Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 mars 2024

Une tentative d’empoisonnement de Don Felice Palamara, curé de San Nicola di Pannaconi, un hameau de Cessaniti empoisonné par la mafia, a été évité de peu.

Fin février, le révérend Felice Palamara célébrait la messe à Cessaniti, une petite ville de la région méridionale de Calabre, lorsqu’il a remarqué une odeur particulière émanant des calices d’eau et de vin – une odeur d’eau de Javel. Palamara a soupçonné que quelque chose n’allait pas. Il a immédiatement suspendu le service en prétextant à ses fidèles qu’il ne se sentait pas bien, et appelé les carabiniers.

La police a ensuite déterminé que les burettes d’eau et de vin de Palamara avaient été mélangées à de l’eau de Javel, et selon les soupçons, un tueur à gages de la mafia aurait empoisonné le calice de communion du prêtre catholique après que l’ecclésiastique se soit prononcé contre le crime organisé.

L’organisation criminelle “Ndrangheta” est née dans la région de Palamara, et le prêtre pense que la mafia a essayé de l’empoisonner en représailles pour s’être élevé contre le groupe.

“Je suis sûr que cet acte d’intimidation n’a rien à voir avec mes paroissiens, parce que je suis ici depuis 10 ans et que j’ai toujours eu de bonnes relations avec les gens de la paroisse”, a déclaré Palamara au journal Corriere della Sera.

“Nous ne permettons à personne de faire du mal à la paroisse. Personne ne peut arrêter une ville qui mérite la rédemption et qui veut se développer”, a-t-il ajouté.

Palamara a expliqué que ce n’est pas la première intimidation qu’il subit : il y a quelques jours, sa voiture a été endommagée et plusieurs lettres anonymes contenant des menaces de mort ont été trouvées dans sa boîte aux lettres, bien que cette fois l’eau de Javel aurait pu lui coûter la vie, ajoute le Corriere della Sera.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







D’après les enquêtes, et suite à d’autres intimidations à l’encontre d’autres prêtres de la région, menacés en raison de leurs appels contre la mafia auprès de la population, on soupçonne qu’ils aient pu gêner ceux qui, dans ces villages, espèrent légitimer le pouvoir par le chantage et l’intimidation.

Suite aux dernières menaces, et sur ordre du commissaire de police de Vibo Valentia, le prêtre a été placé sous surveillance 24 heures sur 24.

De plus, la ville est désormais dirigée par un contrôleur, le maire ayant démissionné en août dernier à la suite d’une opération de police portant sur des soupçons d’influence de la mafia dans l’administration locale.

L’évêque de Vibo Valentia, la province à laquelle appartient la ville, Atilio Nostro, a déclaré dans une note après avoir rendu visite au curé :

“Le diocèse traverse une période de souffrance due à des actes d’intimidation qui n’ont rien à voir avec la vie chrétienne normale des paroisses.

La ‘Ndrangheta est aujourd’hui considérée comme le groupe criminel organisé le plus riche du monde et aurait gagné “des dizaines de milliards de dollars grâce au trafic de cocaïne pendant plusieurs décennies, et a récemment été en mesure d’étendre sa portée à travers l’Europe alors que la mafia sicilienne perdait de son influence”, selon les médias italiens.

La mafia Ndrangheta filmée par des caméras cachées :

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading