curieux de savoir quelle était, selon vous, la principale cause de la guerre civile. Et pensez-vous qu’elle commence par un S et se termine par un ‘lavery’ ?”

“Oui, j’aurais probablement dû le dire la première fois”, admet Nikki Haley.

La blague de M. Edebiri faisait référence à une réunion publique organisée en décembre 2023 dans le New Hampshire, au cours de laquelle un électeur avait demandé à Mme Haley quelle était la cause de la guerre (civile), ce à quoi elle avait répondu : “Je pense que la cause de la guerre civile était essentiellement la manière dont le gouvernement allait fonctionner. Les libertés et ce que les gens pouvaient et ne pouvaient pas faire”.

Qui a pensé que c’était une bonne idée ? Elle n’en sortira pas grandi car nous ne sommes plus en 1968, elle n’est pas Richard Nixon et l’émission Laugh-In n’est plus diffusée [NdT: Laugh-In était une émission de télévision américaine de music-hall et de sketches diffusés entre le 22 janvier 1968 et le 12 mars 1973 sur le réseau NBC] .

Richard Nixon a attribué à son apparition dans la célèbre émission comique à sketches l’une des raisons pour lesquelles il a remporté l’élection de 1968.

Mme Haley pense-t-elle pouvoir se remettre d’une apparition surprise dans SNL ? Ou bien sait-elle qu’elle est sur le point de se faire battre à nouveau et s’en moque-t-elle ?

Si elle est sur le point d’être battue, autant qu’elle s’amuse.

D’après ses discours dans l’Iowa et le New Hampshire, on peut croire qu’elle pense que cela pourrait l’aider à s’humaniser davantage auprès des électeurs.

Étant donné que sa stratégie est désormais centrée sur l’appel aux électeurs de gauche, SNL serait l’émission optimale pour une ouverture à froid en tant qu’invitée.

Mais nous savons tous ce qui l’attend : elle va se faire écrabouiller dans le Nevada et en Caroline du Sud.

Je n’ai même pas besoin d’évoquer le Super Tuesday [NdT: lors du Super Tuesday qui aura lieu le 5 mars prochain, 15 États choisiront les candidats démocrates et républicains pour la présidentielle de novembre].

On peut espérer que quelqu’un dans son cercle intime tente de la ramener à la réalité en lui conseillant vivement d’abandonner avant la confrontation dans l’État du Palmetto (surnom de la Caroline du Sud), où Trump va l’éviscérer d’au moins 25 points.

Mme Haley n’est pas le capitaine du Titanic.

Elle voit l’iceberg et a le temps de changer de cap.

Elle pourrait abandonner maintenant et quitter la course avec dignité.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : Townhall

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous