Publié par Michèle Mazel le 3 avril 2024

Une annexe du consulat de l’Iran à Damas a été détruite par une frappe aérienne le 1er avril.

Le Ministère des Affaires étrangères de ce pays a publié le communiqué suivant : « Le Ministre Hossein Amir-Abdollahian considère l’attaque à Damas “comme une violation de toutes les obligations et conventions internationales, impute les conséquences de cette action au régime sioniste et souligne la nécessité d’une réponse sérieuse de la communauté internationale à de telles actions criminelles”

« Quoi, tu veux qu’on t’épargne, et n’as rien épargné ! » aurait dit Corneille. On ne savait pas les dirigeants de la République islamique si attachés au respect des obligations et conventions internationales. Rien, semble-t-il, ne les arrête dans la lutte sans merci qu’ils mènent contre l’Etat hébreu qu’ils souhaitent voir disparaitre de la terre. La liste de leurs attentats, ou tentatives d’attentats, contre les représentants et les représentations diplomatiques d’Israël est hélas bien longue. Et ne date pas d’hier. Le plus meurtrier sans doute, est celui qui s’est produit le 17 mars 1992 à Buenos Aires. Une bombe qui explose à l’ambassade d’Israël fait 29 morts et 242 blessés. Deux ans plus tard, Le 18 juillet 1994, une voiture piégée fonce sur le siège de l’AMIA (Asociación Mutual Israelita Argentina) – le centre communautaire juif, à Buenos Aires, faisant quatre-vingt-cinq morts et deux cent cinquante blessés.

L’Iran dénie toute implication bien sûr, mais après une longue enquête, le gouvernement argentin expulse six de ses diplomates ; un mandat d’arrêt international pour crimes contre l’humanité sera finalement lancé en 2006 contre des personnalités iraniennes, notamment, Ali Akbar Rafsandjani qui était président à l’époque des faits.

Devenez “lecteur premium”, pour avoir accès à une navigation sans publicité, et nous soutenir financièrement pour continuer de défendre vos idées !

En tant que lecteur premium, vous pouvez également participer à la discussion et publier des commentaires.

Montant libre







Autre exemple, l’année 2012 marquée par trois tentatives d’attentat : à New Delhi., un individu à moto réussit à « coller » une bombe sur le véhicule de l’épouse de l’attaché de Défense à l’ambassade d’Israël, une femme de 42 ans, qui a été blessée. A Tbilissi en Géorgie, une voiture garée à proximité de l’ambassade d’Israël a éveillé les soupçons. La police y a découvert une bombe. A Bangkok il y a eu quatre blessés. « La tentative d’attaque à Bangkok prouve une fois de plus que l’Iran et ses affidés continuent d’agir par les moyens du terrorisme, et les derniers attentats en sont un exemple », avait affirmé le ministre israélien de la Défense d’alors Ehud Barak, selon un communiqué de son bureau. Le porte-parole du Ministère iranien des Affaires étrangères a quant à lui condamné les attaques, qu’il a qualifiées de « terroristes » ; il a rejeté l’allégation israélienne et a nié la responsabilité de ces incidents.

Enfin, combien de tentatives d’attentat ont été déjouées à temps par la vigilance des services de renseignement israélien ?

Mais revenons à ce qui s’est passé lundi à Damas. La veille, un drone iranien était venu frapper une base israélienne à Eilat. On sait que depuis le 7 octobre, les Ayatollahs mettent tout en œuvre pour soutenir le Hamas. A cet effet, ils instrumentalisent leurs vassaux : les milices chiites d’Irak et de Syrie, les Houthis du Yémen, et le Hezbollah au Liban. Ils déploient des moyens considérables pour faire parvenir à ce dernier, armements de pointe et missiles de haute précision. Mais cibler directement Israël avec ce drone constituait une dangereuse escalade qui ne pouvait rester sans réplique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michèle Mazel pour Dreuz.info.

Abonnez-vous sans tarder à notre chaîne Telegram, pour le cas où Dreuz soit censuré, ou son accès coupé. Cliquez ici : Dreuz.Info.Telegram.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

En savoir plus sur Dreuz.info

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading