Publié par Gally le 6 mars 2024
Mufti Husseini - John Bagot Glubb

Tant que les racines de la haine seront aussi profondément ancrées au sein des “élites” européennes, Israël n’a rien à attendre de ses “amis” qui ne souhaitent que sa mort. Il serait temps que les politiques israéliens intègrent cela et agissent en conséquence.

Voici la traduction d’un article du Jewish Chronicle, au sujet de la dernière infamie des Anglais, l’un des principaux responsables historiques des malheurs actuels d’Israël, la France postulant également pour la première place, via leurs mensonges, leurs trahisons et leur complicité active avec les génocidaires. (Rappelons que les armées arabes qui attaquèrent Israël en 1948 étaient commandées par un Britannique, qui fut honoré lors de son retour au pays, et que la France protégea et exfiltra le grand Mufti de Jérusalem, qui devait être jugé pour crimes contre l’humanité).

Image à la une : Mufti Husseini (à gauche), John Bagot Glubb dit Glubb Pacha, commandant de la Légion arabe pendant la guerre israélo-arabe de 1948, élevé à la “dignité” de Chevalier commandeur de l’ordre du Bain après son retour au pays.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre








Le ministère des Affaires étrangères organise un séminaire pour le personnel enseignant que le Hamas n’est pas un groupe terroriste. Il a également été suggéré qu’Israël était une “nation coloniale blanche”.

Le Foreign Office a organisé un séminaire au cours duquel il a été dit aux fonctionnaires que qualifier le Hamas de terroriste était un “obstacle à la paix” et il a été suggéré qu’Israël était une “nation coloniale blanche”, a révélé le JC JC.

Quatre universitaires, dirigés par le professeur Jeroen Gunning du King’s College de Londres, ont présenté la session aux fonctionnaires, y compris ceux spécialisés dans le Moyen-Orient, au siège londonien du service diplomatique britannique mercredi dernier.

De nombreuses affirmations faites au cours de cette réunion de 75 minutes contredisent directement la politique étrangère de la Grande-Bretagne, le professeur Gunning affirmant qu’il n’y a “pas d’avenir sans le Hamas”.

Un porte-parole du ministère des affaires étrangères s’est engagé à “revoir les directives relatives aux séminaires internes afin de s’assurer que les orateurs invités sont appropriés”.

Les conférenciers avaient précédemment rédigé un document dans lequel ils affirmaient que la ligne dure adoptée par la Grande-Bretagne à l’égard du Hamas avait contribué à provoquer les pogroms du 7 octobre.

Une centaine de fonctionnaires ont assisté au séminaire, la plupart d’entre eux étant en ligne via un réseau Microsoft Teams qui n’est accessible qu’au personnel du ministère des Affaires étrangères ayant fait l’objet d’un contrôle de sécurité, croit savoir le JC .

Le séminaire, présenté comme une réunion d’information sous le titre “Israël/Gaza : Quelle est la prochaine étape pour le Hamas ?”, a été organisé par Martin Hetherington, principal analyste du Foreign Office pour les recherches sur le Moyen-Orient.

Prof Gunning (LinkedIn)
Prof Gunning (LinkedIn)

Plusieurs intervenants ont déclaré que l’application de l’étiquette “terroriste” au Hamas était “inutile” et constituait un obstacle à la paix. Selon eux, “l’aile politique” du Hamas est “modérée” et il est donc nécessaire de “s’engager avec elle”.

L’un des conférenciers, Tristan Dunning, de l’université du Queensland, a déclaré qu’en tant qu’Australien, “je sais tout du colonialisme blanc et du vol des terres des populations autochtones”.

Dr Dunning (LinkedIn)
Dr Dunning (LinkedIn)

Lorsqu’on leur a demandé si le massacre devait être qualifié de terrorisme, les universitaires n’ont pas répondu. Mais le professeur Dunning a déclaré qu’il fallait y voir une “résistance” à “l’occupation” israélienne, et qu’Israël était à blâmer pour le traitement qu’il infligeait aux Palestiniens.

Bien que le Hamas n’ait pas construit d’abris anti-bombes pour les civils et qu’il ait interdit l’accès de ses tunnels aux gens ordinaires, les conférenciers ont déclaré que la protection des civils relevait de la responsabilité de la “puissance occupante” et que le nombre élevé de victimes civiles était de la faute d’Israël.

Interrogé sur les otages israéliens, l’un des intervenants a affirmé que les condamnés palestiniens en Israël étaient eux aussi des “otages”, ajoutant qu’il y avait des milliers de prisonniers mais seulement une centaine d’Israéliens détenus à Gaza.

Le professeur Gunning et le docteur Dunning ont été rejoints par le docteur Anas Iqtait de l’Australian National University à Canberra et par le docteur Martin Kear de l’université de Sydney.

Ils ont coécrit un document soumis à la commission des affaires étrangères de la Chambre des communes le 7 novembre, dans lequel ils affirment que la Grande-Bretagne est en partie responsable du massacre du 7 octobre et qu’elle pourrait désormais être tenue pour responsable de “génocide”.

La décision de la Grande-Bretagne de proscrire le Hamas en tant qu’organisation terroriste dans son intégralité et son “manque d’engagement à mettre fin au siège de Gaza” ont “contribué à créer les conditions nécessaires aux horribles attaques du 7 octobre” et ont favorisé “un environnement permettant à Israël de cibler n’importe quel bâtiment ou personne à Gaza”, a déclaré le journal.

Il a ajouté : “Associé au soutien continu du Royaume-Uni au gouvernement israélien, y compris l’octroi de licences pour les composants d’armes utilisés dans le bombardement actuel, [cela] pourrait rendre le Royaume-Uni complice des crimes de guerre commis pendant la guerre punitive d’Israël contre Gaza, y compris potentiellement l’accusation de génocide”.

Le journal affirme qu’Israël avait “une intention génocidaire apparente”. Il a également suggéré que le nombre élevé de morts israéliens le 7 octobre pourrait être le résultat de la “directive Hannibal”, qui “donne pour instruction aux soldats [des FDI] d’empêcher l’enlèvement de soldats israéliens en les tuant ; dans ce cas, l’accusation est que les forces israéliennes ont tué des civils israéliens”.

Le personnel du Foreign Office a été informé que les discussions porteraient sur “l’avenir du Hamas à Gaza et ses implications pour la sécurité et la reconstruction” et “l’avenir du Hamas au sein du mouvement palestinien au sens large et ce qu’il signifie pour la réforme de l’OLP et pour tout futur processus de paix au Moyen-Orient”.

Lord Polak, président honoraire des Amis conservateurs d’Israël, a déclaré au JC qu’il était stupéfait d’entendre parler du séminaire de la semaine dernière et qu’il exigeait une enquête immédiate sur la manière dont il s’était déroulé.

Il a rappelé que le ministre des affaires étrangères, Lord Cameron, avait déclaré que si le Hamas restait en charge ne serait-ce que d’une partie de Gaza, “il n’y aura jamais de solution à deux États parce qu’on ne peut pas s’attendre à ce qu’Israël vive à côté d’un groupe de personnes qui veulent refaire le 7 octobre”.

M. Polak a commenté l’affaire : “Je demanderai donc au ministre des affaires étrangères d’enquêter sur la réunion interne du ministère des affaires étrangères qui s’est tenue le 28 février et d’expliquer comment et pourquoi une telle réunion, avec les orateurs et les conclusions rapportés, a pu avoir lieu à cet endroit.

Un porte-parole du Foreign Office a déclaré : “La position du gouvernement britannique est sans équivoque : le Hamas est une organisation terroriste : “La position du gouvernement britannique est sans équivoque : le Hamas est une organisation terroriste. De nombreux points de vue exprimés par les universitaires lors du séminaire étaient erronés et contraires à la position du gouvernement.

“Nous appliquons une politique de tolérance zéro à l’égard de toute forme de discrimination, y compris l’antisémitisme. Nous sommes en train de revoir les orientations relatives aux séminaires internes afin de nous assurer que les orateurs invités sont appropriés”.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gally pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading