Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 mars 2024

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban était l’invité de Donald Trump dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride, le 8 mars.

L’ancien président américain Donald Trump a fait l’éloge du Premier ministre hongrois, qu’il a qualifié de “leader fantastique”. Et confirmant ce que Dreuz est l’un des seuls médias francophones à affirmer, le Premier ministre hongrois a déclaré qu’avec Trump, Poutine n’aurait pas osé déclencher sa guerre territoriale contre l’Ukraine.

Après la visite, Donald Trump a écrit sur Truth Social :

Ce fut un honneur d’accueillir Viktor Orbán et sa charmante fille, Flóra, hier soir à Mar-a-Lago. Viktor est un grand dirigeant, respecté dans le monde entier [JPG pas en Europe de l’Ouest, où l’UE lui reproche de refuser de se laisser envahir par les Africains]. La Hongrie est un pays sûr grâce à ses politiques d’immigration rigoureuses, et tant qu’il sera aux commandes, il en sera toujours ainsi ! [JPG l’esprit progressif accorde plus de valeur aux droits civils, aux frontières ouvertes, qu’à la protection de la vie humaine].

Voici la déclaration complète de Viktor Orban :

Si Trump était resté en fonction, “il n’y aurait pas de guerre en Ukraine et au Moyen-Orient” a déclaré Orban.

Ma rencontre avec le Président Trump est terminée.

Le président Trump a été un président de paix, il a inspiré le respect dans le monde et il a créé les conditions de la paix. Pendant sa présidence, il y a eu la paix au Moyen-Orient et la paix en Ukraine. Il n’y aurait pas de guerre aujourd’hui s’il était encore président des États-Unis.

Nous nous sommes mis d’accord sur le fait qu’il y aura la paix lorsqu’il y aura des dirigeants mondiaux qui veulent la paix. Je suis fier que la Hongrie soit l’un de ces pays.

Nous avons également convenu que les relations économiques américano-hongroises ont encore beaucoup de potentiel, même si notre chiffre d’affaires commercial a dépassé les 9 milliards de dollars. Nous ne voulons pas en rester là et, dès le retour du président, nous donnerons un nouvel élan aux relations commerciales américano-hongroises.

Ici, en Amérique, la campagne bat son plein et avance à grands pas. C’est aux Américains de prendre leur propre décision, et c’est à nous, Hongrois, d’admettre honnêtement qu’il serait meilleur pour le monde et meilleur pour la Hongrie que le président Donald Trump revienne.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Je ne pense pas que Orban ait raison, lorsqu’il dit “qu’il y aura la paix lorsqu’il y aura des dirigeants mondiaux qui veulent la paix”. Vouloir n’est pas suffisant pour faire face à l’axe du Mal. Vouloir est un vœu, mais une action. Ce dont le monde a besoin pour atteindre la paix, c’est de leaders qui agissent, et agissent avec force, détermination et intelligence stratégique, des qualités que possède Donald Trump. Et à part les Etats-Unis, aucun pays au monde n’a la force militaire et stratégique pour y parvenir. Enfin, je ne crois pas que “vouloir” soit la bonne voie pour atteindre la paix. Je crois que la paix s’impose par la démonstration de force – un comportement qui fut fondamental au succès de l’espèce humaine, et dont les preuves sont apparues chez les premiers Homo sapiens comme essentielles à la structuration sociale.

Enfin, un dernier mot qui n’étonnera pas ceux qui me connaissent : je me surprends à ne pas avoir eu de réaction, en prenant connaissance de la visite d’Orban. Pourtant, dans le cas inverse, j’aurais trouvé scandaleux qu’un dirigeant étranger rende visite à Barack Obama alors que Donald Trump est président, et qu’il ne rencontre même pas ce dernier. Mais là, ma première réaction a été une non-réaction.

Nous n’avons aucune légitimité à accuser l’autre d’appliquer deux poids deux mesures, si nous ne nous voyons pas que nous faisons la même chose.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading