Publié par Magali Marc le 17 mars 2024

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Jeff Charles, paru sur le site de RedState, le 16 mars.

**************************************************

Vous avez faim ? Des chercheurs suggèrent de faire griller des steaks de serpent pour sauver la planète

Qui aurait cru que le développement durable pouvait être à la fois si “sérieux” et si bébête ? Apparemment, des chercheurs qui ont rédigé un rapport suggérant que les humains pourraient potentiellement remplacer le bœuf, la volaille et le poisson par de la viande de serpent.

L’idée est intrigante, bien sûr. Mais compte tenu de l’histoire alimentaire de l’Amérique, ça risque d’être difficile de persuader la plupart d’entre nous.

Une nouvelle étude révèle que l’élevage de pythons en Asie du Sud-Est pourrait constituer une source de viande plus respectueuse de l’environnement.

Les chercheurs ont observé les serpents en Thaïlande et au Viêt Nam pendant 12 mois et ont découvert que l’élevage de ces reptiles laissait une empreinte carbone moins importante que le bétail traditionnel.

Bien sûr, c’est probablement parce que les serpents n’ont pas de pieds. (Remarque : je vais faire des blagues stupides sur les serpents tout au long de cet article, alors soyez indulgents. Je ne peux pas m’en empêcher).

Le processus d’observation des serpents et les conclusions auxquelles sont parvenus les chercheurs sont pour le moins intéressants:

« Selon une étude publiée jeudi dans la revue scientifique Scientific Reports, la viande de python d’élevage pourrait constituer une alternative plus durable à d’autres viandes d’élevage, car les pythons peuvent se reproduire rapidement, même lorsque la nourriture n’est pas disponible en abondance. Les pythons ont une “biologie extrême et une tendance évolutive vers une efficacité extrême des ressources et de l’énergie”, a déclaré à ABC News Patrick Aust, spécialiste de la conservation de l’organisation sans but lucratif People for Wildlife et co-auteur de l’article. Les pythons étant des “prédateurs embusqués” qui choisissent des proies pesant jusqu’à 100 % de leur poids, ils peuvent survivre pendant des périodes prolongées entre deux repas, a expliqué M. Aust. ” Ces animaux sont d’excellents convertisseurs de nourriture et en particulier de protéines. Littéralement, ce sont des spécialistes qui tirent le meilleur parti de très peu de choses.” Les pythons ont été nourris chaque semaine avec une variété de protéines d’origine locale, telles que des rongeurs sauvages et de la farine de poisson, et ont été régulièrement mesurés et pesés sur une période de 12 mois, selon l’article. Les auteurs ont constaté que les deux espèces de pythons grandissaient rapidement, jusqu’à 46 grammes par jour, les femelles affichant des taux de croissance plus élevés que les mâles. »

https://abcnews.go.com/International/python-farming-offer-sustainable-sources-meat-world-new/story?id=108084507

Les pythons ne sont peut-être pas le premier choix pour le dîner dans la plupart des foyers américains, mais si ces personnes parviennent à leurs fins, nous pourrions voir cette délicatesse particulière se glisser dans nos fours.

Daniel Natusch, herpétologiste et expert en biodiversité ayant participé à l’étude, a déclaré au Washington Post :

« Un python peut vivre de la rosée qui se forme sur ses écailles. Le matin, il se contente de boire sur ses écailles et cela lui suffit », ce qui signifie que les humains pourraient ne pas avoir à dépenser autant d’énergie pour les nourrir.

En outre, les pythons se reproduisent assez rapidement, produisant entre 50 et 100 œufs par an, ce qui dépasse de loin les taux de reproduction du bétail traditionnel.
Voilà, vous l’avez compris, mesdames et messieurs.

Si vous n’aimez pas les serpents dans un avion, peut-être préférez-vous les serpents dans une assiette ?

Cependant, certains ne sont pas d’accord avec cette idée.

Les organisations de défense des animaux ont dénoncé la possibilité de manger des serpents, car (ils estiment sans doute que) leur mission est de détruire tout ce qu’il y a de bon dans la vie.

Danielle Katz, la directrice principale des campagnes de l’association People for the Ethical Treatment of Animals, a déclaré :

« Les pythons peuvent ressentir la douleur et la peur, et ils ne veulent pas plus être abattus qu’une vache, un porc, un poulet ou un chien. »

Naturellement, ces personnes pensent que donner la priorité aux régimes alimentaires à base de plantes serait une solution plus efficace et plus humaine à la “crise climatique”.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Bien sûr, il faudra peut-être attendre un certain temps avant que les Américains soient convaincus d’ajouter les boulettes de Python au menu de leur barbecue du 4 juillet.

Mais le succès pourrait être plus grand que l’engouement pour la viande cultivée. Et puis, c’est quand même mieux que de manger des insectes, non ?

Plus sérieusement, ceux qui recherchent des modes de consommation alimentaire plus économes en énergie proposent une myriade d’idées pour trouver des solutions durables. Certaines pourraient s’imposer, d’autres non.

La question n’est pas de savoir si les gens vont élargir leurs horizons en matière d’alimentation.

La question est de savoir si l’objectif est de permettre à l’État de dicter ce que nous avons le droit de manger.

Si les gens souhaitent manger des serpents, des insectes et de la fausse viande, ils doivent avoir la liberté de le faire. Mais ils devraient également avoir la liberté de s’en tenir au bœuf, à la volaille, au porc et au poisson s’ils le souhaitent.

C’est la bataille que nous devrons mener prochainement.

Toutefois, si les serpents finissent par devenir un succès culinaire, ce n’est pas si mal. Après tout, qui aurait pu penser que nous vivrions à une époque où les serpents auraient à craindre d’être mordus par les humains ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : redstate.com

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading