Publié par Magali Marc le 3 avril 2024

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Brandon Morse, paru sur le site de RedState, le 1er avril.

*************************************************

Hillary Clinton ne comprend toujours pas pourquoi elle a perdu en 2016, et ce sera la même raison pour laquelle Joe Biden perdra

Hillary Clinton est l’une de ces personnes dont j’oublierais l’existence si ce n’était pour les tentatives des médias corporatistes de la soutenir comme un de ses assistants essayant de la déplacer furtivement dans une camionnette après qu’elle se soit évanouie.

Mme Clinton est une femme amère.

L’élection de 2016 était censée être la sienne. Elle devait être la première femme présidente. Elle devait voir son nom imprimé dans les livres d’histoire et être célébrée pendant des générations comme celle qui avait brisé le plafond de verre.

Les médias ont travaillé jour et nuit pour que cela se produise. Les groupes d’activistes ont chanté ses louanges. Beaucoup de gens ont cru que cela se réaliserait.

Et elle s’en serait tirée sans cette ingérence de l'”homme orange” et de son armée de trolls sur Internet. Mme Clinton en veut clairement à Donald Trump, et presque toutes les conversations qu’elle a devant une caméra en état de marche impliquent des plaintes selon lesquelles il lui aurait en quelque sorte volé l’élection.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Apparemment, la remise en question de l’intégrité des élections ne pose pas de problème quand on accuse ceux qui sont à la droite de l’alignement idéologique. Aujourd’hui encore, Hillary Clinton continue d’insister sur son destin volé.

Comme c’est rapporté sur le site Reclaim the Net, elle prévient que les trolls de Trump, chargés de fausses informations, sont sur le point de lui voler à nouveau l’élection à l’aide de mèmes et de “contenus virulents” :

Ainsi, les commentaires de Mme Clinton-la-victime aujourd’hui, six mois avant la prochaine élection présidentielle américaine et au milieu de la “désinformation/panique de l’IA” des médias grand public, pourraient être considérés comme un peu plus qu’une campagne politique, si tant est qu’il y en ait une.
Elle affirme que c’est là son objectif actuel : continuer à parler des actes répréhensibles qu’elle aurait subis en 2016, continuer à prétendre qu’il s’agissait de “désinformation” – et que tout cela était “primitif” – par rapport à ce qu’elle anticipe aujourd’hui.

“Leur, vous savez, le soi-disant ‘Dark Web’ était rempli de ce genre de mèmes, d’histoires et de vidéos de toutes sortes… me dépeignant de toutes sortes de façons… moins que flatteuses”, a déclaré Mme Clinton. ” Nous savions qu’il se passait quelque chose, mais nous ne comprenions pas toute l’ampleur de la manière très intelligente dont cela avait été insinué dans les médias sociaux.”

Les mèmes et les contenus viraux ont-ils contribué à la défaite de Mme Clinton ? Oui, elle n’a pas tort. Mais Hillary Clinton a fait d’elle-même une cible facile.

Elle était très facile à mimer, et non pas parce qu’elle est une femme.

C’est parce qu’elle était une épave que l’on nous vendait comme une machine performante. Les efforts constants déployés pour la faire paraître plus populaire et plus compétente qu’elle ne l’était en réalité étaient clownesques. Tous les chevaux du roi et tous les hommes du roi n’ont pas pu aider Mme Clinton à se mettre en valeur.

Des célébrités lui ont chanté des chansons, des têtes parlantes lui ont promis un avenir meilleur avec elle aux commandes, et tous les artifices ont été déployés, mais en fin de compte, la candidature de Mme Clinton n’était qu’une farce.

Il était trop facile de faire de Hillary Clinton un mème, et la même chose arrive maintenant à Joe Biden. Si Hillary croit qu’elle assiste à un nouveau scénario, c’est parce que c’est le cas. Il est tout aussi ridicule qu’elle.

Joe Biden a pu s’en tirer à bon compte en 2020 parce qu’il bénéficiait d’une certaine couverture politique. Non seulement il appartenait à l’âge d’or démocrate d’Obama, mais il avait l’avantage de ne pas être Donald Trump.

Tout le programme des Démocrates se résumait à cela.

Mais aujourd’hui, après près de quatre ans, de nombreuses informations nous ont été communiquées sur Joe.

  • Il a largement dépassé sa date de péremption.
  • Sa famille est plongée dans des affaires douteuses.
  • Son fils est un drogué et un fornicateur.
  • Joe gère l’économie comme un étudiant communiste de première année, et sa politique frontalière laisse beaucoup à désirer… et par là, je veux dire qu’elle consiste à faire semblant d’avoir une frontière.

Si Hillary Clinton était le premier couplet, Joe Biden n’est qu’une répétition.

La presse fait des heures supplémentaires pour le soutenir. Les célébrités font de leur mieux pour le faire passer pour un homme cool et compétent. Mais comme Mme Clinton, M. Biden est une cible trop parfaite pour les plaisanteries sur Internet parce qu’il est lui-même une plaisanterie.

Hillary, comme beaucoup de Démocrates, plaide pour une sorte de censure afin de mettre fin à tout cela, mais en fin de compte, si les Démocrates veulent à tout prix qu’on ne se moque pas d’eux sur Internet, ils devraient peut-être choisir de meilleurs candidats.

Il est révélateur qu’ils préfèrent faire taire les autres plutôt que d’être meilleurs eux-mêmes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Source : RedState

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading