Publié par Gaia - Dreuz le 27 mars 2024

1 musulman sur 5 en Amérique (21%) est prêt à admettre qu’il a soutenu les massacres du 7 octobre..

Par Daniel Greenfield, Frontpage Magazine

Après le 11 septembre, les élus nous ont dit que l’islam n’avait rien à voir avec le terrorisme. Et qu’accuser les musulmans de soutenir le terrorisme islamique était un dangereux sectarisme qu’ils ont baptisé “islamophobie”. Au cours des décennies qui ont suivi, le même discours a été prononcé après chaque attentat terroriste islamique.

Aujourd’hui, alors que les musulmans et les gauchistes organisent des émeutes pour soutenir le Hamas, après que des groupes islamiques et des personnalités publiques, des groupes universitaires au chef du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR), célèbrent les atrocités du 7 octobre, nous n’avons pas le droit de suggérer qu’ils soutiennent le terrorisme.

Alors même que Dearborn, Michigan, devenait le centre d’un mouvement visant à sauver le Hamas en faisant pression sur Biden, mené par des personnalités qui avaient fait l’éloge du Hamas, un article d’opinion d’un chercheur antiterroriste de MEMRI publié dans le Wall Street Journal qui mettait en garde contre le degré de soutien au terrorisme dans la région musulmane a été dénoncé par tout le monde, de Biden jusqu’au bas de l’échelle, pour son “islamophobie”.

Les musulmans d’Amérique, nous dit-on, ne soutiennent pas le Hamas, ils s’opposent simplement à Israël. Est-ce vrai ?

Si des sondages ont montré que la grande majorité des musulmans d’Israël (les soi-disant “Palestiniens”) soutiennent le Hamas, il n’y a pas eu de sondage complet sur les musulmans d’Amérique.

Toutefois, une récente enquête de Pew sur la guerre a montré que la moitié des musulmans d’Amérique (49 %) pensent que le Hamas a des raisons “valables” d’attaquer Israël, tandis que la majorité (54 %) rejette également l’idée qu’Israël a le droit de se défendre contre l’organisation terroriste islamique.

Contrairement à la grande majorité des Américains de tous âges et de toutes origines, les musulmans sont le seul groupe où moins de la moitié d’entre eux reconnaissent que les meurtres, les viols et les enlèvements du 7 octobre étaient répréhensibles.

1 musulman américain sur 5 (21 %) est prêt à admettre qu’il a soutenu les massacres du 7 octobre. Près d’un musulman sur trois a déclaré ne pas savoir s’il était répréhensible de brûler des familles juives vivantes dans leurs maisons.

Seuls 5 % des musulmans américains estiment que la campagne militaire israélienne contre le Hamas est acceptable, tandis que 68 % des musulmans pensent que les attaques d’Israël contre les terroristes islamiques sont inacceptables.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre






67 % des musulmans américains ont une opinion défavorable du “peuple israélien” (et non du gouvernement israélien auquel 86 % d’entre eux sont opposés).

Alors que seuls 8 % des Américains ont une opinion favorable du Hamas, un musulman américain sur trois (37 %) est prêt à admettre qu’il a une opinion favorable d’une organisation terroriste sanctionnée. (Il existe de multiples raisons pour lesquelles certains musulmans peuvent s’opposer au Hamas tout en continuant à détester Israël, notamment le soutien à l’Autorité palestinienne, l’opposition politique aux Frères musulmans ou le ressentiment à l’égard du Hamas qui s’est rangé du côté des rebelles sunnites en Syrie).

60 % des musulmans aux États-Unis n’apprécient pas que l’Amérique “favorise” Israël.

Ces chiffres sont inquiétants car ils constituent une menace non seulement pour Israël, mais aussi pour l’Amérique.

Le soutien au terrorisme islamique dans une partie du monde peut souvent se traduire par un soutien au terrorisme ailleurs. Y compris en Amérique. Le Hamas est une branche des Frères musulmans, qui ont mis en place une vaste infrastructure en Amérique. Lorsque la confrérie a pris le pouvoir en Égypte, avant d’être renversée par un soulèvement populaire soutenu par l’armée, de nombreux musulmans d’ici se sont ralliés à elle.

Les groupes terroristes des Frères musulmans opèrent non seulement en Israël ou au Moyen-Orient, mais aussi dans le monde entier. Al-Qaïda est né d’une fusion avec un groupe dissident des Frères musulmans. Oussama ben Laden est l’un des nombreux dirigeants d’Al-Qaïda qui ont fait partie de la confrérie.

Les Frères musulmans sont présents sur tous les campus américains, par l’intermédiaire de leurs groupes d’étudiants, et ils ont créé des organisations qui contrôlent les mosquées et représentent les musulmans au Capitole. Certaines de ces organisations ont également fait tout ce qui était en leur pouvoir pour saper la guerre menée par les États-Unis contre Al-Qaïda.

Aujourd’hui, certains d’entre eux encouragent les djihadistes houthis qui se battent contre la marine américaine pour couler autant de navires que possible en mer Rouge. Encourageront-ils également les attaques contre l’Amérique ?

Les chiffres de Pew montrent clairement qu’un nombre surprenant de musulmans sont prêts à exprimer leur soutien au terrorisme islamique. Combien partagent leurs opinions mais sont plus circonspects lorsqu’il s’agit de les dire à un étranger au téléphone ? Nous ne le découvrirons peut-être que bien trop tard.

Alors qu’un musulman sur trois admet soutenir le Hamas, un sur deux affirme que le Hamas a des raisons valables d’attaquer Israël. Et pratiquement aucun ne croit que les victimes du terrorisme islamique ont le droit de riposter. C’est le dernier chiffre qui compte vraiment. Certains musulmans prétendent rejeter la terreur islamique, mais très peu sont prêts à soutenir réellement les non-musulmans qui luttent contre le terrorisme.

Si le sondage Pew apporte son lot de mauvaises nouvelles sur les Démocrates et leur soutien à la terreur, c’est en partie à cause du rôle croissant des islamistes au sein du parti, des médias et de la vie publique. C’est ce phénomène que reflète le rapport “Election Jihad” du David Horowitz Freedom Center, qui montre que les militants islamiques gagnent des postes à l’échelle de l’État dans tout le pays et utilisent leurs positions pour défendre les terroristes islamiques tout en s’opposant aux efforts visant à mettre un terme à leur violence.

Les musulmans d’Amérique ne représentent pas un éventail de diversité, ils sont clairement aberrants lorsqu’il s’agit de soutenir le terrorisme islamique, même parmi les groupes les plus enclins à soutenir les terroristes.

Plus de trois fois plus de musulmans que de Démocrates soutiennent les atrocités commises par le Hamas le 7 octobre. Deux fois plus de musulmans que de protestants noirs, l’autre groupe le moins favorable aux Juifs, estiment que le Hamas a des raisons valables de combattre Israël. Les musulmans sont deux fois plus nombreux à soutenir le Hamas que les 18-24 ans, le groupe démographique le plus favorable au Hamas.

Ces points de vue ne représentent pas une gamme américaine, mais une dangereuse anti-américaine.

Le soutien au Hamas et l’opposition à Israël parmi les musulmans d’Amérique ne sont pas le reflet de la politique américaine, mais de la politique islamique. Il en va de même pour la campagne anti-israélienne. La majorité des musulmans ne s’oppose pas seulement à Israël, mais au “peuple israélien”. Il ne s’agit pas d’un désaccord avec un gouvernement particulier, mais d’une haine tribale à l’égard d’un peuple entier.

Et c’est cette même haine génocidaire que le Hamas et d’autres groupes terroristes ont mobilisée.

Les Juifs américains sont choqués par le niveau et la profondeur du soutien apporté au meurtre de Juifs, mais au cours des dernières décennies, ils (comme la plupart des Américains) n’ont pas considéré l’immigration comme une menace urgente. Maintenant qu’il y a de multiples crises, des foules terroristes dans les rues à une invasion massive à la frontière, certaines personnes se réveillent. Et ce réveil doit se transformer en action.

Israël a sa guerre à ses propres frontières et nous avons la nôtre. L’Amérique est à une génération de son propre 7 octobre. Comme en Europe, une nouvelle menace terroriste se fait jour dans notre propre pays, non pas en provenance de l’étranger, mais d’une génération de musulmans et de convertis qui sont nés dans ce pays.

Le sondage Pew montre une fois de plus à quel point le soutien aux terroristes islamiques est profond, non seulement dans des abstractions telles que les “médias” ou les “campus universitaires”, mais aussi parmi les immigrés islamiques.

Si les Américains et, en particulier, les Juifs, n’acceptent pas cette réalité, la suite sera pire.

Source : World Israel News

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Gaïa pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading