Publié par Gaia - Dreuz le 25 février 2024

L’ancienne ministre de l’Intérieur déclare que le Royaume-Uni est en train de devenir une société ghettoïsée qui menace la liberté d’expression

Les islamistes sont désormais aux commandes de la Grande-Bretagne, a déclaré Suella Braverman après que le président de la Chambre des communes a admis qu’il avait eu tort d’ignorer le protocole au sujet des menaces pesant sur la sécurité des députés.

Dans un article pour The Telegraph, Mme Braverman, ancienne ministre de l’intérieur, a déclaré que la Grande-Bretagne était “en train de sombrer dans une société ghettoïsée” qui menaçait la liberté d’expression.

Ses commentaires interviennent un jour après que Sir Lindsay Hoyle a déclenché une vive polémique à propos du vote sur le cessez-le-feu à Gaza en autorisant un vote sur un amendement travailliste, ce qui lui a valu d’être accusé d’avoir cédé aux extrémistes.

Sir Lindsay a déclaré qu’il avait brisé la convention pour permettre aux députés de voter sur le plus grand nombre possible d’amendements, citant les menaces que des hommes politiques avaient reçues en raison de leur position sur Israël et Gaza.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Jeudi, Sir Lindsay a admis avoir pris une “mauvaise décision” dans ses efforts pour protéger les députés alors qu’il se battait pour conserver son poste.

Cependant, Rishi Sunak et Penny Mordaunt, le leader des Communes, ont averti jeudi que modifier les procédures des Communes comme il l’a fait risquait de saper la démocratie et de céder à l’intimidation des extrémistes.

tmg.video.placeholder.alt Le_Z_xIawEE

Mme Braverman, qui a été licenciée par M. Sunak après avoir accusé la police de “jouer les favoris” avec les manifestants pro-palestiniens, a accusé Sir Keir Starmer, le leader travailliste, d’être “à la botte” des extrémistes et de “prendre en otage le président de la Chambre des représentants” avec un “accord de coulisse” sur l’amendement travailliste.

“La vérité, c’est que les islamistes, les extrémistes et les antisémites sont désormais aux commandes”, écrit-elle. “Ils ont intimidé le parti travailliste, ils ont intimidé nos institutions, et maintenant ils ont intimidé notre pays pour le soumettre.

L’ancien ministre de l’intérieur a accusé les dirigeants politiques de “se cacher la tête dans le sable”, préférant croire à “l’illusion” d’une société multiculturelle réussie et restant terrifiés à l’idée d’être traités de racistes s’ils les remettaient en question.

“Mais la loi n’a pas changé, l’extrémisme de masse s’affiche fièrement, les campus restent des endroits dangereux pour les Juifs, et le Labour est toujours pourri jusqu’à la moelle”, a-t-elle déclaré.

Jeudi, M. Sunak a déclaré qu’il trouvait les scènes aux Communes “très préoccupantes”, ajoutant : “Je pense que le point important ici est que nous ne devrions jamais laisser les extrémistes nous intimider et changer le mode de fonctionnement du Parlement” : “Je pense que le point important ici est que nous ne devrions jamais laisser les extrémistes nous intimider et nous pousser à changer la façon dont le Parlement travaille”.

Jeudi soir, plus de 67 députés avaient signé une motion de défiance à l’égard de Sir Lindsay. Stephen Flynn, chef de file du SNP aux Communes, et certains rebelles conservateurs tentent d’évincer le président de la Chambre en imposant un vote de défiance.

Dans les excuses qu’il a présentées aux Communes jeudi, le Président a déclaré : “Je suis coupable parce que… J’ai un devoir de diligence dont je dois m’acquitter pour protéger les gens.”Dans les excuses qu’il a présentées aux Communes jeudi, le Président a déclaré : “Je suis coupable parce que… J’ai un devoir de diligence dont je dois m’acquitter pour protéger les gens.”

“C’est la protection qui m’a conduit à prendre une mauvaise décision, mais ce dont je ne m’excuse pas, c’est le risque qui pèse sur tous les députés en ce moment. Hier, j’ai eu des réunions sérieuses avec la police sur les problèmes et les menaces qui pèsent sur les hommes politiques à l’approche des élections.

Ses commentaires sont intervenus dans un contexte de préoccupations croissantes pour la sécurité des députés, certains d’entre eux ayant fait l’objet de menaces et de manifestations à leur domicile.

Hundreds gathered outside Parliament on Wednesday to stage a protest in support of Palestinians as the proposal calling for a ceasefire in Gaza was being debated

Mme Braverman a déclaré que, bien qu’elle ait été licenciée pour s’être élevée contre ce qu’elle a appelé la complaisance envers les islamistes, elle a affirmé qu’elle recommencerait.

C’est “parce que nous devons nous réveiller pour voir ce vers quoi nous marchons en dormant : une société ghettoïsée où la liberté d’expression et les valeurs britanniques sont diluées. Une société ghettoïsée où la liberté d’expression et les valeurs britanniques sont diluées, où la charia, la foule islamiste et les antisémites prennent le contrôle des communautés”, a-t-elle déclaré.

“Nous devons surmonter la peur d’être taxés d’islamophobie et parler franchement. C’en est fini des atermoiements et des excuses. C’est en fermant les yeux sur les fanatiques que nous nous sommes retrouvés dans cette terrible situation : il faut que cela cesse”.

Ses commentaires interviennent après que William Shawcross, l’examinateur indépendant du programme Prevent de lutte contre le terrorisme, a averti dans une interview accordée au Telegraph que le gouvernement ne s’attaquait pas efficacement à l’extrémisme islamiste, ce qui entraînait une menace accrue pour la sécurité de la population.

Se référant à l’avertissement de M. Shawcross, Mme Braverman a déclaré qu’il était essentiel de résister aux attaques contre le programme Prevent – qui exige des conseils, de la police et des écoles qu’ils identifient les extrémistes potentiels – par les groupes de campagne qui l’ont qualifié d'”islamophobe” et de “raciste”.

Mme Braverman, qui a publié l’an dernier le rapport de M. Shawcross sur le programme Prevent, a déclaré : “Nous devons surmonter notre timidité culturelle et orienter les islamistes en herbe vers le programme lorsqu’ils représentent une menace : “Nous devons surmonter notre timidité culturelle pour intégrer les islamistes en herbe dans le programme lorsqu’ils représentent une menace.

“Le gouvernement a échoué si 75 % des dossiers du MI5 concernent le terrorisme islamiste alors que la proportion d’islamistes renvoyés à Prevent n’est que de 11 % et continue de baisser. Ce n’est pas être islamophobe que de s’opposer aux fanatiques islamistes, c’est un devoir civique.

Elle a soutenu la recommandation de M. Shawcross visant à ce que les écoles reçoivent des conseils pour empêcher que les lois sur le blasphème ne soient introduites de manière détournée et exploitées par les extrémistes pour faire taire les critiques et paralyser les critiques “parfaitement légales” des religions, y compris de l’islam.

Elle fait suite à des cas très médiatisés notamment celui de la Batley Grammar School, où un enseignant a été chassé de son établissement par une “foule d’extrémistes” et a dû se cacher après avoir montré aux élèves une image satirique du prophète Mahomet.

“Nous ne pouvons pas permettre que des enseignants soient chassés des écoles parce qu’une image de Mahomet a été montrée, ou que des enfants soient censurés parce qu’un Coran a été éraflé accidentellement”, a-t-elle écrit. “Dans ce pays, il est parfaitement légal de critiquer une religion ou un Dieu. On peut être passionnément en désaccord, mais ce n’est pas criminel”.

Source : The Telegraph

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Gaïa pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading