Publié par Jean-Patrick Grumberg le 18 mars 2024

Un match de basket-ball féminin s’est terminé par forfait à la mi-temps. Trois joueuses ont subi des blessures lors d’un match contre une équipe où figurait un joueur barbu d’un mètre quatre-vingt-dix qui se dit trans.

Selon un communiqué de presse de l’école, la Collegiate Charter School of Lowell, le match contre la KIPP Academy a été interrompu prématurément par l’entraîneur en raison de multiples blessures. “Le banc de touche était déjà réduit au début du match, avec quatre joueuses incapables de jouer sur la liste des 12 joueurs. Lorsque l’entraîneur a vu trois autres filles tomber en première mi-temps, se retrouvant avec cinq joueuses, il a pris la décision de mettre fin au match prématurément.

“Une fois la troisième joueuse blessée, les cinq autres lui ont fait part de leur inquiétude quant à la possibilité de continuer à jouer”, poursuit le document. “Les joueuses craignaient de se blesser et de ne pas pouvoir participer aux éliminatoires.

L’école a soutenu la décision du coach en réitérant “ses valeurs d’inclusion et de sécurité pour tous les élèves”, dit le communiqué.

“Nous prenons au sérieux les normes établies par la MIAA et notre conseil d’administration et nous nous efforçons de les respecter sur le terrain et en dehors. Nous suivons également les conseils de la MIAA et les lois de l’État concernant l’équité et l’accès pour tous les étudiants-athlètes”.

Selon un rapport d’ItemLive, les responsables du KIPP ont refusé de confirmer “l’identité sexuelle” du joueur.

L’année dernière, Riley Gaines, une nageuse universitaire de haut niveau devenue défenseur du sport féminin, a témoigné devant le Congrès des risques liés au fait que les athlètes masculins sont autorisés à jouer dans des équipes de filles et de femmes.

“Non seulement les femmes doivent s’inquiéter de perdre des opportunités et d’être victimes dans les vestiaires, mais le fait d’autoriser les hommes à jouer dans les sports féminins expose également les filles à un plus grand risque de blessure”, a déclaré Mme Gaines.

Vous allez me trouver vieux jeu, mais avec ces histoires d’hommes dans les compétitions féminines, ce sont toujours les mêmes, les femmes, qui sont exploitées par toujours les mêmes, les hommes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading