Publié par Gaia - Dreuz le 9 décembre 2021

Source : Sudouest

Deux jeunes hommes projetaient de réaliser une attaque au couteau dans des lieux bondés pendant les fêtes de Noël

Le drame a pu être évité. Deux hommes de 23 ans ont été interpellés par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) le 29 novembre à Meaux (Seine-et-Marne) et au Pecq (Yvelines). Ils avaient pour projet de réaliser un attentat pendant les fêtes de fin d’année, selon une source judiciaire à BFMTV et au Parisien. Cette interpellation a été réalisée dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte quelques jours plus tôt par le parquet national antiterroriste (Pnat).

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce bouton :



Les deux hommes ont été mis en examen le 3 décembre pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et placés en détention provisoire. Ils sont soupçonnés d’avoir projeté des attaques au couteau pendant la période de Noël. Leurs cibles : des lieux bondés comme des centres commerciaux, des universités ou des rues passantes.

« Mourir en martyr »

« Après plusieurs discussions sur le mode opératoire, ils se sont décidés à commettre une attaque au couteau dans la rue sur des civils et à mourir en martyr en étant tués par la police », a relaté la source proche, évoquant « un projet sur fond d’inspiration djihadiste, concerté à deux, à la différence des précédents projets qui émanaient d’individus plus isolés ».

Lors des perquisitions à leur domicile, la police a retrouvé des couteaux, un ordinateur, de la littérature djihadiste et des vidéos violentes de Daesh.

« Au moins l’un des deux avait un projet de passage à l’acte d’ici à la fin de l’année », a indiqué une source proche du dossier. « On a détecté des échanges entre eux et des éléments nous laissant penser que leur projet était sérieux et imminent », a ajouté cette source.

L’un des suspects, qui conteste les faits, « a été condamné en tant que mineur par le tribunal pour enfants à Paris en avril 2019 à quatre ans de prison dont trente mois assortis d’un sursis avec mise à l’épreuve », a précisé la source judiciaire.

« Il a reconnu sa fascination » pour l’organisation Daesh, « mais a nié le projet d’attaque », selon la source proche. « Cependant, des auditions dans son entourage et d’autres éléments du dossier attestent de sa grande radicalité ». Le second individu a avoué en garde à vue « un projet d’action violente », ont souligné les sources.

Les deux hommes ont fait connaissance sur les réseaux sociaux puis se sont rencontrés physiquement, selon la source proche.

Les cadeaux parfaits pour commencer l’année en beauté :
les Goodies Dreuz.info

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Si vous êtes chez Orange, Wanadoo, Free etc, ils bloquent notre newsletter. Prenez un compte chez Protonmail, qui protège votre anonymat

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

3
0
Merci de nous apporter votre commentairex