Publié par Gally le 13 mars 2024

En janvier, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (UN-OCHA) a cessé de rapporter les affirmations du Hamas selon lesquelles 70 % des victimes à Gaza étaient des femmes et des enfants. Il s’est appuyé sur les statistiques du ministère de la santé du Hamas, qui a cessé de faire état des femmes et des enfants prétendument tués en décembre. 

Vendredi, l’UN-OCHA a repris ses déclarations sur le nombre de femmes et d’enfants tués. Et cela prouve sans l’ombre d’un doute qu’on ne peut pas lui faire confiance pour rapporter quoi que ce soit.

Voici le graphique de son dernier rapport :

Il affirme que la source des 13 000 enfants tués est “GMO”, ce qui ressemble beaucoup à l’acronyme d’une organisation internationale respectée.

Ce n’est pas le cas.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






Il s’agit de “Gaza Media Office”, une chaîne Telegram du Hamas qui n’a aucune responsabilité ni crédibilité. Elle émane de terroristes qui célèbrent le meurtre de femmes et d’enfants israéliens.

Mais la source des femmes tuées est encore plus trompeuse.

Il est indiqué que la source est ONU Femmes, j’ai trouvé le rapport d’ONU Femmes qui indique qu’au 1er mars, plus de 9 000 femmes avaient été tuées à Gaza.

On estime à 9 000 le nombre de femmes qui auraient été tuées par les forces israéliennes à Gaza à ce jour. Ce chiffre est probablement sous-estimé, car de nombreuses autres femmes seraient mortes sous les décombres[2].

Note de bas de page 2 ?

[2] Source : Les estimations d’ONU Femmes sont basées sur les chiffres rapportés par OCHA.

La source d’OCHA est donc ONU Femmes, et la source d’ONU Femmes est… OCHA !

Cela donne une idée de la tromperie de l’ONU lorsqu’il s’agit de trouver des moyens d’accuser Israël de crimes.

En fin de compte, ces deux chiffres proviennent du même Gaza Media Office.

Qu’en est-il des “7 000 personnes portées disparues ou sous les décombres” ?

Ce chiffre est évoqué depuis le mois de novembre. Sa source ?

Encore une fois, le bureau des médias du Hamas à Gaza!

Est-il un tant soit peu plausible qu’aucun des 7 000 corps censés se trouver sous les décombres n’ait été retrouvé ? De plus, est-il plausible que le Hamas dispose même d’un moyen de calculer le nombre de personnes disparues ?

Le Hamas invente ces chiffres de toutes pièces. Il ne dispose d’aucune preuve, d’aucune méthodologie, de rien pour étayer ces chiffres, pas même d’un être humain que les journalistes pourraient interroger. Les statistiques sont aussi fictives que les “471” personnes qui, selon le Hamas, ont été tuées à l’hôpital Al Ahli en octobre.

L’ONU blanchit ses statistiques sur les victimes pour faire croire qu’elles ne proviennent pas d’un groupe terroriste meurtrier et violeur. Les médias mondiaux et d’autres ONG peuvent désormais affirmer que les statistiques qui ont été littéralement inventées par le Hamas sont vérifiées par l’ONU.

Et la diffamation du sang du Hamas a maintenant l’imprimatur de l’ONU, sans parler du Président des États-Unis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © traduction par Gally pour Dreuz.info.

Source : Elder of Ziyon

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading