Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 mars 2024

Dans son discours sur l’état de l’Union, Joe Biden se conduit comme un sagouin, en refusant d’attribuer les succès du vaccin COVID à celui qui en a permis l’existence : Donald Trump.

Joe Biden a déclaré : “La pandémie ne contrôle plus nos vies. Le vaccin qui nous a sauvés du COVID est maintenant utilisé pour vaincre le cancer. Transformer un revers en succès. C’est ce que fait l’Amérique”

Donald Trump a immédiatement réagi, et pour le coup, je le comprends. Avoir permis le développement d’un médicament qui a sauvé des dizaines de millions de vies dans le monde, et se faire voler le mérite par son successeur, est bien plus difficile à avaler que les 30 % de MAGA antivax qui boudent Trump quand il tente de rappeler cette réussite dans ses meetings de campagne.

C’est donc un Trump furax qui a publié sur Truth Social :

“La pandémie ne contrôle plus nos vies. Les vaccins qui nous ont sauvés du COVID sont maintenant utilisés pour aider à vaincre le cancer. Le revers [a été transformé] en succès !”
DE RIEN, JOE. DÉLAI D’APPROBATION [GRÂCE À MOI :] NEUF MOIS. VOUS, IL VOUS AURAIT FALLU 12 ANS !

Petit rappel historique :

  • Quand Donald Trump a annoncé qu’il développerait un vaccin en quelques mois, les médias se sont moqués de lui. Il a tenu promesse. Ce fut un tour de force.
  • Quand il a revendiqué le succès du vaccin, ses partisans l’ont sifflé, dans les meetings politiques. Il a encore tenté une fois ou deux, même résultat.
  • Quand il a changé d’angle, et a expliqué à ceux qui le soutiennent qu’ils devraient être fiers que l’Amérique ait sauvé le monde de la pandémie, il a reçu le même accueil froid.

Alors il a jeté l’éponge et cessé, à regret, de se vanter de ce qu’il considère jusqu’à aujourd’hui, comme une de ses importantes réussites. Mais voir Biden tirer la couverture à lui et s’attribuer ses succès dont lui ne peut plus parler, c’était trop.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Second rappel :

Le vaccin COVID, comme le vaccin de la grippe, n’empêche pas d’attraper la maladie : nous avons été induits en erreur sur ce point, au début de la vaccination. Il évite de mourir ou de terminer à l’hôpital, ce qu’ont clairement montré les statistiques. Et ce n’est pas si mal, si vous voulez mon avis ! C’est à ça que servent les vaccins, ce n’est pas nouveau.

Ce qui est nouveau, c’est de nous avoir mis un pistolet sur la tempe avec l’obligation de se faire vacciner, l’interdiction d’entrer dans certains lieux, l’interdiction de voyager – avec ou sans vaccin, d’aller se promener à plus de 200 mètres de chez soi, et les licenciements pour ceux qui ne se soumettaient pas. Et ça, Donald Trump ne l’a jamais demandé.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading